Acheter d'occasion
EUR 4,89
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
État: D'occasion: Bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Nous avons toujours habité le château Poche – 14 janvier 1999

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,88

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

très bon état

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Quelle singulière idée que de parer ce roman du rouge, cher à Pocket, de sa collection Terreur !
Pas qu'on regrette d'être trompé sur la marchandise, car l'ouvrage est une vraie réussite, mais pour le coup, Nous avons toujours habité le château n'est pas un récit d'épouvante, ni horrifique et pas même fantastique ! Ce n'est pas déflorer la trame que de dévoiler que ce bouquin, presque inclassable, serait plus à son aise dans les rayons thriller/polar ou tout simplement le fourre-tout « romans ».
La narration à la première personne se focalise totalement sur la vision distordue, les monologues intérieurs et les dialogues souvent excentriques de Merricat, alias Mary Katherine Blackwood, avec les survivants de sa famille décimée par un empoisonnement à l'arsenic. C'est avec maestria que Shirley Jackson distille à la fois les éléments de l'intrigue et le poison d'une atmosphère subtile. L'auteur arrive à faire passer à son lecteur à la fois la chaleur et la sécurité que peuvent ressentir les habitants du manoir Balckwood mais aussi l'anormalité de ce foyer.
Il ne s'agit pourtant pas d'un whodunit et l'intérêt majeur du livre n'est pas de comprendre ce qui s'est passé ou d'exposer l'ostracisme primaire dont la famille est victime depuis le tragique événement.
Ce roman est une petite perle qui charmera, littéralement, les aficionados d'ambiances ambivalentes.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
ce livre est une perle. Shirley Jackson est une auteur génial. Elle est souvent classée dans la catégorie "terreur", mais rien de spectaculaire dans ses livres. Tout est très très très subtile, "l'horreur" est "en creux", suggerée. "Nous avons toujours habité le château" est mon livre préféré, je le relis sans cesse !!!!!
c'est une histoire que je trouve très belle pour la relation entre les 2 soeurs (et l'oncle Julian). Les rituels de Merrykate, ses superstitions sont fascinantes. Son ambivalence aussi: Merrykate est tout amour, pleine d'admiration pour sa soeur, mais cette enfant est capable d'accomplir des actes très... répréhensibles.
j'adore l'univers de ce livre, le petit monde clos et utopique des 2 soeurs, dans leur grande maison, se nourrissant de leur potager, avec leurs routines et leur rituels étranges... une folie très douce... En surface.... Absolument génial.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9bd13bd4) étoiles sur 5 1 commentaire
HASH(0x9bb85420) étoiles sur 5 FAMILY TIES... 8 décembre 2003
Par Lawyeraau - Publié sur Amazon.com
Format: Poche
I am afraid that I am in the minority, as I found this book to be a little disappointing. Moreover, I find it hard to believe that Time magazine, at one time, had named it one of the ten best novels of the year.
The story revolves around a family that has sustained a major tragedy. Apparently, most of the family was murdered at supper one day via the introduction of arsenic into their food. Only three family members survive, sisters Constance and Mary Catherine Blackwood, and their elderly Uncle Julian. Constance, who always cooked for her family, was charged with their murder but acquitted at trial. The surviving three Blackwoods now live in splendid isolation in their mansion, as they are reviled by the villagers.
Mary Catherine, the younger sister known affectionately as Merricat, is a strange girl. Bright, imaginative, and compulsive, she has an assortment of rituals that she carries out in her daily activities, which are somewhat limited. She rarely ventures beyond the curtilage of her stately home, except for trepidaciously entering the village to get necessary supplies. Her sister Catherine, however, never ventures beyond the immediate perimeter of her home, though this is clearly something that she wishes to do. Uncle Julian is an invalid, living out his remaining days trying to figure out the mystery behind what had happened to his family that caused them all to be poisoned.
They are truly alone, except for the rare visitors who knew their family prior to the tragedy that took place. Even these few visitors are almost too much for them. Still, Constance does her best to entertain them, although Merricat clearly wishes they would not come. Their highly structured world, however, is slowly torn apart, when Charles, a cousin, comes to visit them. He inveigles and tantalizes Constance with visions of having a normal life. Needless to say, Merricat and Charles do not get along, as she perceives him to be the enemy, seeking to disrupt her orderly, though dysfunctional, world.
The writing style is spare, taut, and, at times, quite compelling, as well as darkly humourous. Still, what happens to Constance and Merricat is no real surprise. What is problematic is one never really understands what makes Constance tick nor what makes Merricat do what she does. There is no resolution in the book, leaving the reader to fill in the blanks. While this a moderately enjoyable work, readers would do better to seek out Ms. Jackson's dazzling novel, "The Lottery", a much better and more satisfying book.
Ce commentaire a-t-il été utile ? Dites-le-nous

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?