• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Music Of My Mind a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 9,70
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : DVD Overstocks UK
Ajouter au panier
EUR 12,65
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Fulfillment Express
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Music Of My Mind CD, Enregistrement original remasterisé

4.7 étoiles sur 5 6 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
40 neufs à partir de EUR 5,27 8 d'occasion à partir de EUR 3,16
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotion: CD à moins de 7.99€
Découvrez notre sélection de bestsellers CD à moins de 7.99€: M Pokora, Stromae, Nirvana, Sting etc. Cliquez ici

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Stevie Wonder


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Music Of My Mind
  • +
  • Fulfillingness' First Finale
  • +
  • Talking Book - Edition remasterisée
Prix total: EUR 33,49
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (25 mars 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Enregistrement original remasterisé
  • Label: Motown
  • ASIN : B00004S367
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 12.902 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
7:23
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
8:07
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:55
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
4:59
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:18
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
4:21
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
6:39
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:33
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Remastered 1972 album. Basically all Stevie - instruments, production & heart.

Critique

Avec Music Of My Mind  paraissant début mars 1972, Stevie Wonder montre l’étendue de ses possibilités et l’ambition dont il souhaite désormais faire preuve maintenant que se sont éloignées les années de rendement intensif pour Tamla. Cette liberté artistique acquise, il s’enferme pendant plusieurs mois dans son nouveau studio afin de se familiariser avec une gamme de synthétiseurs flambant neufs (ARP, Moog, clavinet, clavichord), assisté des ingénieurs Robert Margouleff et Malcolm Cecil, apprentis-sorciers de Robert Moog dont les albums Zero Time et It’s About Time font date. En multi-instrumentiste surdoué, Wonder compose au piano et crée les bases rythmiques à la batterie, ajoutant une pincée d’harmonica ici ou là. Il joue, arrange et produit, son don de la mélodie instantanée faisant le reste.

Les neuf compositions du disque échappent totalement au formatage radio auquel Stevie était confronté dans ses années de jeunesse, la plupart des titres oscillant entre cinq et huit minutes. On peut trouver là les raisons de l’insuccès de « Superwoman (Where Were You When I Needed You) » (qui deviendra un classique de son répertoire) et du funky « Keep On Running », singles sans public. L’album obtient un meilleur score (n°21), reflétant son homogénéité. En ouverture, « Love Having You Around », titre linéaire paré de multiples fantaisies sonores et d’un solo du tromboniste Art Baron, montre le nouveau style de Wonder qui fera florès et donnera certains des meilleurs albums de la décennie. La ballade à l’orgue « I Love Everything About You »  et son intro n’est pas sans rappeler « Lovin’ You » qu’il offrira à Minnie Riperton pour son premier album ; le chaloupé « Sweet Little Girl » fait appel à son talent caché de crooner salace (« Don’t make me get mad and act like a nigger ») et « Happier Than The Morning Sun » transpire la félicité. Des trois titres co-écrits avec sa femme Syreeta Wright, dont il écrit et produit les albums Syreeta la même année puis Stevie Wonder Presents Syreeta (1974) et enfin One To One (1977), « Girl Blue » est le plus original avec son traitement de voix filtrée.

Album d’un seul homme, Music Of My Mind trace la voie royale et dépoussière la soul, l’embarquant vers des territoires inexplorés.

Loïc  Picaud - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 19 décembre 2004
Format: CD
Enfant prodige de la musique soul, Stevie Wonder prend à l'aube de l'âge adulte son indépendance artistique tout en restant chez Motown. Il réussit en 1972 un coup faramineux avec Music of My Mind. Presque seul avec sa batterie et quelques claviers, il bâtit d'incroyables chansons parcourues de sa voix remarquable. Le son est extrêmement novateur, presque sans guitares, d'un minimalisme évoquant déjà les morceaux de Prince enregistrés sans groupe. Stevie Wonder n'opère pas seulement sa mutation, mais la réforme de la musique noire, sottement réputée moins aventureuse que la blanche, qu'il fait basculer dans une ère nouvelle en lui permettant de de libérer des influences, jusqu'alors écrasantes, de Ray Charles et James Brown.
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 septembre 2010
Format: CD
« Music of my mind » est le premier disque solo de Stevie Wonder avec son nouveau contrat fraîchement signé chez Motown. Certes, il est resté fidèle à Berry Gordy, mais comme d'autres à la même époque (Diana Ross, Marvin Gaye), il a voulu s'émanciper de la tutelle encombrante et pesante du fondateur de la Tamla Motown.
C'est vrai que les sixties n'avaient montré de lui qu'une espèce de singe savant, un phénomène de foire (avec quand même de grandes choses à son répertoire) que l'on promène avec son harmonica de plateau télé en salle de concert. Le gamin Stevie n'était que Little Stevie, une attraction, une curiosité, un Ray Charles sans aspérités...
Mais à l'intérieur de sa tête, cette musique qu'il « voyait », était interdite de séjour chez Tamla. Il attendit sa majorité (21 ans en 1971) pour voler de ses propres ailes, gagnant totales liberté et indépendance artistique. Stevie Wonder allait pouvoir écrire, jouer, arranger, produire seul la musique qu'il voulait, seul maître de son processus créatif et de son destin. Un fait assez unique à l'époque...
« Music of my mind » sonne donc comme une libération. Tout ce que fera Wonder dans les années 70, de très loin sa meilleure période artistique, est dans ce disque. Quelquefois de manière un peu maladroite, trop emportée, trop fougueuse. Stevie pousse ses cordes vocales au maximum de leurs possibilités, souvent dans un registre assez rauque.
Lire la suite ›
9 commentaires 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Dr. Rock TOP 1000 COMMENTATEURS le 8 août 2015
Format: CD
Résident de Detroit, le jeune Stevie Wonder (aveugle depuis la naissance à cause d’un excès d’oxygène dans sa couveuse) n’a que 12 ans lorsque Berry Gordy (patron du label Tamla-Motown) le signe pour un contrat courant jusqu’à sa majorité ! Il faut dire que le jeune prodige excelle déjà au chant, au piano, à l’harmonica et à la batterie… Les premières années seront surtout marquées par des hit singles alignés sans réserve, les albums servant avant tout de prétexte à leur inclusion ou à diverses digressions majoritairement imposées par Gordy. Dès 1970, il produira lui-même son premier album marquant (SIGNED, SEALED & DELIVERED), suivi une année plus tard par un autre plus conceptuel (WHERE I'M COMING FROM), deux œuvres qui annoncent une période de suprématie absolue dans le monde de la pop : 1972-1982, les dix années d’état de grâce de Stevie Wonder.
La série s’inaugure ici. Ayant atteint sa majorité, Stevie touche ses royalties bloquées depuis dix ans, décide de rester chez Motown suite à un contrat lui laissant toute liberté artistique et découvre dans le même temps les synthétiseurs. Il sera ainsi le grand réformateur de la soul, en la projetant dans les sonorités rock induites par l’électronique ou en boostant ses mélodies à la voix de caramel par des claviers plus funk (SUPERWOMAN), créant un hybride de pop et de soul qui influencera autant le rap (LOVE HAVING YOU AROUND) que Michael J. (I LOVE EVERY LITTLE THING ABOUT YOU).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?