1 neuf à partir de EUR 100,00
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Never Mind The Bollocks, Here'S The Sex Pistols - Edition Limite (Vinyle)

4.5 étoiles sur 5 35 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 100,00
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Sex Pistols


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle (24 septembre 2012)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Universal Music
  • ASIN : B008LA8ECM
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  DVD  |  Blu-ray Audio
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 35 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 215.270 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Holidays in the sun
  2. Bodies
  3. No feelings
  4. Liar
  5. God save the queen
  6. Problems
  7. Seventeen
  8. Anarchy in the UK
  9. Submission
  10. Pretty vacant
  11. New york
  12. EMI

Disque : 2

  1. Anarchy in the UK
  2. I wanna be me
  3. Seventeen
  4. New york
  5. EMI
  6. Submission
  7. No feelings
  8. Problems
  9. God save the queen
  10. Pretty vacant
  11. No fun

Description du produit

Description du produit

Never Mind The Bollocks, Here's the Sex Pistols est aujourd'hui reconnu comme l'album qui a lancé le mouvement punk, il fit l'effet d'une bombe lors de sa sortie par l'énergie et l'audace qui s'en dégagent. Il continue d'inspirer de nombreux groupes aujourd'hui.

Critique

Désormais considéré comme un classique, Never Mind the Bollocks, Here's the Sex Pistols  (littéralement, « Tant pis pour les couilles, voilà les Sex Pistols ») sera le premier et unique album des poulains de l’écurie McLaren. Pamphlet anar et gueulard, nihiliste et agressif, Never Minds the Bollocks, servi par d’authentiques tueries musicales comme « God Save the Queen » , « Anarchy in the UK » ou « Sub-Mission » incarne à merveille le tournant décisif des années 70 et l’ancrage d’une frange de la musique populaire dans le désenchantement des années 80. Véritable avis de décès des seventies, l’album enterre définitivement le Flower Power. En lieu et place du Peace and Love, les Sex Pistols imposent le No Future et contribuent à ringardiser une grande partie de la production musicale de la sirupeuse décennie qui s’achève à grands renforts de litanies barbares et désaccordées que vient souligner la voix éraillée et éructante de John Lydon. Fuck aux hippies et merde à la poudre aux yeux ! Alignant les slogans faciles et les raccourcis parfois simplistes, les titres de cet album auront participé à la Génèse d’un mouvement punk énervé et désenchanté, à l’idéologie souvent contestable et réductrice (« tous des fascistes, sauf nous »), mais représentative du mal-être des enfants de classe ouvrière britannique, européenne et américaine. Évidemment, avec le recul, la rage des Pistols peut sembler quelque peu pathétique et vaine puisqu’il est désormais notoire que tout cela n’était qu’une audacieuse mise en scène concotée de toutes pièces par ce génie du marketing que fut Malcom McLaren (et dont pléthore de producteurs s’inspireront ensuite pour assurer la promo de « leurs » groupes punks), mais cela n’ôte cependant rien à la puissance dégagée par Never Mind the Bollocks, précurseur d’une déferlante qui allait définitivement ensevelir le paysage musical occidental.

