• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Penderecki : Symphonies n° 1 et n° 5 (Oeuvres pour orchestre vol 2)

4.5 étoiles sur 5 4 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
14 neufs à partir de EUR 6,59 7 d'occasion à partir de EUR 0,83
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Krzysztof Penderecki


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Penderecki : Symphonies n° 1 et n° 5 (Oeuvres pour orchestre vol 2)
  • +
  • Penderecki :  Symphonie n° 3 - Thrène - Fluorescences - De Natura Sonoris (Oeuvres pour orchestre Vol.1)
Prix total: EUR 18,09
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Interprète: Antoni Wit, Nprso
  • Compositeur: Krzysztof Penderecki
  • CD (11 janvier 2000)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Naxos
  • ASIN : B00004HYN6
  • Autres versions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 100.825 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
37:37
Album uniquement
2
30
4:56
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 
3
30
13:46
Album uniquement
4
30
8:49
Album uniquement
5
30
2:55
Ecouter Acheter : EUR 0,99
 

Description du produit

Opere x orchestra Vol.2: Sinfonie nn.1 e n.5


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Que peut-on dire de plus sur le plus grand compositeur vivant qu'est Krzysztof Penderecki ? Adulé dans le monde entier, surtout en Allemagne, Royaume Uni, Etats-Unis, Japon, Chine et Corée, chacune de ses oeuvres recèle des richesses inouïes. Car sa musique est celle d'un prophète musical comme l'étaient Beethoven, Bruckner, Wagner, Mahler, Chostakovitch, Messiaen... C'est une musique de l'ESPRIT et non pas des jeux stériles d'avant-garde qui à la longue ne mènent qu'à NULLE PART... La musique de Penderecki est également un témoignage poignant de notre siècle, de ses conflits, ses tragédies et ses angoisses d'Apocalypse...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cetalir TOP 500 COMMENTATEURS le 10 juillet 2011
Format: CD
Pour qui s'intéresse à l'oeuvre de Penderecki, il est toujours fascinant de constater la variété stylistique et de forme qui la caractérise. Penderecki a produit un nombre relativement limité d'oeuvres symphoniques en regard de sa production lyrique.

Dans ce CD qui vient utilement compléter l'intégrale en cours chez Naxos sous la direction d'Antoni Wit, se trouvent regroupées deux oeuvres que tout oppose. La symphonie n°5 qui ouvre le CD fut composée et créée en 1992 à Séoul. Il s'agit d'une pièce en un seul et ample mouvement, de teneur sombre et d'une forme tonale. Elle se caractérise par une alternance de passages lents, très souvent stachatto, laissant une place prépondérante aux cordes et striés de brusques élans violents, fortement dynamiques ce qui a pour effet de créer un sentiment d'urgence, de quasi-insécurité.

La deuxième partie du disque est consacrée à la première symphonie, écrite en 1973, en quatre mouvements. L'oeuvre est résolument extrêmement audacieuse, très avant-gardiste, dans le droit-fil des expérimentations en studio réalisées en musique électronique qui tentèrent un temps le compositeur. Elle s'ouvre sur un court premier mouvement, rythmiquement fascinant, laissant une place quasi-exclusive à toutes les formes de percussions qui entrent en scène les unes après les autre, se répondent, tout en jouant leur propre partition jusqu'à donner l'impression qu'une gigantesque usine s'est mise en route avec son martèlement de machines-outils que rien ne peut plus arrêter.
Lire la suite ›
2 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
C'est tout à fait curieux. Pour ma part - sans considérer le 'premier' Pendercki comme un ultramoderniste - il faut le comparer par exemple à ce qu'écrivait Xenakis à la même période, je pense que ce compositeur a en effet apporté son originalité au sein du mouvement d'avant-garde (ne soit-ce que l'absence de système préétabli). Puis, par la suits, il me fait penser à Stravinski, et son métier - incontestable évidemment - devient de plus en plus 'conservateur(tout est relatif, bien entendu). Cela me gêne, comme me gêne les partitions néo-calssiques de Stravinski - à part une petite poignée où l'émotion submerge tout, comme les Symphonies de Psaumes. Eh bien, je suis séduit par cette cinquième de Penderecki, et n'éprouve pas le sentiment de 'divine longueur' vu le matériau exploité qui gêne le précédent commentateur. Par exemple, un peu après le début, il y a un très long 'thème' aux altos qui sent l'exposition de fugue à plein nez. On attend, on attend ... l'entrée du contresujet se fait attendre et c'est au moment où on se dit que l'on s'est "planté" que la formule 'académique' tant attendue apparaît enfin. Je comprends parfaitement la sensibilité de notre ami, et en art il n'y a pas de vérité mais au contraire des mutiplicités de perception qui sont le signe de chefs d'oeuvre.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Volume 2 de l'excellente série consacrée à l'oeuvre orchestrale de Penderecki par l'orchestre symphonique national de la radio polonaise sous la direction d'Antoni Wit, ce programme est judicieusement conçu. La plus moderne, la première, datant de 1973, est faite de 4 sections se suivant sans interruption. On y trouve des jeux rythmiques et des recherches sur les sonorités ainsi que l'absence de mélodie propres au Penderecki ultra moderne « première manière ». En fait, cette symphonie est une synthèse de son style remontant aux années 60, avec glissandi, répétitions, contrastes entre sonorités et intensités, intervalles de quarts de tons, pizzicati « bruitistes ». Une oeuvre très intéressante donc, dont le début du premier mouvement restera gravé dans les mémoires. En total contraste, la symphonie 5, créée à Séoul en 1992 : là aussi, un seul mouvement sans interruption, avec alternance de passage calmes, fugués et scherzos, mais avec un langage musical totalement différent. Les tournures mélodiques et l'orchestration rappellent parfois celles des symphonies 5 et 6 de Mahler (solos de cor, sur fond de cordes, cloches de vaches) voire Chostakovitch pour le caractère de certains passages ironiques. Mais je trouve l'ensemble un peu long pour la matière musicale qui y est développée. L'interprétation quant à elle semble irréprochable, à défaut de concurrence discographique.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta) (Peut contenir des commentaires issus du programme Early Reviewer Rewards)

Amazon.com: 4.7 étoiles sur 5 11 commentaires
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Crazy, isn't it? 11 novembre 2009
Par Eric S. Kim - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
As my admiration for Krzysztof Penderecki grows, so does my CD collection. Naxos has given us a splendid discography of one of the most famous Avante-garde composers in Europe. Here in the second volume, we are given two symphonies that are thirty minutes in length. Symphony No. 1 (composed in 1973) consists of four continuous movements, and each are an equally enjoyable experience, if you're into modern classical music. The first movement is heavily percussive, with the beginning notes sounding like slow-moving machinery until it gradually grows into a vast empire of metallic rhythms. The second and third movements showcase Penderecki's constant use of atonal imagery. The final movement features a reprise of the first. Symphony No. 5 (composed in 1992), often called the Korean Symphony, uses harmonies of traditional Korean folk songs as its main subject. This is a single 37-minute movement that brings diversity to its tempi and dynamism.

Antoni Wit is an intelligent conductor, and he reads the two scores as if they were authenticated by Penderecki himself. The Polish National Radio Symphony Orchestra is really amazing to listen to, considering the fact that this is indeed very sophisticated music to perform (almost as hard as Stravinsky's Rite of Spring). The Naxos sound quality is stunningly great, with some impressive acoustics that can almost be compared to RCA and Chandos.
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Two great symphonies 11 juin 2000
Par Carl - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Volume two of Naxos's Cycle of Krzysztof Penderecki's orchestral works continues a successful series of recordings by Antoni Wit and the NPRSO (Katowice) with two massive symphony's, No. 5 and No.1, in that order.
Encountering one of Penderecki's symphonies for the fist time, having known his unabashedly modernist St. Luke Passion and such orchestral works as Polymorphia, I was very surprised by Symphony No. 5. It is largely conventional in language, having episodes that remind me of any number of modern symphonists, from Simpson to Honneger. Once, about nine minutes in, a vividly painted image seems to recall a Sibelian frozen vista and then it shades into a Wagnerian forest scene. Far from an exercise in derivation, however, there is a very individual personality at work here. All of the directness of purpose and clarity of expression that I value in Penderecki's early music is present in this 1992 score. It is a powerful, dramatic and substantive work.
Symphony No. 1 returns to the world of bent notes, sour glissandi and violent, bloody tone clusters we know and love from early Penderecki, though by this date (1973) his style had already started to change. Still, like the 5th, this thirty minute symphony is a dark and moving story told in finely contrasted episodes of subtlety orchestrated and at times arrestingly dramatic music. Penderecki is a part of the great lineage of symphonists and the form is richer for the inclusion of these two works.
5.0 étoiles sur 5 Symphonies with contrasting sounds. 17 novembre 2009
Par Hayward H. Siegel - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Symphony No.5 is in 1 movement. There is a continuous contrast between slow and fast themes, as well as between those which are tranquil and more lively. This Symphony is well orchestrated, with a constant use of all sections of the orchestra. Penderecki blends the sounds of the various sections of the orchestra very smoothly. The Symphony opens in a somber mood, but ends on a brighter note, although not so triumphant. Symphony No. 1 is an avant-garde work in 4 movements. The Symphony does have a structure, but the sounds are not that of a usual symphony. The Symphony begins and ends with the sounds of hitting sticks together and the sound of a ratchet. There are also periods of pizzicato strings, and staccato-like woodwinds and brasses. If you are anticipating melodies in this Symphony, forget it! Truthfully, I am not a big fan of avant-garde music, so luckily, by chance, this was the last of Penderecki's symphonies, heard by me. If this were the first of his symphonies heard by me, I would have thought to myself,"This is music?", and probably would not have listened to another of Penderecki's compositions. Fortunately, I had heard several of his works before, including avant-garde ones, so I could appreciate his experimenting with all types of sounds, and appreciate his 1st Symphony.
5.0 étoiles sur 5 Five Stars 25 novembre 2015
Par Todd Thompson - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
I enjoyed this recording very much!
4.0 étoiles sur 5 Four Stars 18 septembre 2014
Par R. Miller - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Good performance; the only limiting factor is a mediocre recording venue.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous