Acheter d'occasion
EUR 7,99
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Nouveaux bandits - Après les parrains, les caïds. Broché – 7 novembre 2013

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 16,02 EUR 7,99

Les 10 livres les plus attendus du moment Les 10 livres les plus attendus du moment

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Hasch, cash... trash et kalachs : le changement, c'est maintenant

Don Corleone a vécu et avec lui les gangsters des vieux films d'Audiard. Oublié le récit de Bandits à Marseille conté par Eugène Saccomano et à l'origine du film de Jacques Deray, Borsalino, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. C'est maintenant au pied des barres d'immeubles, dans les cités exilées au large de la République, que prospère le grand banditisme, ou ce que flics et magistrats ont convenu d'appeler doctement, le néo-banditisme. Des voyous de cité opposés dans un premier temps à leurs grands frères, et même à leurs aïeuls, du banditisme traditionnel. Ils sont aujourd'hui devenus en quelque sorte, et selon les cas, leurs sous-traitants, leurs ayants droit, leurs obligés ou leurs piètres héritiers. Voire leurs rivaux.
La transition s'est faite en trois temps. Au siècle dernier et jusqu'à l'aube des années 2000, les guerres internes ont toujours permis au milieu de se donner un parrain. Un capo de tutti capi, portant beau, sachant jouer de son entregent pour imposer son autorité tant chez les flics que chez les voyous et soucieux de veiller à la virginité de son casier. En ce temps-là, l'art du parrain consistait à déjouer la case prison et à échapper à son destin pour finir sa vie dans son lit. Un privilège rarissime ! Du duo Carbone et Spirito à Francis «le Belge», alias Francis Vanverberghe, en passant par les frères Guerini ou Gaétan Zampa versus Jacky Imbert - incarnés respectivement au cinéma par Kad Merad et Jean Reno dans L'Immortel de Richard Berry -, le crime organisé avait pris l'habitude d'exercer ses coupables activités sous l'autorité d'un chef. «Depuis la mort des grands parrains, on assiste à une atomisation du milieu», résume le procureur de Marseille, Jacques Dallest. «Le banditisme traditionnel (le "milieu"), historiquement tourné vers les vols à main armée, la prostitution, les machines à sous, le trafic de stupéfiants, a vu son influence diminuer au fil des ans. Les lourdes condamnations de centaines des "grandes figures", les règlements de comptes, ainsi que les départs vers l'étranger ont éclairci ses rangs», confirme Gilles Aubry, contrôleur général de la police nationale.
Après l'assassinat du «Belge» en 2000 à Paris et jusqu'à l'exécution de l'un de ses héritiers patentés, Farid Berrahma - un caïd des cités promis à un grand avenir et assassiné avec deux de ses lieutenants dans la tuerie des Marronniers à Marseille en 2006 -, bandits traditionnels et nouveaux bandits se sont affrontés dans une violente guerre de succession au cours de laquelle a également disparu le pape du Vaucluse, Marc Monge. «Privé de parrains incontestés, le Midi demeure un enjeu criminel juteux», assure Xavier Raufer. La bataille s'est jouée autour du contrôle des machines à sous clandestines, les bingos, ce que le criminologue appelle «la guerre des baraques». «La possession d'un territoire et d'un parc de "baraques" est un préalable crucial pour un gang ambitieux, désireux d'accéder aux trafics les plus juteux - pour lesquels un capital de départ est impératif», relève-t-il. Alain Bauer estime «entre 6 000 et 7 000» le nombre des machines à sous clandestines en France. Celles-ci rapportent chacune «entre 4000 et 7000 euros par mois, partagés à égalité entre le placier et le gérant de l'établissement d'accueil», précise-t-il. Jusqu'en 2004, la guerre liée au contrôle de ce marché a fait près de 300 morts en dix ans, selon les experts.

Présentation de l'éditeur

Après Parrains du siècle, Bruno Aubry raconte, avec sa consoeur de La Provence Sèverine Pardini, l'évolution du banditisme made in (sud de la) France : exit les parrains, voici l'ère des caïds des cités, du crime organisé à l'heure d'Internet et de la mondialisation.

351. C'est le nombre d'homicides commis entre la Cité phocéenne et la Corse en cinq ans. Alors que l'on assiste à une escalade de la criminalité et que Marseille en expérimente amèrement les méthodes, Bruno Aubry et Sèverine Pardini-Battesti se penchent sur les nouvelles orientations du crime organisé, portant un regard expert, à la fois sociologique et pragmatique, en prise directe avec le terrain.
Qui sont ces néo-bandits ? Depuis la disparition des grandes figures de la pègre traditionnelle soumises au code d'honneur, de nouveaux groupes ont émergé. Leurs membres participent à une révolution des mœurs et des valeurs. Celle-ci se nourrit de la crise. Le réalisme économique, Internet et la mondialisation ont mis fin à l'ère des parrains et accéléré l'atomisation du milieu pour laisser place aux caïds. Leurs nouvelles pratiques sont expéditives et aveugles : " Aujourd'hui, on tue pour 80 euros. " Cette nouvelle génération, plus jeune, plus violente, souvent issue des quartiers sensibles et de l'immigration, plonge ses racines dans la misère sociale des cités. Elle prospère avec l'essor de l'économie souterraine et se caractérise par la radicalité de ses acteurs, leur empressement à gagner beaucoup et vite, et par l'arrivée d'un nouvel armement, comme la kalachnikov, désormais mutualisée, voire en location à la demi-journée. À partir des événements récents, les auteurs décryptent ce phénomène sociétal et l'apparition d'un banditisme à deux vitesses : les intérimaires de la gâchette, artisans des règlements de comptes au quotidien, et les businessmen qui investissent gros et tirent les ficelles dans l'ombre... ou plutôt sous le soleil, sur les rives de la Méditerranée.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cets pages pour voir plus : chargeur auto, chargeur intelligent

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?