EUR 7,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La Nuit a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La Nuit Poche – 11 janvier 2007

4.4 étoiles sur 5 35 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 499,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,10
EUR 7,10 EUR 14,91
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La Nuit
  • +
  • Se taire est impossible
  • +
  • L'Oublié
Prix total: EUR 17,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface d'Elie Wiesel à cette nouvelle édition :

Si de ma vie je n'avais eu à écrire qu'un seul livre, ce serait celui-ci. De même que le passé vit dans le présent, tous mes livres qui ont suivi La Nuit, en un sens profond, en portent sa marque, et cela vaut également pour ceux qui traitent de thèmes bibliques, talmudiques ou hassidiques : on ne les comprendra pas si on ne l'a pas lu.
Pourquoi l'ai-je écrit ?
Pour ne pas devenir fou ou, au contraire, pour le devenir et ainsi mieux comprendre la folie, la grande, la terrifiante, celle qui avait autrefois fait irruption dans l'histoire et dans la conscience d'une humanité oscillante entre la puissance du mal et la souffrance de ses victimes ?
Était-ce pour léguer aux hommes des mots, des souvenirs comme moyens pour se donner une meilleure chance d'éviter que l'Histoire ne se répète avec son implacable attrait pour la violence ?
Ou bien, était-ce encore tout simplement pour laisser une trace de l'épreuve que j'avais subie à l'âge où l'adolescent ne connaît de la mort et du mal que ce qu'il découvre dans les livres ?
Certains lecteurs me disent que si j'ai survécu c'était pour écrire ce texte. Je n'en suis pas convaincu. J'ignore comment j'ai survécu ; trop faible et trop timide, je n'ai rien fait pour. Dire que c'était un miracle ? Je ne le dirai pas. Si le ciel a pu ou voulu accomplir un miracle en ma faveur, il aurait bien pu ou dû en faire autant pour d'autres plus méritants que moi. Je ne peux donc remercier que le hasard. Cependant, ayant survécu, il m'incombe de conférer un sens à ma survie.

Présentation de l'éditeur

Né en 1928 à Sighet en Transylvanie, Elie Wiesel était adolescent lorsqu'en 1944 il fut déporté avec sa famille à Auschwitz puis à Birkenau. La Nuit est le récit de ses souvenirs : la séparation d'avec sa mère et sa petite soeur qu'il ne reverra plus jamais, le camp où avec son père il partage la faim, le froid, les coups, les tortures... et la honte de perdre sa dignité d'homme quand il ne répondra pas à son père mourant.

«La Nuit, écrivait Elie Wiesel en 1983 est un récit, un écrit à part, mais il est la source de tout ce que j'ai écrit par la suite. Le véritable thème de La Nuit est celui du sacrifice d'Isaac, le thème fondateur de l'histoire juive. Abraham veut tuer Isaac, le père veut tuer son fils, et selon une tradition légendaire le père tue en effet son fils. L'expérience de notre génération est, à l'inverse, celle du fils qui tue le père, ou plutôt qui survit au père. La Nuit est l'histoire de cette expérience.»

Publié en 1958 aux Éditions de Minuit, La Nuit est le premier ouvrage d'Elie Wiesel qui est, depuis, l'auteur de plus de quarante oeuvres de fiction et de non-fiction. Prix Nobel de la paix en 1986, il est titulaire d'une chaire à l'université de Boston.

Aux États-Unis, une nouvelle traduction de La Nuit, avec une préface d'Elie Wiesel, connaît depuis janvier 2006 un succès considérable. C'est cette nouvelle édition que nous faisons paraître.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Livre vrai , simple , limpide pour exprimer l'horreur . Dommage qu'Amazon laisse commenter ce livre par des fous négationnistes . La liberté de parole ne peut permettre tout et n'importe quoi .
Elie Wiesel n'aurait jamais été dans un centre de concentration ?, négation de l'évidence la plus prosaïque. Je ne remercie par Amazon .
1 commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 6 octobre 2002
Format: Broché
Ce livre figure, parmi les plus touchants des témoignages sur les camps et l'Holocauste. On peut voir la trace ineffaçable des camps, dans l'esprit et le coeur d'Elie Wiesel. L'ignorance des juifs face à la Shoah, la dûreté des conditions de "vie" dans le système concentrationnaire nazi, le lien entre Elie et son père, la foi devenue rancoeur contre son dieu, qui ne l'écoute et ne l'aide pas. Récit poignant d'un garçon, qui grandit au milieu des barbelés et de la haine. Après avoir lu ce livre, vous allez vraiment comprendre l'expression "Carpe Diem".
1 commentaire 33 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
La force bouleversante de ce livre est le fait qu'il soit d'une extraordinaire simplicité.
Chez Wiesel, nulle explication historique ou sociale, nulle tentative de décortiquer ce mal inexplicable par quelconque raisonnement inhérent à l'écrivain, laissant intelligemment ce travail là aux historiens.
Il se borne à raconter ce qu'il a vécu : sa déportation à l'âge de quinze ans, l'assassinat de son père, de sa mère et sûrement de sa petite saeur qu'il aimait tant, les camps, la faim qui semblait autoriser toutes les horreurs possibles et inimaginables, le sadisme collectif, les meurtres. Et ces remords épouvantables qui semblent le hanter : les dernières paroles de son père avant de mourir, battu à mort par un SS, qui ne cessait de l'appeler tandis que lui, terrorisé à quelques mètres de là, n'eut pas la force d'aller vers lui et le laissa mourir seul.
Rarement un récit aura été aussi bouleversant.
3 commentaires 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Le récit d'Élie Wiesel représente un témoignage poignant de l'auteur lorsqu'il fut emmené en camps de concentration avec sa famille, alors qu'il était adolescent et croyait profondément en dieu. Il s'agit réellement d'un livre à lire pour ne pas oublier ce qu'il fut il y a encore moins d'un siècle.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Très bien écrit. Avec emotion. Mais aussi avec le distance d'un bon écrivain. Celui qui veut connaître nous, les humains, doit lire ce livre.
Lire!
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
je suis ravie de pouvoir lire cel ivre qui va m'apporter beaucoup sur cette période la seconde guerre mondiale
livraison effectuée en temps et heure colis propre bien emballé
prix très raisonnable
Merci
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ce livre est bouleversant comme tous les témoignages sur la Shoah, par ailleurs, ce livre est très bien écrit et il se lit très rapidement. Un ouvrage a mettre dans toutes les mains.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Eliezer Wiesel vit à Sighet, une petite ville de Transylvanie, au sein d'une famille de quatre enfants. Il a trois soeurs : Hilda, l'aînée, Béa, la cadette, et Judith, la benjamine. Il est le troisième et le fils unique. Son père et sa mère sont des gens très estimés par la communauté juive locale. Vers la fin de 1941, le jeune garçon a presque treize ans. C'est un enfant studieux et « profondément croyant ». Le jour, il étudie le Talmud et la nuit, il se rend à la synagogue pour y prier. Il côtoie à cet égard Moshé-le-Bedeau, un maître en l'art de la Kabbale et de la mystique juive, avec qui il lit et relit les pages du Zohar. La vie se déroule sans entraves et les années passent ainsi à Sighet, au rythme des longues soirées d'études et de prières entre coreligionnaires, jusqu'à ce jour de 1942 où les autorités de la ville reçoivent l'ordre d'expulser les Juifs étrangers. Les gendarmes hongrois les entassent dès lors dans des wagons à bestiaux pour les emmener loin de là, vers des horizons inconnus. Moshé-le-Bedeau est l'un des leurs et fait partie du convoi : « Les déportés furent vite oubliés. Quelques jours après leur départ, on disait qu'ils se trouvaient en Galicie, où ils travaillaient, qu'ils étaient même satisfaits de leur sort. »

Le quotidien ordinaire reprend vite ses droits aussitôt après cet épisode.
Lire la suite ›
2 commentaires 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?