Acheter d'occasion
EUR 1,04
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedier des Etats-Unis. Distribution privu en 2-3 semaines. Nous proposons la communication par e-mail en francais. Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Pavillon des cancéreux Poche – 1 mars 1997

4.4 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 2,37
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 29,00 EUR 1,30
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 0,97
Poche, 1 mars 1997
EUR 1,04
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 14,79
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 6,39

Harry Potter Harry Potter

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Le pavillon des cancéreux portait... le numéro treize. Paul Nikolaïevitch Roussanov n'avait jamais été superstitieux et il n'était pas question qu'il le fût, mais il ressentit une pointe de découragement lorsqu'il lut sur sa feuille d'entrée : «Pavillon treize». On n'avait même pas été assez malin pour donner ce numéro à un quelconque pavillon des prothèses ou des maladies du tube digestif...
Quoi qu'il en fût, dans toute la République, il n'avait maintenant d'autre recours que l'hôpital...
-Je n'ai pas le cancer, n'est-ce pas, docteur ? Ce n'est pas le cancer ? demandait Paul Nikolaïevitch avec espoir et, délicatement, ses doigts effleuraient cette vilaine tumeur qui lui poussait là, sur le côté droit du cou, et qui grossissait presque de jour en jour ; pourtant, la peau qui la recouvrait était toujours aussi blanche et inoffensive...
- Mais non, mais non, bien entendu, lui répondit pour la dixième fois le docteur Dontsova pour le tranquilliser, tout en couvrant de sa large écriture les pages de son dossier de maladie. Quand elle écrivait elle mettait ses lunettes, des lunettes carrées aux coins arrondis, et dès qu'elle avait terminé, elle les enlevait. Elle n'était plus très jeune et sa figure était pâle, très lasse.
Cela s'était passé il y a quelques jours, à la consultation des cancéreux. On n'en dormait déjà pas de la nuit, quand on était envoyé à cette consultation, et voilà que le docteur Dontsova avait prescrit à Paul Nikolaïevitch une hospitalisation immédiate !
Accablé par la maladie imprévue et inattendue qui avait en deux semaines fondu comme un ouragan sur l'homme insouciant et heureux qu'il était, Paul Nikolaïevitch se sentait maintenant doublement accablé à l'idée d'avoir à se soumettre au régime commun de l'hôpital ; cela ne lui était pas arrivé depuis si longtemps... Alors on avait téléphoné à Eugène Semionovitch, à Chendiapine, à Oulmasbaïev ; ceux-ci, à leur tour, avaient téléphoné, exploré toutes les possibilités, demandé s'il n'y avait pas dans cet hôpital de chambre réservée, ou si l'on ne pouvait pas, au moins provisoirement, en organiser une dans une petite pièce. Mais en raison du manque de place on n'aboutit à rien. Le seul point sur lequel on réussit à s'entendre par l'intermédiaire du médecin-chef de la cité hospitalière fut que le malade pourrait échapper aux formalités d'accueil, au bain réglementaire et au pyjama uniforme de l'hôpital.
Et c'est ainsi que Ioura avait amené, dans leur petite Moskvitch bleu ciel, son père et sa mère jusqu'au bas des marches qui conduisaient au pavillon treize.
Bien qu'il gelât un peu, deux femmes en blouses de futaine lavées et relavées étaient debout sur le perron de pierre ; recroquevillées de froid, elles attendaient, immobiles. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

N° 2765 --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Un chef d’œuvre, rien de moins, j'ai été subjugué par la force de ce livre d'un bout à l'autre, le sujet est difficile mais il est traité avec tellement de justesse qu'il en devient agréable.
Avant de nous parler du cancer, Soljenitsyne nous parle du sens de la vie, dans cette chambre commune où sont entassés ses malades le plus souvent incurables, sans distinction sociale, l’un d'entre eux découvre la lecture avec un livre de Tolstoï duquel il va tirer cette question qu'il posera à tous les autres :"Qu'est ce qui fait vivre les hommes?", voilà, tout est là, une fois la mort à leurs trousses, les hommes prennent conscience de la valeur leur vie, ils ne veulent plus la perdre avec insouciance mais la prolonger par tous les moyens.
Le personnage principal, Oleg a fait des années de service militaire puis du goulag et ensuite il se retrouve relégué dans de territoires perdus et pour couronner le tout, il est atteint d'un cancer, on pourrait difficilement faire pire, pourtant il rêve encore, il se souvient de menus plaisirs de la vie et s’y accroche. Cependant il se demande tout de même quel est le prix de la vie et jusqu'où doit-il aller dans les traitements, ce qu'il est prêt à supporter pour continuer à vivre, et ce qu'il n'accepte pas.
Il est question des rapports sociaux et bien évidement d'une critique du communisme, soulignant ainsi les inégalités flagrantes dans un système qui se targue d'égalité, les personnages étant égaux devant la maladie, beaucoup plus que dans le civil.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Sous le titre se cache toute une humanité en lutte pour sa liberté. Plus largement, le pavillon des cancéreux étudie une société malade...Si la science n'est pas en mesure d'en éradiquer tous les maux, il subsiste peut-être une "croyance" en l'homme. Au delà de la souffrance et de ses descriptions pathologiques et psychologiques, les points de vue se multiplient mettant en vie un roman sublime, où la poésie rend possible l'impossible.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ciccu le 20 janvier 2015
Format: Poche Achat vérifié
encore un excellent roman de cet écrivain très bien écrit et très fouillé à mettre entre toutes les mains génial
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lemou le 27 septembre 2012
Format: Poche
Redecouverte du roman, avec ma fille, suite a l'incarceration des Poussy Riots. Les choses ne changent pas autant qu'on le dit...,
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?