Benjamin D'Alguerre - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
4ème tentative de commentaire, les trois précédents n'ont pas été publiés, sans doute pour abus de mots "déplacés ". Fichtre ! Jarnicoton ! Franchement, si on ne peut même pas franchir les limites du langage chatié dans les commentaires sur un tel album, c'est que les punks avaient raison. No future !
C'est sans doute pas de la grande musique. J'écoute plus du "classique" que toute autre sorte de musique. Mais franchement, quoi de mieux pour lâcher prise que ces éructations d'énergumènes décérébrés ? Faut de tout pour faire un monde, y compris quelques licences, que diable ! Palsembleu ! Baisez votre mère !!!
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Remarquable travail effectué par Universal, Chris Thomas, Steve Jones et quelques autres personnes. L'album d'origine remasterisé sonne ici beaucoup mieux que n'importe quelle autre version cd, même chose pour les démos enregistrées par Dave Goodman en janvier 77, quant à celles du Wessex Studios, totalement inédites, (pour une fois !) elles permettent de découvrir le travail effectué sur des nouveaux titres tel que Bodies et Holidays In The Sun entre mars et août 77. On trouve également, côté studio, la version totalement inédite de Belsen Was A Gas, enregistrée au local de répétition du groupe en septembre 77.
Côté "live" il y a là aussi de la matière, tant au niveau du 3ème cd (le concert à Stockholm du 28..07.77 dans son intégralité) que du dvd; le concert de Londres sur la Tamise (partiel), 5 titres filmés à Stockholm le 28 juillet et 3 titres à Penzance le 1er septembre 1977 (totalement inédits).
Si on ajoute à tout cela un livre absolument superbe avec témoignages, photos du groupe, de tickets et d'affiches sur une centaine de pages, la reproduction des stickers promo de l'album, le poster promotionnel, la réédition du 45 tours A&M jamais commercialisé à l'époque, ça fait de ce coffret un superbe objet qui pourra ravir les fans purs et durs comme ceux qui souhaitent découvrir le groupe.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
A chaque classement des meilleurs disques rock de tous les temps, les critiques rock mettent "Never mind the bollocks" dans le top 10. Ce disque est, il faut le reconnaitre le disque incontournable de la génération Punk.
Depuis un coffret des Pistols a vu le jour ce qui donner l'impression que ce double album est obsolète. Que nenni! Certaines des démos du deuxiemes disque (celles de dave Goodman) sont absentes du coffret. Pour tout fan des Pistols cherchant à avoir la collection la plus complète, ce double disque est donc in-dis-pen-sable!!
1 commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Pour moi qui avait 20 ans en 1977, la sortie en France des "45 tours" "Anarchy In the UK", "God Save The Queen" et, dans une moindre mesure "Pretty Vacant", des Sex Pistols fut l'instant le plus déterminant de mon existence de passionné de musique. Sans doute l'équivalent de ce que ressentirent les adolescents de 1957 quand ils entendirent le King pour la première fois sur les ondes. Ensuite, rien ne fut plus jamais pareil : mes voisins se mirent à me haïr, ne supportant pas le "bruit" chez moi ; je me coupai bien entendu les cheveux, et me mis à confectionner moi-même mes t-shirts. Plus significatif sans doute, je mis à la poubelle une bonne moitié de ma discothèque, qui paraissait désormais totalement dépassée à mes oreilles. Et je me mis à apprendre à martyriser une guitare électrique, avec une pédale de distorsion. Cette musique avait tout simplement le pouvoir de mettre le feu à toute une société, et plus important sans doute, à modifier pour toujours votre perception du monde : ce "No Future" vomi para la voix acide, enragée, de Johnny Rotten, signifiait au contraire que le futur pouvait être complètement redéfini, et qu'il nous appartenait de le faire. L'album "Never Mind the Bollocks" qui suivit fut quand même une déception : malgré sa collection de chansons impeccables, malgré la répétition ad lib de la furie "pistolienne", le miracle de la révolution avait déjà eu lieu, et ne se répéterait pas.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 30 juin 2015
Format: CD Achat vérifié
Ceci n'est pas un vrai coming out, mais quand même... En tant qu'amateur de musiques progressives, je ne devrais accorder à cet album que dédain et mépris. Mais pourtant à ma grande surprise je l'aime beaucoup! Est-ce dû à la remasterisation (je ne me souviens plus du vinyle original), mais le son est très bon, bien péchu. Johnny Rotten chante juste, impeccable à la gratte, Steve Jones assure bien aussi à la basse. Les B-sides en bonus tracks sont sympa (j'aime beaucoup Did You No Wrong).

Je ne sais pourquoi, mais je crois que je préfère cet album à tous ceux des Clash.

Le deuxième CD est tout pourri. Chant hyper faux, Sid Vicious en bassiste virtuose, dynamique nulle, ce live à Stockholm en 1977 est une petite merveille qui ravira tous les anciens combattants du No Future. Le concert en Cornouailles à Penzance (pirates!) en bonus, semble avoir été enregistré au travers d'une pédale de phasing, un concert expérimental?

A ce prix, ce digipack deluxe est une aubaine.
6 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique