undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
88
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 mars 2012
Excellent recueil de nouvelles ! celles-ci me semblent très abouties, très bien écrites. L'univers de Stephen King est toujours aussi fascinant, y compris lorsque celui-ci écrit des histoires dans lesquelles les principaux monstres sont des êtres humains. On se souvient de "Misery" qui était un véritable chef-d'oeuvre de terreur alors qu'il ne contenait aucune créature venue d'un autre monde.

L'ambiance de "1922" est très travaillée, tant sur le plan psychologique que visuel, quasi envoûtante. Un père fermier et son jeune fils, complices d'un meurtre sauvage dans un trou perdu du Nebraska, avec ses champs de maïs à perte de vue, le soleil et la poussière, le silence et le vent, et puis... un vieux puits transformé en tombeau... il n'en faut pas plus à Stephen King pour raconter une bonne histoire « au coin du feu » et tisser entre son lecteur et lui un lien très intime, sentiment renforcé par une narration à la première personne.

Même chose pour "Grand Chauffeur". Très bon récit, parfaitement conduit, une victime (Tess) très attachante, que l'on suit attentivement, depuis le moment où elle se fait violer jusqu'à celui où elle décide de faire justice elle même, en passant par son état de choc et ses investigations personnelles afin de comprendre comment cela s'est produit et qui est son agresseur. A partir de là le récit s'emballe et nous sommes embarqués vers un dénouement on ne peut plus obscur. Nouvelle très réaliste, où l'on retrouve là encore les décors et les ambiances chers à Stephen King, avec les stations d'essence et leurs panneaux d'affichages lumineux ; les zones industrielles et les vieux engins agricoles ; les vieilles routes perdues au clair de lune, et la solitude et la désolation qui semblent s'abattre sur ces endroits à la nuit tombée. Tout cela permet d'établir un climat à la fois très réaliste et surréaliste, cela évoque des images fortes et précises, ce que King sait et fait très bien, en fin observateur qu'il est.

"Extension Claire" est peut-être la nouvelle la plus "jouissive" parce que la plus courte, la plus radicale aussi, avec un développement ultra carré, ultra efficace, et un enchaînement d'évènements cyniques à souhait. Humour noire sont les maîtres mots de cette nouvelle dans laquelle le père King se montre volubile et sans pitié afin de remonter des eaux troubles et profondes la noirceur que renferme l'âme humaine et ses désirs empoisonnés, et qui nous rappelle par la même occasion à quel point la vie peut parfois se révéler extrêmement brutale et que ceci étant, rien n'est jamais acquis. L'ironie du sort n'épargne personne.

La dernière nouvelle, "Bon Ménage", conclut de façon cruelle ce recueil. A l'image des autres histoires, elle laisse le lecteur être seul juge des évènements et des personnages, ainsi que de leurs choix, et se faire sa propre opinion concernant des actes dont les conséquences sont irréparables - même lorsque les actes relevant de la vengeance peuvent être perçus comme étant "justes". Justes ou non, ces actes peuvent vouer ceux qui les accomplissent à la damnation. C'est pourquoi, au travers de ces nouvelles, King interroge le lecteur : Et vous, qu'auriez-vous fait dans une telle situation ? Comme l'auteur l'explique lui-même dans sa postface, ce qui l'intéresse est de savoir comment réagirait une personne ordinaire si elle était confronté à une situation extraordinaire. C'est au lecteur de méditer là-dessus et de chercher la réponse en lui, s'il est capable de la trouver, ce qui est loin d'être aisé. Stephen King a le don de nous turlupiner avec ses situations cauchemardesques, et cela fonctionne de nouveau à merveille avec "Nuit noire, étoiles mortes". Contrairement à certaines nouvelles se trouvant dans "Juste avant le crépuscule" (le recueil qui précède "Nuit noire, étoiles mortes") celles-ci sont bien plus directes et moins "laborieuses" si j'ose dire, sur le plan de la narration, notamment. Là, on n'est pas encombré d'une foule de détails ou de descriptions à rendre dingue. Je retrouve le romancier disons "prédateur" de "Dôme", son dernier roman. Mais aussi, et comme toujours, le romancier généreux et entier. Et prêt à vous ramener à la lumière du jour après vous avoir tenu la main dans les endroits les plus sombres de son imaginaire... et du monde.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2012
Stephen King,certains aiment au point de le mettre sur un piédestal et de le vénérer comme un dieu (de la littérature),d'autres vont le snober pour son côté populaire et le détester pour son côté prolifique et pécuniaire.
Pour ma part,je me situerais plutôt dans le premier camp avec bien sûr quelques réserves sur certaines de ses oeuvres.

