• Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Media Vortex et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
A Night At The Opera a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

A Night At The Opera

4.8 étoiles sur 5 49 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
6 neufs à partir de EUR 26,32 6 d'occasion à partir de EUR 1,94
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Queen


Produits fréquemment achetés ensemble

  • A Night At The Opera
  • +
  • A Day At The Races - Remasterisé 2011
  • +
  • News Of The World - Remasterisé 2011 (2 CD - Titres bonus inédits)
Prix total: EUR 65,31
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (20 janvier 2006)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000BEPLSQ
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  DVD audio  |  Album vinyle  |  DVD  |  UMD pour PSP
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 49 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 123.226 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
1:07
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
3:04
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
2:50
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
3:30
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:01
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
2:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
8:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
9
30
3:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
10
30
3:23
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
11
30
5:54
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
12
30
1:14
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Description du produit

Reedición con sonido remasterizado del álbum editado originalmente en 1975.

Critique

En 1975, après le grand succès de Sheer Heart Attack, Queen accouche du flamboyant A Night At The Opera, leur absolu chef-d’œuvre. Après trois albums où le groupe rôde sa fantaisie pop/glam/hard rock, Queen est arrivé à maturité et offre un feu d’artifice jouissif. Le groupe laisse cours à son inventivité délirante sur ce quatrième album, riche de merveilles et d’ingéniosités techniques et se joue des genres. Avec une évidente espièglerie, Queen jongle avec les influences, références et genres, y imprimant sa marque. Les qualificatifs abondent au sujet de cet album, à la fois léger, drôle, grandiloquent, kitsch, bouffon, outrancièrement théâtral, parodique et, parfois emprunt d’un lyrisme à la tonalité dramatique.   Tantôt dur, tantôt dansant, toujours mélodique, A Night At The Opera est donc très marqué par l’éclectisme et l’éclatement. Des délires – surprenants et réussis – de music-hall comme « Lazing On A Sunday Afternoon » et « Seaside Rendez-vous » voisinent avec des passages plus « hard », à l’image du féroce morceau d’ouverture, Death On Two Legs, vindicative charge contre les dirigeants du label Trident, dont le groupe vient de se débarrasser*. Souvent métissé, le hard rock reste encore très présent sur ce disque. Ainsi du superbe « I’m In Love With My Car », sur lequel Roger Taylor chante de sa voix rauque, réminiscente de Rod Stewart. Dans le registre hard, on retrouve également l'entraînant « Sweet Lady », qui reste néanmoins la chanson la moins convaincante du disque. Plus loin, le single pop « You’re My Best Friend » apporte un peu de douceur et de simplicité.   Partout, la « Red Special » de Brian May fait merveille, dans des registres très variés, sortant même d’inouïes sonorités de clarinette (!) sur un « Good Company » aux airs de jazz de l’entre-deux-guerres. Et quand il passe à l’acoustique, c’est pour sortir les superbes « Love Of My Life », ballade qui deviendra un classique en concert, et « ’39 », morceau de « sci-fi folk », selon le mot du guitariste. « The Prophet’s Song », qui ouvrait la face B du 33T, est une curiosité baroque de hard rock progressif, qui débute avec sonorités délicates d’un instrument japonais, et fait la part belle à la voix de Freddie Mercury et à la guitare de Brian May. A Night At The Opera est, surtout, l’album du tube absolu de Queen : « Bohemian Rhapsody ». Parfois considérée par certains magazines comme la chanson du siècle, c’est une merveille baroque de rock progressif, combinant ballade mélancolique, hard rock débridé et passage opératico-kitsch. Le morceau aura pris un temps fou à réaliser, les chœurs dudit passage nécessitant à eux seuls trois semaines pour être enregistrés. Ce single inhabituellement long (presque 6 minutes), connaîtra un succès colossal et se classera premier dans un grand nombre de pays. Enfin, l'album s'achève avec ce qui deviendra le final classique des concerts du groupe, la grandiloquente et électrique repris de l'hymne national britannique, « God Save The Queen ».   A Night At The Opera, acmé discographique de Queen et chef-d’œuvre de pop baroque, est par excellence l’album le plus représentatif et le plus fascinant du groupe anglais. En cette année 1975, il leur ouvre les portes de la gloire planétaire et marque le début des tournées des stades.           * L’année 1975 avait en effet commencé avec un conflit avec le label Trident, la rémunération n’ayant pas évolué depuis la signature du contrat fin 1972. En août, les deux parties arrivent à un accord : le groupe est « libéré » des ses trois contrats en contrepartie de 100 000 £. Mercury déclare alors : « En ce qui nous concerne, notre ancien management est décédé. Nous les laissons derrière comme on laisses ses excréments. Nous sommes tellement soulagés ! » - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 13 septembre 2004
Format: CD
Le génie de Queen c'est d'avoir su mélanger sans complexe le grotesque et le sublime. Avec cet album, cette science alchimique de la pièce montée, cette cuisine au beurre et à l'huile prend toute sa saveur : les critiques seront écoeurés, mais le public en redemande !
Les chiffres sont éloquents : plus de quatre mois d'enregistrement, six studios différents, un budget hollywoodien, un disque certifié platine un peu partout et "Bohemian Rhapsody" qui truste la tête des charts britanniques pendant neuf semaines !
Musicalement, "A Night At The Opera" représente une sorte de sommet indépassable : en dépit du métal en fusion de "Death On Two Legs" ou de "Sweet Lady",les gimmicks hard-rock flamboyants sont mis sous l'éteignoir, au profit de morceaux de music-hall à la satire réjouissante (pas très éloignés après tout d'un Ray Davies) comme "Lazing On A Sunday Afternoon".Ailleurs, c'est le versant progressif grandiloquent qui reprend le dessus sur "39"ou sur les huit minutes de "The Prophet's Song".Le bassiste John Deacon, fin connaisseur du son de la Tamla-Motown y va même d'un "You're My Best Friend" épatant. "Seaside Rendez-Vous" est une perle trop méconnue : superbe ballade introduite au piano romantique, et qui évoque autant Elton John, McCartney ou Phil Spector, c'est alors complètement inédit ... et parfaitement gonflé !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 14 septembre 2004
Format: CD
Le génie de Queen c'est d'avoir su mélanger sans complexe le grotesque et le sublime. Avec cet album, cette science alchimique de la pièce montée, cette cuisine au beurre et à l'huile prend toute sa saveur : les critiques seront écoeurés, mais le public en redemande !
Les chiffres sont éloquents : plus de quatre mois d'enregistrement, six studios différents, un budget hollywoodien, un disque certifié platine un peu partout et "Bohemian Rhapsody" qui truste la tête des charts britanniques pendant neuf semaines à la fin de l'année 75 (quel plus beau cadeau pouvaient rêver les britanniques pour les fêtes de fin d'année ?) !
Musicalement, "A Night At The Opera" représente une sorte de sommet indépassable : en dépit du métal en fusion de "Death On Two Legs" ou de "Sweet Lady",les gimmicks hard-rock flamboyants sont mis sous l'éteignoir, au profit de morceaux de music-hall à la satire réjouissante (pas très éloignés après tout d'un Ray Davies) comme "Lazing On A Sunday Afternoon" ou l'impressionnant « Seaside Rendez-Vous ».Ailleurs, c'est le versant progressif grandiloquent qui reprend le dessus sur "39"ou sur les huit minutes de "The Prophet's Song".Le bassiste John Deacon, fin connaisseur du son de la Tamla-Motown y va même d'un "You're My Best Friend" épatant.
Lire la suite ›
1 commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Voici une réalisation de plus à mettre à l'actif de ces passionnés de chez Eagle Rock, déjà responsables des splendides making of de classiques comme "Dark Side of the Moon", "Electric Ladyland", "Nevermind" et j'en passe... Si vous êtes fan de Queen, ou plus simplement amateur de musique, ce double dvd devrait vous captiver. Le 1er est le making of de l'album "A Night At The Opera", opus majeur du groupe sorti en 1975, un peu leur "Sgt Pepper" si on veut... Il est composé principalement d'interviews récentes des 2 membres encore actifs (May et Taylor), de critiques réputés, du producteur Roy Thomas Baker, et de nombreux extraits de l'album mis en images. On a droit aussi à quelques interventions pleines de respect et d'émotion de pointures comme Joe Perry (Aerosmith) ou Nuno Bettencourt (Extreme). Il permet véritablement d'entrer dans le secret de la réalisation de ce splendide album, qui propulsa Queen au rang de superstar. Le second dvd est l'album lui-même, magnifiquement remixé, remastérisé en 5.1 et mis en images, avec un son hallucinant de puissance et de clarté. Seul un morceau (Prophet's Song), quoique présent, n'a pu être remixé à partir des bandes d'origine (perdues), mais les ingénieurs impliqués dans ce travail ont fait un boulot d'enfer. En outre, il ne faut pas louper les commentaires audio (des 4 membres du groupe), truffés d'anecdotes et d'humour. L'ensemble est d'une cohérence et d'un intérêt incontestables pour tout amateur de musique quelque peu éclairé. Superbe.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?