undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Music From "The Elder" (Remastered Version)
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Music From "The Elder" (Remastered Version)

22 septembre 1997 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 59,68 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
1:22
30
2
2:25
30
3
5:36
30
4
4:17
30
5
4:51
30
6
4:18
30
7
2:40
30
8
4:31
30
9
4:52
30
10
2:52
30
11
5:03
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 1981
  • Date de sortie: 22 septembre 1997
  • Label: Universal Music Division Maison Barclay
  • Copyright: (C) 1997 Kiss Catalog, Ltd.
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 42:47
  • Genres:
  • ASIN: B003TQUBAQ
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 56.725 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 13 mai 2003
Format: CD
Cet album est le dernier opus d’une trilogie d’errance ; après la dégringolade commerciale de Unmasked, le groupe décide de renoué des liens avec une ancienne connaissance Bob Ezrin le producteur du mythique Destroyer. Le groupe tente de retrouver ses racines mais Ezrin, plus séduit par les arrangements orchestraux et les albums conceptuels, propose de récréer l’atmosphère atteint lors de l’enregistrement de Welcome to my nightmare de Alice Cooper ou celle de The Wall de Pink Floyd. Le résultat, de ce pari risqué, est la fracture au sein du groupe : Simmons et Stanley décident de suivre Ezrin, Frehley s’oppose violemment et Carr –le nouveau venu– décide de fermer sa gueule. Finalement la vielle rivalité entre Ezrin et Frehley porte encore ses fruits, presque toute la contribution du guitariste fut refusé ou tout simplement masqué ; vexé par l’attitude de ses camarades et séduits par les folies de l'alcool Frehley ne renouera jamais des liens avec ses anciens complices.
Néanmoins Kiss, nous offre peut-être, le disque le plus intéressent de toute sa carrière même si l’expérience fut complet échec.
Remarque sur ce commentaire 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Il est assez énervant de voir que la critique déconsidère cet opus et le précédent dans la discographie de KISS!;;;;Unmasked, malgré sa production 78 reste un des meilleurs disques de KISS;;;Je ne parle meme pas de la plus mauvaise vente de disque studio de KISS!!! ce disque ;;;Quel mauvais gout du public, quelle ERREUR MONUMENTALE!;;Comme quoi, la MASSE, LE PUBLIC a TOUJOURS TORT!! MERCI MOZART, BACH, CHOPIN, morts comme des chiens;;;;et redécouverts des siècles plus tard!;;;Avoir enfin raison ne console pas;;Surement pas, mais cet opus concu comme un album entier avec une histoire est vraiment une réussite! D'autant que notre LOU REED, sanctifié depuis sa mort, y participe ...Et j'apprécie d'autant plus les solos de FREYLEY,, enfin enregistrés comme il se doit;;;Un disque à savourer avec un BON verre de vin (FRANCAIS!), afin de voir enfin a quel point KISS, groupe américain commercial des années 70(de qualité), a tenté de faire un vrai disque artistique, à contrario des disques suivants pour la plupart tres mitigés!...On peut sortir du lot, Creatures of the night (1982), Lick It UP(1983), et CRAZY NIGHTS !Octobre 1988..)... On ne verra plus cette tentative de FAIRE AUTRE CHOSE, mais ce à quoi les imbéciles attendent de vous voir faire! MERCI KISS pour ce disque!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Dans une période plus sombre que les jours heureux et glorieux des années 70, Kiss vire Peter Criss et engage Éric Carr a la batterie. Frehley est en pleine décadence, alcoolique ses jours au sein de Kiss sont sans doute comptés...
Stanley et Simmons toujours ensemble écrivent, en collaboration avec Lou Reed entre autres, un album que je pourrais qualifier d'improbable.
Dans une ambiance nouvelle pour Kiss, les chansons se succèdent, avec beaucoup de classe et de façon magistrale, rien n'est laissé au dépourvu tout est calculé, cet album est le plus intéressant et le plus recherché de toute leur discographie, alors bien sûr pas de Hits ni d'hymnes pour les stades, mais un album riche et complet qui aurait mérité d'être autrement accueilli par la critique en 1981, Kiss était encore au top malgré tout le mal que l'on disait d'eux...
Magique, franchement !
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par gaëlB le 13 septembre 2015
Format: CD Achat vérifié
Et voilà. Kiss prend ici tout le monde à contre-pied, et nous balance sa galette de rock prog avec symphonie et queue de pie et tout le toutim. N'empêche, ça fonctionne bien. Les compos sont belles et mélodiques à souhait. Pas mal de titres sonnent comme du bisou inspiré, alors, que demander mieux? Un autre "Love Gun"? Même pas la peine, car celui-ci, vous n'en finirez plus de le ré-écouter, "ancien" ou pas. 17/20.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Trop souvent associé à une musique décadente, au côté obscure du Métal (qu'il soit heavy ou rock) KISS signe là son album le plus extraordinaire musicalement et vocalement parlant. Cet album vient tout de même démontrer, s'il en était encore besoin, les qualités créatrices du groupe. On peut ainsi associer «The Elder» à «Alive IV» et souligner l'alliance magique entre la musique d'un groupe de Rock et celle du Melbourne Symphony Orchestra. Prouesses vocales et musicales qui donnent une atmosphère particulière à ces albums. C'est un régal pour les oreilles, du pur bonheur musical.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Album le plus mal aimé du groupe, le plus incompris aussi, il dévoile pourtant une magie (noire) et une maitrise incroyable pour ce groupe qu'on pensait à jamais perdu dans le rock bubble gum pour teen ager ou du hard disco. Le groupe semble pourtant en pleine capacité de ses moyens et n'a jamais été aussi créatif, ("under the rose") en employant même en leur sein un grand autre new yorkais : Lou Reed! La production de Bob Ezrin est loin de celle de "destroyer", plus enrobée, plus sombre, on déplorera bien sur l'histoire sur les coupures qu'il a faite des solos d'Ace Frehley qui sont pourtant ici, MAGISTRAUX !!! ("dark light" .. sans commentaires)
Cet album préfigure déjà le grand retour de "creatures of the night" musicalement, faite de joyau moyen ageux ("just a boy"), de plaintes simmonesques ("mr Blackwell") tout en gardant un tout petit pied encore dans leur son seventies mais , dans la discographie du groupe, il reste une oeuvre à part, une oeuvre ambitieuse et sérieuse ou il nous dévoile 4 grands musiciens talentueux. Et dernier acte pour Ace qui s'en sort encore une fois, haut la main.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique