1 d'occasion à partir de EUR 7,00
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

One Second [Import anglais] Import

4.4 étoiles sur 5 12 commentaires client

1 d'occasion à partir de EUR 7,00
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Paradise Lost


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Cassette
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mfn
  • ASIN : B000053PAX
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 12 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Par Hellblazer TOP 500 COMMENTATEURS le 1 avril 2002
Format: CD
Un des meilleurs albums de musique au monde. Mon N°1 du top 10 de mes 500 CDs !!! Dans cet opus, sorti après "Draconian Times", Paradise Lost culmine au sommet de son art d'écorché vif du gothique. Exit les chants guturaux ou la voix déformée. Ici, place à la voix claire mais grave de Nick Holmes (entre Depeche Mode et Moonspell) qui fait enfin honneur aux qualités sonores de son organe !!! Quant aux autres membres, personne n'est en reste et tout le monde a fait de son mieux pour réaliser cet album impérial qui allie pêche, mélancolie, noirceur, beauté et lyrisme. On se laisse emporter par la vague One Second et on ne s'en relève pas.... Le mythique "One second", l'incontournable et puissantissime "Say just Words",... que dire sinon que cet album est le summum de la création gothique à mon sens... à vous de jugez...
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par gégé-blues TOP 500 COMMENTATEURS le 19 novembre 2012
Format: CD
Après le très apprécié Draconian Times, Paradise Lost nous revient en 1997 avec l'album One Second déroutant et méritant. Le groupe ne se contente pas d'essayer de refaire un D.T bis mais explore un univers plus harmonique sans perdre leur puissance de feu. Fusionnant des influences de Metallica (période Load) et de Depêche Mode, Nick Holmes et ses compères n'hésitent pas à introduire de l'électronique (synthés, samples) dans ses compositions originales « One Second » « Mercy » ou « Take Me Down ». Mais nous rencontrons des morceaux de pur rock gothique tels que « Soul Courageous » ou « Blood Of Another » et un titre formidable se détache du lot, le fameux « Say Just Word », intelligemment structuré, puissant, mélodique, au groove imparable. Ce changement de style est réussi, Paradise Lost, avec cet album, a voulu élargir son univers, associant des riffs costauds, des cassures de rythmes surprenantes, des ambiances pop rock synthétiques, et a su évoluer sans vraiment perdre leur identité. (12 titres / 50mn).
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Un chef d'oeuvre est le terme le plus pur pour définir ce disque.Déroutant il est vrai quand on connait les débuts death/doom gothique du groupe anglais.Mais tout de méme,à moins d'avoir le coeur gelé comment ne pas frissonner devant tant de beautée musicale?à la croisée des chemins entre metal,new wave et gothique,PARADISE LOST démontre toute sa puissance émotionnelle sur cet album à la pochette magnifique(j'ai un indien tatoué sur l'épaule droite,alors je craque!)et spirituelle.Les mélodies sonts sublimes,les morceaux varient entre puissance ("say just word""blood another")et émotion pure("another day""this cold life""one second"),les guitares distillent des riffs alternatifs et heavy (pas au sens maiden ou priest du terme!) irrésistibles et nick holmes chante comme un dieu!Un album empreint de lumiére et d'obscurité qui de plus est trés varié au niveau des thémes:religions,déceptions,ennuis...bref toutes ces choses "agréables" de l'existence.Mais quand ces maux sonts mis en musique de façon aussi incroyable,on ne déprime pas...on catharsise!Sortit en 1997(album du mois dans "hard rock magasine"à l'époque!),ce disque est indispensable.Je me répéte,mais c'est un pur chef d'oeuvre!20sur20 amplement mérité!
2 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album vinyle
Cet album est réellement surprenant à la première écoute. "Ça alors, se dit-on, est-ce bien du Paradise Lost ?"
C'est pourtant bel et bien du Paradise Lost. Les morceaux sont plutôt courts, tout pleins de synthétiseur et donnent parfois l'impression d'être à la limite du niveau MTV. J'avoue avoir été très surpris à la première écoute, surtout après le mythique "Draconian Times". La guitare de Greg Mackintosh se fait plus claire et discrète, le timbre de Nick Holmes s'éclaircit tout à fait. Déception donc. Mais au premier abord seulement.

J'avais acheté cet album en CD chez le premier disquaire venu, on était quelque part en 1997. Je continuai pourtant de l'écouter régulièrement, avec toujours cet étrange sentiment oscillant entre un réel plaisir, et le regret que ce ne fût pas du "vrai métal". Puis parut "Host", qui me dégoûta de PL. Mais seulement pour un temps.

Depuis, bien de l'eau a coulé sous les ponts. Mon préféré dans la discographie de cet immense groupe est probablement "Icon". Cependant, je ne puis dire honnêtement qu'il en ait un seul qui me déplaise. Même "Host" et "Symbol of Life" (que j'attends impatiemment en vinyle) restent bel et bien du PL ; dans un registre différent, voilà tout.

Paradise Lost semble suivre comme un cycle, qui, à mieux regarder est plutôt une spirale ascendante. On part du death metal, qui se mue progressivement jusqu'à ressembler (de loin) à du Depeche Mode et on repart vers le death, mais pas le même death qu'avant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?