• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Ouragan a été ajouté à votre Panier
+ EUR 3,70 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -Booki-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Frais de port dégressifs.couverture souple, format poche , bon état. Couverture légèrement défraîchie. 5-500043 - Ouragan, Laurent Gaudé, J'Ai Lu collection , 1995
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Ouragan Broché – 27 août 2014

Découvrez toutes les nouveautés de la Rentrée Littéraire 2017
4.4 étoiles sur 5 57 commentaires client

Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,50
EUR 5,50 EUR 1,19
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017


Boutique J'ai Lu
Retrouvez tous les titres dans notre boutique dédiée
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Ouragan
  • +
  • La porte des Enfers
  • +
  • Danser les ombres
Prix total: EUR 20,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Moi, Joséphine Linc. Steelson, négresse depuis presque cent ans, j'ai ouvert la fenêtre ce matin, à l'heure où les autres dorment encore, j'ai humé l'air et j'ai dit : "Ça sent la chienne." Dieu sait que j'en ai vu des petites et des vicieuses, mais celle-là, j'ai dit, elle dépasse toutes les autres, c'est une sacrée garce qui vient et les bayous vont bientôt se mettre à clapoter comme des flaques d'eau à l'approche du train. C'était bien avant qu'ils n'en parlent à la télévision, bien avant que les culs blancs ne s'agitent et ne nous disent à nous, vieilles négresses fatiguées, comment nous devions agir. Alors j'ai fait une vilaine moue avec ma bouche fripée de ne plus avoir embrassé personne depuis longtemps, j'ai regretté que Marley m'ait laissée veuve sans quoi je lui aurais dit de nous servir deux verres de liqueur - tout matin que nous soyons - pour profiter de nos derniers instants avant qu'elle ne soit sur nous. J'ai pensé à mes enfants morts avant moi et je me suis demandé, comme mille fois auparavant, pourquoi le Seigneur ne se lassait pas de me voir traîner ainsi ma carcasse d'un matin à l'autre. J'ai fermé les deux derniers boutons de ma robe et j'ai commencé ma journée, semblable à toutes les autres. Je suis descendue de ma chambre avec lenteur parce que mes foutues jambes sont aussi raides que du vieux bois, je suis sortie sur le perron et j'ai marché jusqu'à l'arrêt du bus. Moi, Joséphine Linc. Steelson, négresse depuis presque cent ans, je prends le bus tous les matins et il faudrait une fièvre des marais, une de celles qui vous tordent le ventre et vous font suer jusque dans les plis des fesses, pour m'empêcher de le faire. Je monte d'abord dans celui qui va jusqu'à Canal Street, le bus miteux qui traverse le Lower Ninth Ward, ce quartier où nous nous entassons depuis tant d'années dans des maisons construites avec quatre planches de bois, je monte dans ce bus de rouille et de misère, parce que c'est le seul qui prenne les nègres que nous sommes aux mains usées et au regard fatigué pour les emmener au centre-ville, je monte dans ce bus dont la boîte de vitesses fait un bruit de casserole mais j'en descends le plus vite possible, six stations plus loin. Je pourrais aller jusqu'à Canal Street mais je ne veux pas traverser les beaux quartiers dans ce taudis-là. Je descends dès que les petites baraques du Lower Ninth laissent place aux maisons à deux étages du centre, avec balcon et jardin, je m'arrête et j'attends l'autre bus, celui des rupins. C'est pour être dans celui-là que je me lève le matin. --Ce texte fait référence à l'édition MP3 CD.

Revue de presse

Laurent Gaudé a composé une suite avec variations sur le thème de la tempête qui, en 2005, a saccagé la Louisiane et, particulièrement, sa capitale La Nouvelle-Orléans. Thème : l'ouragan, l'inondation. Variations : les humains, chacun avec sa vie, son histoire, les drames et les bonheurs de sa vie antérieure. Ces héros de rien, nés du limon et près d'y retourner quand le ciel leur est tombé sur la tête, sont des modestes, des pauvres, des Noirs. Sauf un, le «Révérend» rendu fou par le vent qui souffle à travers les «bayous»...
Autres personnages : les alligators qui, scène atroce, déchiquètent les humains qui se sont réfugiés dans un cimetière à moitié englouti. Mais ce sont là, finalement, personnages secondaires. Car le héros principal n'est pas même l'ouragan Katrina. Ce héros est La Nouvelle-Orléans. La ville malfaisante. Le décor saccagé. La ville des inégalités, des quartiers séparés, de la domination blanche censément abolie. La ville des descendants d'esclaves. L'ouragan soulève tout, exhume tout, les miasmes, les morts, les vivants. Vengeance du ciel ? Laurent Gaudé ne le dit évidemment pas. L'ouragan souffle dans les têtes...
Désastre, matrice de renaissances. (Bruno Frappat - La Croix du 6 octobre 2010)

Colère, résignation, peur, haine : leurs sentiments lâchent comme les digues alentour. Laurent Gaudé leur donne la parole à tour de rôle en un chant choral habilement orchestré. Mêlant les accents de la tragédie antique aux caractères du drame contemporain, Laurent Gaudé affirme avec Ouragan sa manière très singulière de décrypter la nature humaine. (Françoise Dargent - Le Figaro du 14 octobre 2010)

Chaque livre de Laurent Gaudé confronte des êtres humains que rien ne préparait à cette épreuve à une traversée des enfers : face au chaos du monde, ils se révèlent à eux-mêmes, dans l'affirmation de leur fière liberté, de leur amour et de leur courage restaurés, ou au contraire dans l'emportement de leurs pulsions meurtrières...
En l'absence de tout Dieu, dont le nom n'est ici invoqué qu'à rebours, comme tentative pour justifier d'obscurs désirs de mort, l'homme ne peut compter que sur lui-même pour se racheter et atteindre un apaisement dont Laurent Gaudé persiste à affirmer la possibilité au-delà des catastrophes. (Aliette Armel - Le Magazine Littéraire, octobre 2010)

Quand La Nouvelle-Orléans sombre dans le déluge. Un récit plein de furie et d'espoir. C'est écrit comme dans un souffle, un souffle puissant, envahissant, qui vous emporte, en près de 200 pages, au bout du monde. Ouragan, le dernier roman de Laurent Gaudé, puise sa force dans la folie de la nature mais aussi dans celle des hommes, broie les vies et chante... l'amour, flirte avec l'apocalypse et la rédemption. Ouragan se dévore...
Bientôt, l'eau reflue, les alligators regagnent les bayous, Josephine, mémoire du peuple noir, regarde, dignement, la vie devant elle. Et le lecteur reprend son souffle. (Marianne Payot - L'Express, août 2010) --Ce texte fait référence à l'édition MP3 CD.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 4 juillet 2017
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 10 septembre 2015
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2016
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2016
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2016
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2017
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2013
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2016
Format: Poche|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?