EUR 23,00 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par TGL Harmattan.
EUR 23,00 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pékin à l'ombre du Mandat Céleste : Vie quotidienne et gouvernement urbain sour la dynastie Qing (1644-1911) Broché – 8 septembre 2011

Envie d'offrir un livre ? Découvrez les succès de l'année 2017, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !

3.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 23,00
EUR 23,00 EUR 38,39

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

L'histoire urbaine est aujourd'hui un des champs les plus dynamiques de la recherche historique consacrée à la Chine impériale tardive. Pourtant, les formes de gouvernement des villes du pays et leurs évolutions dans le temps demeurent très largement aux marges des interrogations des historiens, un constat étonnant quand on sait que, dès les années 1910, Max Weber avait élaboré son modèle de la ville chinoise comme le lieu par excellence du pouvoir étatique, tout à la fois symbole de l'autorité impériale centralisée et siège privilégié de ses représentants (WEBER, 1982 [1921] : chap. 1er, 2000 [1916] : chap. 1er). Il n'est pas question d'affirmer ici que ce volet du phénomène urbain en Chine nous soit totalement inconnu (CARTIER, 1970), mais force est de constater qu'à quelques rares exceptions près, il est difficile, dans l'état actuel de nos connaissances, de décrire de façon concrète et précise le gouvernement de telle ville avant l'extrême fin du XIXe, sinon les débuts du XXe siècle. Cette situation s'explique de différentes façons.
On notera en premier lieu que depuis l'unification de l'empire, en 221 avant notre ère, jamais les villes en Chine n'ont joui d'un statut administratif distinct. Elles furent systématiquement fondues dans le réseau des circonscriptions territoriales, composé sous les Qing de trois subdivisions hiérarchiques principales : les sous-préfectures et les départements (xian et zhou), les préfectures (fui et les provinces (sheng). Or, outre les villes elles-mêmes, qui en étaient souvent les sièges administratifs, ces entités territoriales englobaient des zones rurales très étendues. Cette caractéristique aurait contribué à brouiller la différence entre villes et campagnes dans la pratique gouvernementale, le «cahier des charges» des représentants locaux de l'État impérial ne comprenant pas de responsabilité exclusivement urbaine. Un rapide survol des nombreux manuels et vade-mecum à l'usage des fonctionnaires de la période impériale tardive confirme l'absence de perspective proprement urbaine de gouvernement, quand bien même l'essentiel de l'activité administrative de ces hommes se déroulait dans un cadre citadin En soi, cela ne signifie pas que les villes ne tenaient pas une place à part dans la pratique quotidienne des administrateurs chinois - on imagine mal en effet comment cela n'aurait pas été le cas au moins pour les plus grandes d'entre elles, tant leurs réalités respectives différaient, et tant elles se distinguaient, sous les Ming et les Qing, de l'expérience vécue par les communautés rurales du pays. Cela implique simplement qu'aucune distinction n'était établie entre les dimensions urbaines ou non de leurs responsabilités administratives.

Revue de presse

Il se présente comme une enquête historique sur les fonctionnaires impériaux qui ont fait Pékin à la fin du XIXe siècle. Renversant le préjugé selon lequel la capitale de l'Empire mandchou aurait connu un long déclin, tandis que la richesse passait par les ports (Tianjin, Shanghaï, Hongkong), Gabbiani montre l'inventivité des élites lettrées qui font construire lignes de tramways et voies de canalisation, alors même que la ville ne jouit pas d'un statut administratif distinct...
A l'heure où les villes chinoises font l'objet de nombreuses questions, cette histoire de Pékin offre de savoureuses archives. (Frédéric Keck - Le Monde du 10 novembre 2011 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 3 décembre 2012
Format: Broché
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?