• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Nebraska

4.8 étoiles sur 5 24 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
7 neufs à partir de EUR 4,73 9 d'occasion à partir de EUR 1,95
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bruce Springsteen


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Nebraska
  • +
  • Darkness on the Edge of Town
  • +
  • The River
Prix total: EUR 30,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (12 mai 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Columbia
  • ASIN : B00008Z5GD
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 24 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 39.270 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:29
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
3:56
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:04
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
3:38
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
6
30
3:11
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:08
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
8
30
2:53
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
9
30
5:03
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
10
30
4:10
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Description du produit

Description du produit

"Con motivo de la gira de conciertos por España y del relanzamiento en edición limitada de su último éxito ""The Rising"", Sony Music reedita los grandes éxitos del Boss en nuevo formato que incluye nuevas fotos y textos adicionales a un precio especial."

Critique

En pleine ascension en ce début des années 80, Bruce Springsteen aurait pu nous fourguer un Born To Run ou un The River bis. Il surprend son monde (surtout ses fans de rock !) en nous proposant un album solo et une instrumentation minimaliste, chant, guitare et harmonica. Intimiste bien entendu, Folk certainement, pour le bonheur de son mentor John Hammond Jr. Nebraska est l’un de ces albums hors du temps et des modes qui figure avec le recul nécessaire parmi les meilleurs de sa discographie. « Album concept » avec ces histoires dramatiques sur les exclus du capitalisme, plus contées que chantées ; son chant peu mélodique sert des textes parmi ses plus inspirés, limite surréalistes.

« Nebraska » nous raconte l’histoire du tueur en série qui souhaite avoir sa petite amie sur ses genoux lorsqu’il passe sur la chaise électrique. Il s’agit du tueur Charlie Starckweather (années 50 au Nebraska justement) dont l’histoire a été portée au cinéma par Terence Malik (La balade sauvage) et Oliver Stone (Tueurs nés). Chrissie Hynde et Adam Seymour ont proposé une version encore plus sombre en 2000.

« Highway Patrolman » (qui sera repris par Dar Williams la même année) a fourni la trame du film de Sean Penn Indian Runner. tandis que le hanté « Johnny 99 » (ses « ouh ouh » déchirants en entrée et son écho sur la voix) a été aussitôt pris à son compte par Johnny Cash en 1983, puis Los Lobos en 2000. Et Ben Harper a repris « My Father’s House » (qu’il interprète d’ailleurs…heu…mieux…). 

Jean-Noël Ogouz - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
je n' étais pas du tout, mais pas du tout fan de Springsteen, je ne comprenais même pas ce que les gens lui trouvaient, jusqu'à ce que quelqu'un me fasse découvrir cet album (et 2 autres) qui n'a rien à voir avec les standards habituels que nous passent les radio, et là, oui ce Mr Springsteen
est un Grand bonhomme !
Comme quoi, il n'est jamais trop tard!
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
un album que j'ai découvert récemment au regard de sa date de parution (1982) mais que j'écoute avec plaisir aujourd'hui. La qualité d'enregistrement et le mixage minimaliste donne un charme supplémentaire à l'album.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 4 janvier 2006
Format: CD
Et si ce machin, à la pochette austère et blafarde, était le meilleur disque de Springsteen ?
Entre deux déferlantes électriques (« The River » et « Born in the USA »), Springsteen, seul avec sa guitare et son harmonica, se prend en même temps pour Dylan et Neil Young, et nous livre un disque de folk-rock plein d’histoires tristes et désabusées de l’Amérique profonde, celles des petites gens.
Ceux qui ne voyaient en Springsteen que le Boss, maître des cérémonies électriques de son E Street Band, oublient qu’à la base, c’est un conteur d’histoires et qu’il est autant influencé par les folk-singers que par les pionniers rock’n’roll.
Il nous livre là des merveilles : la ballade « Mansion on the hill », le rock’n’roll minimaliste de « Johnny 99 », « State Trooper » (son électricité discrète et menaçante, son phrasé proche de l’Alan Vega de Suicide), la rythmée « Open all night » que Mark Knopfler de Dire Straits a dû écouter avant d’écrire « Walk of life », …
Avant la mode lancée par MTV, Springsteen faisait de l’ « Unplugged », et rien n’est à jeter de ces quarante minutes magiques.
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Luc B. TOP 1000 COMMENTATEURS le 23 juillet 2007
Format: CD
C'est vrai que NEBRASKA est considéré comme le meilleur album de Springsteen, celui que les fans (et les autres) adulent. Sans doute parce que l'ambiance du disque, cette musique folk acoustique, permet de mettre les textes en avant. Parmi les admirateurs de Springsteen, un certain nombre - aller savoir pourquoi ? - ont toujours préféré le chanteur à textes, que le rocker endiablé. Alors que le personnage se compose de ces deux facettes (Dylan + Elvis comme il le dit lui même !).

Et bien NEBRASKA aurait pu être un grand disque de rock. Car ce que l'on entend, ce sont des documents de travail, une cassette enregistrée sur un magnéto 4 pistes qui sert à Springsteen pour expliquer ces nouveaux morceaux aux musiciens du E Street Band. Il a toujours procédé comme cela, jusqu'au jour où Jon Laudau (ami et producteur) lui a suggéré de sortir cet enregistrement tel quel, sans retouche. Depuis, sur scène, Springsteen interprète "Atlantic City" dans une version très rock, tel qu'elle devait l'être à l'origine. Comme la chanson "Born in the USA" qui avait été composée à l'origine pour figurer sur NEBRASKA.

Voilà l'histoire de ce disque, où on entend Springsteen jouer de la guitare et chanter sur une piste, et rajouter un choeur ou de l'harmonica sur les autres. On entend aussi sa chaise grincer sur le parquet de sa cuisine, écoutez bien ! C'est un magnifique album, violent, noir, désespéré, où on croise des meurtriers, des violeurs, et tous les laissers pour compte de l'Amérique. C'est un disque en hommage à Woody Guthrie, Dylan, Johnny Cash ou Pete Seeger.
Lire la suite ›
2 commentaires 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
C'est l'album de Springsteen que je préfère . Je ne dis pas le meilleur car cela ne veut rien dire , mais celui que j'ai le plus écouté , le plus aimé aussi . Ils sont rares les albums qui vous accompagnent longtemps , toute une vie . De celui - ci , je connais tous les recoins , toutes les paroles , tous les soupirs , les silences , les cris , tous les accords : je peux le chanter encore maintenant en entier , je peux le jouer aussi , j'y pense encore souvent et il n'est jamais vraiment sorti de mes rêves . Il fait partie de ma vie .
Si vous pensez que des grands mots comme pureté , intégrité , honnêteté sont des critères valables pour évaluer le travail d'un artiste , alors vous aimerez ce disque sans artifices , cru , aride , terriblement sincère et profond .
Arrivé dans le début des années 80 à un sommet de gloire qu'il n'a peut - être pas tant désiré que cela , Bruce Springsteen décide de faire un break et de tracer la route seul pour partir à la rencontre d'un pays qui l'a fait Boss mais qu'il ne connaît pas vraiment . De l'Amérique , il n'a vu que des films et entendu des chansons . De ce paysage grandiose et violent , il n'a vu que les bords . Passant d'un océan l'autre , le jeune Bruce a arpenté les plages et les jetées , bu et chanté dans les bars , écumé les scènes et les stades en s'aveuglant aux grandeurs et aux lumières des villes debout .
Lire la suite ›
16 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique