Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Organ Works-Vol. 10 Import

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Détails sur le produit

  • CD (17 octobre 2000)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000050928
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.133.321 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Alors que jusqu'alors, le ton de chacun des volumes de cette intégrale tranchait avec celui du volume précédent, le caractère éthéré et abstrait du 9eme volume se retrouve ici prolongé comme un magnifique point d'orgue dans ce 10eme et dernier volume entièrement consacré à l'orgue de Johann Pachelbel, le onzième volume de cette somme étant plus une sorte d'épilogue qui replace cette oeuvre dans son contexte avec un orgue de facture nordique, 4 suites pour clavicorde et une oeuvres pour orgue de son fils ainé.

Comme souvent dans cette intégrale, Joseph Payne a choisi un orgue de la seconde partie du XVIIIe siècle, cette fois ni de Westphalie, ni de Thuringe, ni de Suisse mais autrichien (un pays où Pachelbel officia longtemps à la cour royale): celui de la cathédrale Saint Martin d'Eisenstadt construit par Johann Gottfried Malleck en 1778.

Même si on peut constituer le choix choix systématique de ces registres fondus et haut perchés pour ces oeuvres qui, individuellement, pourraient parfois être jouées de manière plus "virile", ce parti pris est indéniablement poétique, cohérent avec une vision spirituelle réelle de la musique de Pachelbel et surtout cohérent avec le parti pris de noblesse adopté pour la conclusion de cette intégrale. Après tout, on serait aussi sur ce ton si on concluait une intégrale BACH par l'art de la fugue ou une intégrale Frescobaldi par les Fiori Musicali.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique