Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 6,99

Économisez
EUR 0,11 (2%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Pensées en chemin : Ma France des Ardennes au Pays basque (Essais - Documents) par [Kahn, Axel]
Publicité sur l'appli Kindle

Pensées en chemin : Ma France des Ardennes au Pays basque (Essais - Documents) Format Kindle

3.7 étoiles sur 5 37 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99

Longueur : 288 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé
  • Livres similaires à Pensées en chemin : Ma France des Ardennes au Pays basque (Essais - Documents)

Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Toute ma vie, j'ai aimé marcher. Petit garçon, j'ai passé les cinq premières années de ma vie dans un village du sud de la Touraine, Le Petit-Pressigny, où les circonstances familiales et celles de la guerre m'avaient fait naître en septembre 1944. La villageoise qui s'occupa de moi, mère de quatre enfants dont trois grandes filles, avait perdu deux époux, l'un à chacune des deux guerres mondiales. C'était une famille paysanne pauvre dans laquelle la marche à pied restait le moyen presque unique de se déplacer lors des visites à la famille ou aux amis des villages environnants dans un rayon de près de dix kilomètres. Dès mes trois à quatre ans j'accompagnais le mouvement, parfois pomponné et endimanché, au moins au départ, lorsque la troupe se rendait à une noce. Certes, les épaules secourables des adultes étaient là pour pallier la fatigue de mon jeune âge, mais je me rappelle ne pas en avoir abusé. Après que j'ai rejoint mes parents à Paris, ma mère m'inscrivit bien vite aux organisations scoutes de la paroisse, les louveteaux puis les scouts de France. Je m'y épanouis vraiment, adorant les camps en pleine nature, les jeux de nuit et les longues marches. Toutes mes longues vacances scolaires de l'époque (trois mois !) furent campagnardes. Je crois bien avoir très tôt ressenti que mon milieu naturel, ma matrice en quelque sorte, était constitué des chemins et des forêts, des prairies fleuries et des animaux de la ferme. Au petit matin, ce n'est pas le coq fêtant le jour nouveau qui m'a jamais gêné, c'est son silence lorsque j'en étais tenu éloigné.
Plus tard, mes goûts d'adolescent puis de très jeune homme m'ont sans cesse amené à me replonger chaque fois que possible dans ce monde de nature d'où je venais et loin duquel je ne me suis jamais senti vraiment à l'aise. Sac au dos, j'ai ainsi commencé, dès mes quinze ans, à profiter de mes vacances pour partir, en auto-stop et à pied, d'une auberge de jeunesse à l'autre, à travers la France, l'Allemagne et les pays voisins. Cette passion des espaces et paysages non urbanisés me conduisit ensuite à consacrer plusieurs semaines chaque année, au printemps et en été, à la randonnée en moyenne et haute montagnes, d'abord avec un groupe d'amis puis en couple. C'étaient alors des parenthèses enchantées à mes longues études puis à une vie professionnelle et publique de plus en plus trépidante. En totale autonomie, campant près des torrents et des lacs de montagne, progressivement le plus à l'écart possible des itinéraires balisés, j'aspirais, tel un cétacé avant sa plongée, l'air pur, le seul que je respire volontiers, nécessaire à ma survie dans la longue immersion qui m'attendait en ville dans la «vie ordinaire». Le souvenir des randonnées passées et la préparation des suivantes contribuaient aussi à me donner les ressources me permettant de supporter les longs mois aux horizons limités par les murs de l'université et des laboratoires, dans les atmosphères aseptisées et normalisées des hôtels du monde entier dans lesquels je descendais à l'occasion des congrès, d'échapper à la ligne des rues et à l'enfilade des immeubles de la cité.

Revue de presse

Sur le trajet qui le mène des Ardennes au Pays basque, alternant plaines et vallons, campagnes et bourgades, Axel Kahn se perd, se reperd, souffre de la pluie et du froid (satané printemps 2013 !), mais garde intact son enthousiasme. Il conçoit son livre comme sa randonnée, dans le partage : on y fera par conséquent des rencontres, on y lira des constats et observations sur l'état de la France (" un pays durement éprouvé "), on s'y amusera - l'auteur ne s'est-il pas vu expliquer comment marcher plus vite que son ombre ?...
J'ai la passion de ce qui vient de s'accomplir ", s'écrie-t-il en fin d'ouvrage. (Julie Clarini - Le Monde du 20 mars 2014)