Ses détracteurs vous diront que pour vous amener d'un lieu A) à une situation B),il lui faut pas moins de vingt pages.Sottises et méchanceté que tout cela.Je dirais plutôt une bonne trentaine...mais que voulez-vous,quand on aime on ne compte pas (le nombres de pages bien sûr).
Certains de ses admirateurs vous affirmeront qu'il excelle dans les histoires courtes ou "novellas".Le maître lui même le pense.

Cela nous amène à ce recueil de quatre histoires,l'un des plus dur et des plus noir qu'il ait pu écrire.

Le premier de ces récits nous raconte l'histoire d'un brave et pauvre fermier (rien ne nous laisse croire ou penser que c'est un "mauvais" homme) qui décide purement et simplement d'assassiner son épouse acariâtre qui veut vendre leurs terres afin de vivre la grande vie "a la ville".
malheureusement Wilfred Leland James sollicitera l'aide d'un proche complice...en l''occurrence son unique fils de 14 ans.les évènements vont alors s''enchaîner de tragique à dramatique sans que personne ne puissent les arrêter.Le prix à payer pour conserver ces précieuse terres en valait-il la peine ?
Une histoire assez dérangeante et difficile à lire pour son côté glauque et complètement pessimiste .Le côté fantatisque m'a beaucoup moins emballé car trop artificiel et invraisemblable pour cette nouvelle.

La seconde histoire nous narre une affaire de viol suivi d'une vengeance sanglante.Banal penseront certains.
Mais un viol peut-il être banal,surtout pour la victime qui se sent souillée et honteuse du regard des autres (ne l'a t'elle pas provoquée,aguichée...) ?
Tess rendue à moitié folle,se servira de tout son talent (c'est une romancière) et des nouvelles technologies (merci Google et Tom-Tom) pour lancer des investigations,retrouver son bourreau et planifier sa vengeance.
Mais c'est lorsque l'on prévoit tout que les imprévus arrivent...

Le troisième récit,le plus court,nous conte l'histoire d'un homme malade qui vend son âme au diable.Sauf que de nos jours,le diable n'en veut pas de notre âme (plus aucune valeur)et le marché est fort simple:
"Je te guéris mais tu me donne un nom afin que je puisses lui refiler tous tes malheurs",en somme une vie contre une autre...
La morale de cette histoire... c'est qu'il n'y en n'a pas.L'envie,la jalousie,la cupidité sont sans limite chez l'être humain.

enfin la quatrième et dernière histoire nous relates le quotidien d'un couple ordinaire dont l'épouse va découvrir le terrible et atroce secret caché de son mari.
Que faire ? doit-on livrer cet homme,époux aimant et père dévoué,aux autorités compétentes ou bien fermer les yeux en essayant de reprendre une vie normale ?
Et les enfants dans toute cette histoire,que vont-ils devenir ?
La leçon à retenir de cette macabre histoire,est que l'on ne peut jamais connaitre entièrement une personne,y compris celles qui nous sont les plus chères...

Un bon bouquin dans son ensemble avec des intrigues plus ou moins réussies (la partie "vengeance" de la seconde histoire est assez jouissive),voire dérangeantes et immorales (pour la première et troisième histoire) ou complètement cornélien (pour la quatrième et dernière nouvelle) et qui prend pour exemple l'ultime référence en la matière : Différentes saisons.

Pour ma part,si vous me le permettez et en toute modestie,je vous conseillerai de lire Brume qui est tout aussi dérangeant,macabre et immoral avec un côté fantastique plutôt réussi.

Désolé pour ce long post (passion,quand tu nous tiens...) et bonne lecture à toutes et à tous.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans son postface Stephen King nous parle des portes de l'enfer...
Et bien oui, à chaque récit il nous les ouvre ces portes... Juste assez pour nous laisser entrevoir le pire... Juste assez pour laisser notre imagination faire le reste... Juste assez pour hanter nos nuits et alimenter nos cauchemars !
>
Après un premier récit que j'ai trouvé un peu long, Stephen King m'a happée et m'a entrainée dans des histoires que seul, lui, peut nous concocter...
L'horreur avec un grand H;
- Celle que nous voyons... Ou pas !
- Celle qui rend fou... Ou pas !
- Celle qu'on imagine... Ou pas..............................
>
Ses fantômes deviennent les nôtres, ses angoisses deviennent les nôtres, ses cauchemars deviennent les nôtres...
Et jamais personne ne ressort indemnes après avoir lu un de ses livres !!!
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
C'est du King mais pas du grand, et tout est dit dans cette phrase.
4 nouvelles, 3 longues, 1 courte, toutes 4 articulées autour de la vengeance.
De façon assez surprenante les 3 longues souffrent de...longueurs, et à force de surchauffer l'intrigue, la fin en devient presque entendue. Et sachant que la vengeance est un plat qui se mange froid...
La 4eme plus courte, ma préférée, garde tout son mordant et fait son boulot.
Le sentiment que laisse ce recueil est forcément lié aux attentes du format "Nouvelles": du Court et du Percutant, et donc ce qui aurait pu passer inaperçu comme longueur dans un roman passe forcément moins bien dans une nouvelle, ceci pour relativiser ma principale critique, en dehors de laquelle les 4 nouvelles restent quand même du King, pas du grand certes, mais du King quand même.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2012
Après la semi déception du précédent recueil « Juste avant le crépuscule », j'étais très impatiente et aussi très fébrile de découvrir ce nouveau recueil de 4 nouvelles. Et je viens de le refermer avec la grande satisfaction d'avoir aimé la totalité des nouvelles. 2 sont fantastiques (ou du moins avec une petite part de fantastique) et 2 sont monstrueusement réalistes.

La 1ère nouvelle, 1922, est bien trash, avec des détails bien gores. Cette nouvelle m'a fait penser à une nouvelle de Lovecraft, Les rats dans les murs, avec en plus la même façon de narrer, à la 1ère personne.
La 2ème nouvelle, Grand chauffeur, raconte l'histoire (banale si j'ose dire) d'un viol et d'un meurtre raté. Et on va découvrir ce que va décider de faire la victime.
La 3ème nouvelle (la plus courte), Extension claire, est absolument épouvantable. Un homme atteint d'un cancer achète à un inconnu une extension de vie. Mais en échange, le mal devra être transféré sur une personne qu'il hait. Une histoire très choquante, terrible !
La 4ème et dernière nouvelle du recueil, Bon ménage, est une histoire qui pourrait arriver à chacune (et chacun) d'entre nous (d'ailleurs, c'est tiré d'un fait réel) et là aussi, on va découvrir de quelle manière l'héroïne va vivre le fait que son époux soit un tueur en série.

