• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Les Mots entre mes mains a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Mots entre mes mains Broché – 24 août 2016

4.6 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,90
EUR 15,90 EUR 9,73
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les Mots entre mes mains
  • +
  • Les Vies de papier - Prix Femina Etranger 2016
Prix total: EUR 36,80
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Helena Jans van der Strom n’est pas une servante comme les autres. Quand elle arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son indépendance et sa soif de savoir trouveront des échos dans le coeur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Quel peut être leur avenir ?
En dévoilant cette relation amoureuse avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse, en avance sur son temps, et révèle une autre facette du célèbre philosophe français.
Un roman de passion et de liberté qui nous plonge dans une fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or », à la manière de La Jeune Fille à la perle.

Un premier roman remarquable. Une histoire d’amour qui ne tombe jamais dans le sentimental, portée par une héroïne inoubliable. The Times

Grandiose. Meins

Biographie de l'auteur

Guinevere Glasfurd vit dans les Fens, près de Cambridge. Auteur de nouvelles remarquées, elle a obtenu une bourse du Arts Council England pour l'écriture des Mots entre mes mains, son premier roman.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
L’histoire se passe au 17ème siècle, où l’on ne badine pas avec les relations dites honteuses, entre hommes du monde et servantes par exemple. Les femmes ne sont pas sujettes à être instruites, sauf a minima. Et pourtant, Helena, enfant, toute seule apprendra à lire et écrire laborieusement. Sa destinée d’être servante, ne lui procurera que peu d’occasion de pouvoir en trouver un intérêt quelconque mais elle persévèrera dans l’ombre, trouvant des astuces pour écrire sans avoir à sa disposition ni encre ni papier.
Mais c’est sans compter avec sa rencontre avec Le Monsieur, ce français qui vient vivre quelques temps chez le libraire pour qui elle travaille. Entre eux, une compréhension petit à petit se tisse,

René Descartes vit sous la plume de l’auteur, à la fois grand penseur avec toutes les difficultés pour lui de faire évoluer les dogmes en place, et à la fois si humain mais décalé de la vie de tous les jours. Sa passion avec Héléna l’affectera, le déstabilisera, mais jamais ne l’abandonnera.

Héléna se hisse petit à petit vers une certaine indépendance, elle gagne en maturité sans jamais renier ses convictions. Les mots sont pour elle presque vivant, elle aime les prononcer, en savourer la saveur sous sa langue, elle aime les écrire, les voir prendre forme dans sa main puis sur le papier. Les mots lui permettront de gagner en compréhension des choses qui l’entourent, d’analyser les choses courantes de la vie.

Quelle poésie nous berce de la 1ère ligne à l’épilogue !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
De base, j'aime les romans historiques, même s'ils sont romancés. Et quand on a affaire à une Histoire passionnante, j'aime encore plus. C'est le cas ici.
Il faut dire qu'on part avec un matériau de base plutôt intéressant. Un philosophe connu, une histoire d'amour méconnue, une période et des lieux intrigants. Puis il y a Helena. Que dire, sinon que ce personnage est fascinant ? Qu'un personnage apprenne seul à lire, à écrire, poussé
par la seule soif de connaissances est déjà admirable, mais que ce soit une femme, qui plus est une servante qui le fasse à cette époque l'est encore plus. Parce que bon, les femmes, à cette époque, ça n'avait quand même pas d'autre fonction que faire le ménage si elles étaient pauvres, ou être épouses et mères si elles ne l'étaient pas.
Mais voilà, à Helena, ça ne lui suffit pas. On découvre une jeune femme vive, passionnée, ingénieuse curieuse, naïve au départ, et qui va évoluer, s'affirmer. Puis, à travers elle, c'est un Descartes plus complexe que l'homme rigide dont on a l'image d'après nos cours d'Histoire. Moins froid, aussi.
La lecture et l'écriture tiennent une place centrale, parce qu'elles semblent essentielles pour ces deux personnages (le philosophe et la servante qui a appris à lire seule) mais surtout parce que c'est ce qui va d'abord les lier. C'est aussi bien souvent ce qui va les empêcher de communiquer, mais c'est également par l'écriture que les non-dits seront éclairés.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Je ne m’attendais pas à me plonger dans une histoire aussi émouvante. La narration est d’une grande qualité — des tournures fluides et soignées, des rebondissements qui s’enchaînent bien et confèrent un bon rythme au récit.

Œuvre de fiction, ce roman se fonde tout de même sur une relation amoureuse avérée, quoique méconnue, entre le célébrissime philosophe français et une jeune domestique ; une situation potentiellement explosive pour l’époque. Douce et attachante, Helena incarne un personnage avant-gardiste avide de liberté. Malgré sa condition sociale, elle est captivée par les mots et l’écriture. Intelligente, elle a appris à lire et écrire, ce qui est un fait rare pour une domestique à cette époque. Elle ne cherche pas à vivre au crochet d’un homme à tout prix, faisant preuve d’une capacité de réflexion remarquable lorsqu’elle s’interroge sur la tournure de sa relation avec celui qu’elle appelle « le Monsieur ».

Parfaitement consciente de sa force intérieure, elle ne ménage pas ses efforts pour trouver sa place dans une société où la femme est loin d’être l’égale de l’homme et où les mères célibataires sont mises au ban de la société. Déterminée, elle tente de vivre de ses créations car elle se sait capable d’assumer financièrement sa fille. Cela l’amène à essuyer des refus parfois humiliants auprès des professionnels qui lui affirment sans ménagement que le problème est sa condition de femme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique