undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
50
4,8 sur 5 étoiles
Format: Album vinyle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEEle 14 septembre 2004
Le génie de Queen c'est d'avoir su mélanger sans complexe le grotesque et le sublime. Avec cet album, cette science alchimique de la pièce montée, cette cuisine au beurre et à l'huile prend toute sa saveur : les critiques seront écoeurés, mais le public en redemande !
Les chiffres sont éloquents : plus de quatre mois d'enregistrement, six studios différents, un budget hollywoodien, un disque certifié platine un peu partout et "Bohemian Rhapsody" qui truste la tête des charts britanniques pendant neuf semaines à la fin de l'année 75 (quel plus beau cadeau pouvaient rêver les britanniques pour les fêtes de fin d'année ?) !
Musicalement, "A Night At The Opera" représente une sorte de sommet indépassable : en dépit du métal en fusion de "Death On Two Legs" ou de "Sweet Lady",les gimmicks hard-rock flamboyants sont mis sous l'éteignoir, au profit de morceaux de music-hall à la satire réjouissante (pas très éloignés après tout d'un Ray Davies) comme "Lazing On A Sunday Afternoon" ou l'impressionnant « Seaside Rendez-Vous ».Ailleurs, c'est le versant progressif grandiloquent qui reprend le dessus sur "39"ou sur les huit minutes de "The Prophet's Song".Le bassiste John Deacon, fin connaisseur du son de la Tamla-Motown y va même d'un "You're My Best Friend" épatant.
Enfin, il y'a bien sûr "Bohemian Rhapsody", long de six minutes anthologiques, divisé en trois parties égales, pastichant l'opéra, piétinant le hard-rock à la Led Zep, convoquant le progressif à l'asile : finalement, le rock -genre prolétarien par excellence- s'empare de l'opéra, genre bourgeois ultra codifié, pour en faire ce morceau copulatoire à la fois kitsch et romantique. Le tout se termine par le petit instrumental "God Save The Queen", sur lequel les Pistols iront cracher dans quelques mois, et que Queen se contente d'asperger de chantilly rose ... grotesque ? oui, mais sublime aussi ... et quelle maestria, s'il vous plait !
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 13 septembre 2004
Le génie de Queen c'est d'avoir su mélanger sans complexe le grotesque et le sublime. Avec cet album, cette science alchimique de la pièce montée, cette cuisine au beurre et à l'huile prend toute sa saveur : les critiques seront écoeurés, mais le public en redemande !
Les chiffres sont éloquents : plus de quatre mois d'enregistrement, six studios différents, un budget hollywoodien, un disque certifié platine un peu partout et "Bohemian Rhapsody" qui truste la tête des charts britanniques pendant neuf semaines !
Musicalement, "A Night At The Opera" représente une sorte de sommet indépassable : en dépit du métal en fusion de "Death On Two Legs" ou de "Sweet Lady",les gimmicks hard-rock flamboyants sont mis sous l'éteignoir, au profit de morceaux de music-hall à la satire réjouissante (pas très éloignés après tout d'un Ray Davies) comme "Lazing On A Sunday Afternoon".Ailleurs, c'est le versant progressif grandiloquent qui reprend le dessus sur "39"ou sur les huit minutes de "The Prophet's Song".Le bassiste John Deacon, fin connaisseur du son de la Tamla-Motown y va même d'un "You're My Best Friend" épatant. "Seaside Rendez-Vous" est une perle trop méconnue : superbe ballade introduite au piano romantique, et qui évoque autant Elton John, McCartney ou Phil Spector, c'est alors complètement inédit ... et parfaitement gonflé !
Enfin, il y'a bien sûr "Bohemian Rhapsody", long de six minutes anthologiques, divisé en trois parties égales, pastichant l'opéra, piétinant le hard-rock à la Led Zep, convoquant le progressif à l'asile : finalement, le rock -genre prolétarien par excellence- s'empare de l'opéra, genre bourgeois ultra-codifié, pour en faire ce morceau absolument jouissif, à la fois summum parodique et romantisme exacerbé. Le tout se termine par le petit instrumental "God Save The Queen", sur lequel les Pistols iront cracher dans quelques mois, et que Queen se contente d'asperger de chantilly rose ... grotesque ? oui, mais sublime aussi ... et quelle virtuosité, s'il vous plait !
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2006
Voici une réalisation de plus à mettre à l'actif de ces passionnés de chez Eagle Rock, déjà responsables des splendides making of de classiques comme "Dark Side of the Moon", "Electric Ladyland", "Nevermind" et j'en passe... Si vous êtes fan de Queen, ou plus simplement amateur de musique, ce double dvd devrait vous captiver. Le 1er est le making of de l'album "A Night At The Opera", opus majeur du groupe sorti en 1975, un peu leur "Sgt Pepper" si on veut... Il est composé principalement d'interviews récentes des 2 membres encore actifs (May et Taylor), de critiques réputés, du producteur Roy Thomas Baker, et de nombreux extraits de l'album mis en images. On a droit aussi à quelques interventions pleines de respect et d'émotion de pointures comme Joe Perry (Aerosmith) ou Nuno Bettencourt (Extreme). Il permet véritablement d'entrer dans le secret de la réalisation de ce splendide album, qui propulsa Queen au rang de superstar. Le second dvd est l'album lui-même, magnifiquement remixé, remastérisé en 5.1 et mis en images, avec un son hallucinant de puissance et de clarté. Seul un morceau (Prophet's Song), quoique présent, n'a pu être remixé à partir des bandes d'origine (perdues), mais les ingénieurs impliqués dans ce travail ont fait un boulot d'enfer. En outre, il ne faut pas louper les commentaires audio (des 4 membres du groupe), truffés d'anecdotes et d'humour. L'ensemble est d'une cohérence et d'un intérêt incontestables pour tout amateur de musique quelque peu éclairé. Superbe.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2002
'A Night At The Opera' est le chef d'oeuvre de Queen, et aussi l'un des disques des plus importants de l'histoire de la musique moderne. C'est aussi bien sûr le disque de 'Bohemian Rhapsody', la création mythique de Freddie Mercury. la structure du morceau ainsi que sa partie opéra tout à fait surprenante, chantée par Freddie, Brian et Roger, dont les voix sont multipliées par 180, a provoqué un grand boulversement dans le monde du rock et reste encore l'un des thèmes les plus représentatifs de Queen. D'autre part, 'Love Of My Life', '39', 'God Save the Queen', 'I'm In Love With My Car', 'You're My Best Friend' sont devenus des classiques de Queen.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2013
1975: Chirac, Premier ministre de Giscard, prétend "voir le bout du tunnel"... La "crîîîîîse", comme disait Coluche, a deux ans! Deux bougies, et déjà un beau bébé qui a de belles années devant lui! Au Lycée, c'est la routine: des profs sclérosés avant l'âge débitent leurs âneries...

C'est alors que "Bohemian Rhapsody" nous tomba dessus et nous submergea d'un bonheur indicible... Morceau unique, déroutant, magnifique! L'opéra-rock qui nous manquait tant depuis le fabuleux "Quadrophenia" des Who sorti en 73, renaissait par la magie de Freddie Mercury! L'année 1975, commencée dans un tunnel et achevée dans un tunnel, malgré les prévisions optimistes de Chirac, avait été illuminé l'espace d'un éclair par le génie créateur de Queen!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2007
Cet album, qui passe de la chanson folk, au jazz de big band, au hard Rock en un rien de temps, est excellent, iconoclaste, surprenant, fut composé par des musiciens de génie. Tous ont écrit pour cet album, mais un en particulier tire son épingle du jeu : Brian May. Guitaristes en manque d'inspiration ou cherchant de nouvelles orientations, sautez sur cet album!!! Le multipiste fut utilisé avec brio, et ce qui rendait déjà extraordianire en stéréo il y a trente ans, devient magique en 5.1... Aussi, le DVD documentaire avec quelques bonus est tout à fait intéressant sur la confection de ce bijou...

Un pur Chef d'Oeuvre, à mettre entre toutes les oreilles!!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2009
Queen nous offre là une oeuvre géniale, où ils démontrent qu'ils sont capables de n'importe quelle folie vocale ou musicale. Une production à la hauteur de leur immense talent. Dire que cela à vielli? Non, non et non, ceux qui les enferment dans le "glam rock" n'ont rien compris à la musique de Queen; elle est faite pour durer car elle ne fait référence à aucune époque en particulier et elle traversera le temps sans prendre une ride.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Universellement reconnu comme le Magnum Opus de la Reine, A Night at the Opera n'avait pas eu la pire édition cd. Le remaster - puissant et clair - est tout de même le bienvenue et nous permet de replonger dans ce dantesque album avec un plaisir accru.

Bon, j'enfonce un peu une porte ouverte mais, quel album tout de même ! Pas qu'il soit exempt de tout défaut mais tellement mineurs qu'on les chassera d'un revers de main. Pour ses Grandes Chansons, qu'elle soient dans un registre léger (Lazing on a Sunday Afternoon, You're My Best Friend, '39, Love of My Life, Good company) ou plus rock'n'roll (Death on Two Legs, I'm in Love with My Car) ou presque progressif (The Prophet's Song et, évidemment, Bohemian Rhapsody); pour son étincelante production aussi, A Night at the Opera est une oeuvre que tout amateur de rock se doit de posséder.

C'est aussi, historiquement, l'album qui a relancé le quatuor Queen qui songeait à se séparer cet album n'eût-il pas été le succès qu'il escomptait. Leurs espérances - comme vous le savez certainement - auront été largement dépassées et ce n'est que justice.

Le cd de bonus de la présente édition deluxe apporte relativement peu au package, tout juste retiendra-t-on un outtake de 1975 de Keep Yourself Alive de belle qualité et le '39 de May enregistré live à l'Earl's Court en 1977). C'est peu mais l'essentiel est sur le CD1 à savoir un grandissime album dans une version enfin digne de sa splendeur.

Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1975. Sentant que son heure était venue, Queen allait changer de manager et profiter du besoin en investissement de ce dernier (John Reid, rendu riche par Elton John !) pour enfoncer le clou, en enregistrant pendant quatre mois et dans six studios différents l’album le plus coûteux de son époque. Celui-ci deviendra LE grand classique du groupe, un immense succès (n° 1 UK, n° 4 US), ainsi qu’un monument du rock anglais.
A l’instar des Beatles, la grande force de Queen est d’avoir quatre excellents compositeurs en son sein, dont trois bons chanteurs (seul John Deacon s’abstiendra toujours, ce qui ne l’empêchera pas d’obtenir son premier top 10 avec YOU'RE MY BEST FRIEND). De plus, Freddie Mercury est devenu l’un des meilleurs chanteurs de son époque (peut-être LE) et cet album en fait l’éclatante démonstration. Le choix du titre, inspiré d’un film des Marx Brothers, n’est pas anodin, Queen inventant ici l’opéra-bouffe rock (BOHEMIAN RHAPSODY, immense single à tiroirs sorti tout d’une pièce de la tête de Freddie !), la pop burlesque (SEASIDE RENDEZVOUS) et le bel canto progressif (THE PROPHET'S SONG) ! Cédant moins de place que de coutume aux rocks lourds (I’M IN LOVE WITH MY CAR, chanté par Roger Taylor), le groupe se fait plus mélodieux (la ballade LOVE OF MY LIFE et '39, chanté par Brian May) et gagne définitivement ses galons de poids lourd du circuit avec cet authentique chef-d’oeuvre.
Tops : BOHEMIAN RHAPSODY, YOU'RE MY BEST FRIEND, DEATH ON TWO LEGS, 39, LOVE OF MY LIFE, I'M IN LOVE WITH MY CAR
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Bouchées à la reine, pizzas régina, tartes aux reines-Claude et queen-amman sont des mets un peu indigestes en début de repas.

Mais une bonne Bohémian Rhapsodie accompagnée d'un petit rouge spécial c'est pas des goulash! Ces recettes baroques relevées à la chantilly indisposeront certes les estomacs délicats mais raviront les amateurs de cuisine exotique, qui prendront garde toutefois de ne jamais trop s'éloigner du vomitorium.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus