Acheter d'occasion
EUR 3,00
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par kizbi fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Stocké, emballé et expédié par Amazon.fr! De plus, Amazon assure le service client et traite les retours clients. Ne prenez pas de risque, choisissez un spécialiste et commandez en toute confiance avec Kizbi!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Mythologies Broché – 1 mai 1970

3.6 étoiles sur 5 20 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 42,31 EUR 12,50
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 44,96 EUR 43,96
Broché, 1 mai 1970
EUR 13,98 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:

Mythologies
EUR 8,80
(20)
En stock.

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Amazon.fr

L'Antiquité avait son Oedipe, le Grand Siècle son roi Soleil, et voilà que Barthes donne à la France de l'après-guerre ses nouveaux emblèmes : la DS Citroën, le Tour de France, le steak frites... Tous objets d'un culte bourgeois, ils deviennent de véritables mythes pour une société qui finit par se penser à travers eux. Mais si Barthes se penche avec la rigueur de l'ethnologue sur ces nouveaux mythes, c'est pour mieux en dénoncer les mécanismes : l'idéologie dominante ne s'inventerait ainsi des valeurs que pour légitimer des "normes bourgeoises" qui en manquent singulièrement...

Écrites quotidiennement de 1954 à 1956, ces mythologies déploient une écriture fine, cultivée et juste, à lire comme autant de petites chroniques savoureuses. Toutefois, on les retiendra avant tout pour l'actualité de leurs propos : sur le même modèle, on trouverait sans peine de nouvelles mythologies, qui ne seraient sans doute pas très éloignées de celles que Barthes, en son temps, mettait en évidence. --Karla Manuele

Présentation de l'éditeur

Au travers de la DS, du bifteck-frites, du strip-tease ou du plastique, les Mythologies ne sont pas seulement un formidable portrait d'une France entrant, avec les années cinquante, dans la culture de masse moderne, elles sont aussi l'invention d'une nouvelle critique de l'idéologie : d'une part celle-ci ne loge pas dans les grandes abstractions mais dans les objets les plus quotidiens, d'autre part elle n'appartient pas au monde des idées, elle est d'abord langage, ou plus précisément un certain système de langage que seule une sémiologie une science des signes est en mesure de décrypter. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Un merveilleux livre, drôle, féroce. C'est amusant que, parmi les commentaires ici, un conseil en communication (pardon, confrère lecteur, pour cette pique, sûrement injuste) lui attribue la note minimum. Car le but de ce livre est précisément de combattre la com, la propagande des puissants, en la ridiculisant, en montrant ses ressorts, avec une ironie sèche à l'efficacité redoutable. Par les temps qui courent, c'est très loin de ne plus être d'actualité.
1 commentaire 35 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre a deux parties, presque indépendantes.

Dans la première partie d'environ 200 pages, Barthes décortique une série de faits ou situations de l'époque, des "choses" considérées comme étant des mythes, à l'époque. Chaque analyse occupe entre 2 et 4 pages. C'est avec un "oeil bien aiguisé" qu'il identifie des "signes" et qu'il trouve des explications inattendues dans des petits détails.

Certaines situations ne sont plus d'actualité, puisque les temps ont changé, mais c'est juste de l'apparence. Le statut de "mythe" dépend du moment. Les mêmes choses se répètent se présentant autrement.

Dans la deuxième partie, on entre de plein pied dans la sémiologie. A partir de concepts usuels de cette discipline (signe, signifiant, signifié, sens, forme, ...) Barthes analyse progressivement ce que c'est un mythe.

Si la première partie est très intéressante et accessible, la deuxième est assez rude pour quelqu'un qui, comme moi, est plutôt scientifique et dont les connaissances en sémiologie sont assez limitées. Mais ce n'est pas la faute ni à Barthes... ni à Voltaire...

Malgré cela, je trouve le livre intéressant. Même si les cas étudiés ne sont plus tous d'actualité, ça reste un exercice intéressant pour identifier des signes et à ne pas négliger les petits détails. Ceux qui, comme moi, ne sont pas des sémiologues, prendront du plaisir à lire la première partie et se contenteront de feuilleter les 60 dernières pages sans vouloir tout comprendre à tout prix.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jay TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 18 février 2013
Format: Broché
Le mot « mythologie » évoque à priori plutôt l'Antiquité mais on ne peut pourtant pas l'y réduire. Toute époque a ses mythologies et Roland Barthes décortique celles des années 50, de la DS au catch en passant par les studios Harcourt. Bien sûr le sujet est daté puisque c'est une société inscrite dans le temps qui se révèle à travers ses mythologies mais la pensée de l'auteur reste toujours aussi brillante et profonde. Même si je suis née un peu plus de vingt ans après son écriture, ce livre a été un vrai choc lorsque je l'ai lu adolescente. J'y suis revenue de temps en temps depuis, notamment à l'occasion de l'exposition très réussie que Beaubourg lui a consacré il y a quelques années. « Mythologies » figure en bonne place dans ma bibliothèque idéale.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
bon document sur la manière d'analyser les évènements que nous vivons; je conseille à tout le monde de lire cet essai qui est opérationnel très rapidement dans notre vie quoditienne et surtout pour notre perception des images télévisuelles et des discours de nos grands hommes politiques.....
bravo roland barthes . vous êtes toujours d'actualité.....
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 mai 2007
Format: Broché
Roland Barthes dans son avant-avant propos écrit en 1970 reconnaît lui-même que l'irruption de mai 68 avait bousculé la donne petite-bourgeoise. Dans "Mythologies", l'auteur s'évertue avec un enthousiasme certain à "rendre compte en détail de la mystification qui transofme la culture petite-bourgeoise en nature universelle."

Publié en 1957, en plein déploiement de ce que Jean Fourastié appellera "les trente glorieuses", ce livre recèle parfois de fortes intuitions. Mai 68 sera inspiré des critiques de Barthes contre la société de consommation, l'homme unidimensionnel réduit à ses désirs primaires de consommateur, aliéné en cela par une société "à l'américaine" dévoilant son "horizon insurpassable" dans l'acheter-consommer-rejeter matériel.

De nombreuses critiques sont passées de mode, étant filles de leur époque. Cependant, des réflexions pertinentes plaisent encore au lecteur désireux de se libérer des discours, images, spectacles le voulant réduit à "l'enfant abruti".

"(...) un trait constitutif de la mentalité réactionnaire, est de disperser la collectivité en individus et l'individu en essences. Ce que tout le théâtre bourgeois fait de l'homme psychologique, mettant en conflit le Vieillard et le Jeune Homme, le Cocu et l'Amant, le Prêtre et le Mondain, les lecteurs du Figaro le font, eux aussi, de l'être social".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?