Une version moins chère de ce livre est disponible
Economisez EUR 16,91 (71%) avec la version Kindle de cet ouvrage.
EUR 6,99
Prix Kindle
EUR 23,90
Prix de la version papier

Economisez <span class="a-color-price">EUR 16,91 (71%)</span> avec la version Kindle de cet ouvrage. Lisez dès maintenant avec l'appli Kindle gratuite.
Disponible sur iOS, Android, Mac & PC.
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
La reine au Moyen-Age. Le... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,97 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par aubonheurdujour
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Vendeur Pro - Livraison Suivi 48H (sans frais)* - État Article : / Satisfait ou Intégralement Remboursé ! (inclus TOUS les Frais d'achats: Port Compris ! / *(sans frais): FRANCE MÉTROPOLITAINE SEULEMENT ! ou si non-éligible après contrôle produit, envoi de mail (ex: poids > 3kg)STR
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La reine au Moyen-Age. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle Broché – 20 février 2014

Découvrez toutes nos idées cadeaux livres pour Noël !

3.5 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 23,90
EUR 23,90 EUR 16,42
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Retrouvez toutes nos idées cadeaux livres
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

En septembre 2004, l'analyse des restes d'Agnès Sorel par une équipe de vingt-huit chercheurs dirigée par le docteur Philippe Charlier, paléopathologiste, a fait grand bruit. Il s'agissait de savoir si la célèbre maîtresse de Charles VII, décédée prématurément en février 1450, avait été empoisonnée. L'enquête fut menée lors du transfert de sa tombe du château royal de Loches à la collégiale Saint-Ours. À partir de prélèvements effectués sur des cheveux de la défunte, les scientifiques ont retrouvé une énorme quantité de mercure, dont l'absorption avait entraîné une mort rapide. Le geste était probablement accidentel puisque la Dame de Beauté suivait un traitement pharmaceutique à base de sels de mercure contre un parasite intestinal, mais la piste criminelle fut évoquée tant les doses étaient importantes. Dès 1450, des rumeurs d'assassinat avaient aussi parcouru la cour de France ; aucune preuve décisive ne venait les étayer, d'autant que le «crime de poison» était toujours évoqué en cas de mort brutale.
Quoi qu'il en soit, le nom d'Agnès Sorel, réputée belle, intelligente, douée d'un réel sens politique, qui influença à diverses reprises le gouvernement de Charles VII, est ancré dans la mémoire nationale. Le célèbre portrait que Jean Fouquet fit d'elle après sa mort exalte aussi son souvenir (volet droit du diptyque de Melun, cf. fig. 1). De manière exceptionnelle, la jeune femme y est peinte sous les traits d'une Vierge couronnée, tenant l'Enfant Jésus sur ses genoux, coiffée à la dernière mode et le corsage délacé.
A la différence de son encombrante rivale, l'épouse de Charles VII, Marie d'Anjou, «reine sans gloire», reste dans l'ombre de l'Histoire. Elle n'est pas la seule. La plupart des souveraines des XIVe et XVe siècles sont tombées dans l'oubli ; à l'exception des historiens, qui connaît aujourd'hui les noms de Clémence de Hongrie, de Jeanne de Bourgogne, de Jeanne d'Évreux, de Jeanne de Bourbon et de Charlotte de Savoie ? Seules deux reines de cette période nourrissent encore la production historique : Isabeau de Bavière et Anne de Bretagne, l'une par le rôle politique qu'elle joua lors de la guerre civile et de la signature du traité de Troyes (1420) - elle devint celle qui avait vendu le royaume de France aux Anglais -, l'autre par son statut mythifié de dernière duchesse de Bretagne, qui, jusqu'au bout, se serait battue pour maintenir l'indépendance de sa principauté.

Accentuant encore l'oubli dans lequel ces reines sont tombées, aucun portrait de cour ne les met sur le devant de la scène historique. On est bien loin du superbe cycle iconographique commandé en 1622 par Marie de Médicis à Rubens pour orner son palais du Luxembourg à Paris, où la souveraine fit mettre en scène, pour la postérité, sa majesté triomphante. Il est vrai qu'en France le portrait de chevalet fut longtemps réservé aux seuls monarques (jusqu'au règne de Charles VII), mais, pour le reste du XVe siècle encore, leurs épouses furent rarement représentées. Tout juste possède-t-on dans la collection Gaignières une aquarelle exécutée d'après un portrait perdu de Marie d'Anjou, ainsi que l'attendrissant tableau peint par Jean Hey de la «petite reine», Marguerite d'Autriche (cf. fig. 2), alors fiancée au futur Charles VIII, qui ne devint d'ailleurs jamais reine de France puisqu'elle fut renvoyée de la Cour en 1491 quand le roi voulut épouser Anne, héritière du duché de Bretagne. A contrario, on conserve, pour la même période, plusieurs tableaux de «femmes de pouvoir», tels ceux représentant Anne de Beaujeu, fille de Louis XI et duchesse de Bourbon, ou ceux figurant Isabelle de Portugal, duchesse de Bourgogne, épouse du grand duc d'Occident, Philippe le Bon.

Revue de presse

Loin d'être une série de biographies, La Reine au Moyen Age reconstitue la vie quotidienne de l'épouse royale et sa place au sein de la cour. L'historienne montre la genèse progressive d'un " métier de reine " qui exclut l'autorité politique, alors qu'au Moyen Age central, la reine pouvait occuper une position de pouvoir effective. C'est ici que le genre, qui interroge le rapport -entre masculin et féminin, est essentiel : d'une situation où la reine, jusqu'à la fin du XIIe siècle, pouvait parfois être directement associée au gouvernement royal, émergent dans le royaume de France deux pôles opposés. Le roi est désormais seul pourvu des attributs de la souveraineté, tandis que la reine occupe une fonction spécifique, celle de médiatrice, sur le modèle de la Vierge, qui peut exercer le pouvoir à l'occasion d'une régence, être enterrée à Saint-Denis ou jouer un rôle crucial dans le mécénat et les cérémonies, mais dont l'influence reste limitée et, surtout, informelle. A la différence de l'Angleterre, cette opposition, construite à partir du XIIIe siècle, marque durablement la royauté française et tient les femmes à l'écart du trône de France, ce dont la redécouverte de la loi salique (qui les exclut de la succession), au XIVe siècle, n'est pas la cause mais la conséquence. (Etienne Anheim - Le Monde du 17 avril 2014)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Retrouvez toutes nos idées cadeaux livres

Détails sur le produit


3 commentaires client

3,5 sur 5 étoiles

Évaluer ce produit

Partagez votre opinion avec les autres clients

Affichage de 1-3 sur 3 commentaires

1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS
28 octobre 2016
Format: Format KindleAchat vérifié
4 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus
25 mars 2014
Format: Broché
9 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus
8 mai 2014
Format: Broché
4 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?