Finalement, toutes ces histoires ont un point commun : le crime, la vengeance et l'impunité.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
Le format de la nouvelle a toujours bien convenu à Stephen King, qui réussit dans un tel cadre, un peu plus contraignant, à limiter son habituelle logorrhée. "Nuit Noire, Etoiles Mortes" ne déroge pas à la règle (même si la longueur de "1922", plus de 200 pages, correspondrait à celle d'un roman tout-à-fait honorable), même si la veine "fantastique / terreur" semble ici largement délaissée, au profit de situation "plus réalistes" : le thème du recueil est l'analyse du comportement de personnes ordinaires aux prises avec des situations extraordinaires, et les horreurs qui en découlent (en gros, des morts violentes...), et, au moins dans les deux meilleurs récits du livre, "1922" et "Bon Ménage", la magie King fonctionne à plein régime, conjuguant une redoutable efficacité du récit avec un impact émotionnel maximum.Les deux autres nouvelles, "Grand Chauffeur" et "Extension Claire" sont malheureusement assez faibles, pour des raisons différentes (dans "Grand Chauffeur", King échoue - pour une fois - son identification à une femme violée, tandis que "Extension Claire", pour "amusant" que soit son sujet, manque singulièrement de substance. Du coup, on ne pourra pas classer "Nuit Noire, Etoile Mortes" parmi les meilleurs Stephen King, mais on aura passé quand même des moments mémorables, une fois de plus, avec le "maître".
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2016
Une seule chose à dire ; foncez ! Pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de le lire, il faut ! C'est vraiment génial à lire un recueil de nouvelles comme celui-là, ça change d'un roman classique!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2015
Les nouvelles sont toutes sombres et glaçantes.
La descriptions des personnages, des lieux et des situations nous plongent dans différents univers noirs.
J'ai particulièrement aimé "1922" et "bon ménage"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Je ne connaissais pas Stephen King avant de lire ce recueil. Je ne suis pas déçu par cette découverte d'un auteur à l'écriture simple et efficace.
Comme je ne considère pas que les nouvelles de ce recueil soient toutes les quatre au même niveau, il me semble approprié de les commenter une par une.
-« 1922 ». A cette date un fermier du « Middle West » assassine, par intérêt, sa femme avec l'aide de son fils de 14 ans. La suite est en gros conforme à la morale de « l'aeil était dans la tombe et regardait Caïn » et fait penser à un bon scénario hollywoodien.
- « Grand Chauffeur ». Une écrivaine, auteure d'une série de polars à succès (auprès de dames d'âge mûr), se fait violer et voler sur le chemin de retour d'une conférence. Le violeur la laisse comme morte mais elle s'en sort plutôt bien compte tenu des circonstances. Ensuite elle réussit à se venger de façon rocambolesque. A mon avis c'est probablement la moins bien réussie des quatre nouvelles.
-« Extension claire ». Le mythe de Faust à l'heure de la libre concurrence. Une perle ! et, contrairement aux autres nouvelles, Stephen King ne s'est pas cru obligé d'en prévoir une fin morale. Il s'agit, à mon avis de la meilleure et la plus originale des nouvelles de ce recueil. J'y ai pris autant de plaisir qu'à la lecture (il y a de nombreuses années) de Roy Bradbury.
- « Bon ménage ». Une femme mariée depuis près de 30 ans découvre que son mari est un tueur en série. Qu'on se rassure : la morale est sauve au sens du puritanisme américain car l'histoire se termine bien pour la dame innocente des meurtres en série et mal pour le tueur. Il ne m'a pas semblé que Stephen King ait particulièrement brillé par son originalité dans cette nouvelle.
En résumé : mon avis est que ce recueil contient une nouvelle excellente (la plus courte : extension claire), une bonne(1922) et deux moyennes.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2016
Stephen King est l'un de mes auteurs préférés depuis longtemps. Cependant j'ai été particulièrement déçu et quelque peu irrité par plusieurs fautes de traduction dans ce livre "Nuit noire, étoiles mortes". j'avoue que je me suis demandé si je continuerai à lire Stephen King sous forme électronique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,90 €
8,90 €
7,30 €
9,90 €