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1896 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 151 pages
  • Editeur : Stock (12 mars 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00INZARK2
  • Word Wise: Non activé
  • Lecteur d’écran : Pris en charge
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5 37 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°59.952 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
J 'ai largement préféré "Immortelle randonnée" de Jean-Christophe Rufin, qui est beaucoup plus introspectif et riche en réflexions. De plus Mr Kahn a bâti son périple de telle façon que tous les soirs une réception mondaine l'attendait, et au bout d'un moment son besoin de nous rappeler régulièrement tous ses accomplissements est carrément agaçant. Par exemple, il ne dit pas qu'il était médecin en mission, il faut bien qu'il insiste pour dire qu'il était médecin chef en mission. La vanité transpire à chaque page et au bout d'un moment c'est fatiguant. Il aime bien, avec des airs de fausse pudeur, dire qu'il est "hyper fort à tout".
D'ailleurs la fin du livre nous annonce son prochain voyage, pour être bien sur que tout le monde le sache....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
J'admire l'intelligence et la prose de Axel Kahn, mais dans d'autres ouvrages. Je pensais qu'il allait pouvoir exprimer mieux que quiconque l'espèce d'état second qu'on atteint sur de longues marches. Las! Ce ne sont finalement que de courtes randonnées à la journée entrecoupées de réceptions et de conférences à l'étape. J'en conviens, les parcours en France ne sont pas les plus propices à cet état. J'ai largement préféré "Compostelle malgré moi" de Ruffin ou la référence en la matière "Longue marche"
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
On découvre avec Axel Kahn la France du nord- est au sud-ouest , son histoire, sa géographie ,ses villes transformées et ses villages désertés , sa population plus ou moins résignée ou au contraire enthousiaste et tenace et tout ça , au fil de son pas rapide et endurant et du climat souvent pluvieux !
Un vrai bonheur de lecture : on a hâte de passer à l'étape suivante et de partager ses découvertes et on n'est pas déçu , bien au contraire; c'est un régal !
C'est vrai qu'il parle aux marcheurs même plus modestes en termes de performances, mais , il y a quelques jours , alors que j'avais la chance de déjeuner dans le très bon restaurant qu'il cite , une dame à la table voisine , qui n'avait ni sac de rando ni chaussures à tige ,en faisait l'éloge avec beaucoup de ferveur!
Je l'ai déjà offert et il a été apprécié.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Yves Léonard TOP 500 COMMENTATEURS le 7 avril 2014
Format: Broché Achat vérifié
Voilà un livre qui devrait vous donner la pêche (où la banane, question de générations). De Mai à Août 2013 le généticien (mais pas que...) Axel Kahn a traversé la France marchant de Givet dans les Ardennes à Ascain au pays Basque en évitant soigneusement les grandes villes et en utilisant essentiellement les chemins de grande randonnée.
Des Ardennes au Puy en Velay Axel Kahn suivit une verticale sinueuse qui lui fît traverser la Champagne, la Bourgogne, le Bourbonnais, le Forez, puis à partir du Puy en Velay il emprunta le Camino Francès des pèlerins de Compostelle traversant successivement la Margeride, l'Aubrac, le Rouergue, le Quercy, la Gascogne, le Béarn;
Cette formidable plongée dans la France profonde est narrée avec allégresse, au rythme de la marche, la fantaisie poétique d'Axel Kahn venant contrebalancer son organisation méthodique, son goût pour les paysages, son plaisir des rencontres à l'étape, lui permettant de supporter les conditions climatiques difficiles et la révélation brutale de régions sinistrées sur le plan industriel.
Il semble qu'un apogée ait été atteint sur la ligne de crête des monts du Forez ou Axel Kahn, peut-être encore davantage qu'en d'autres endroits, connaît une sorte d'extase païenne, une exaltation de son être à laquelle il sait nous rendre sensible.
A partir du Puy en Velay la grande oblique jusqu'au pays Basque lui fait appréhender une France plus optimiste, apte à développer une activité économique fondée sur les richesses du terroir et des industries de pointe.
Lire la suite ›
4 commentaires 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ludwig Jean Sébastien TOP 500 COMMENTATEURS le 14 août 2014
Format: Broché
Du 8 mai au 1er août 2013, le médecin, généticien et, dans une moindre mesure, politicien Axel Kahn a traversé la France à pied du nord au sud, de Givet dans les Ardennes à Ascain au Pays Basque. Il en a profité pour arpenter toute la partie française du chemin de Saint Jacques de Compostelle du Poy en Velay à Saint Jean Pied de Port, mais en prenant soin d'éviter les hébergements collectifs et en se sustentant dans des auberges et des restaurants. Dans de nombreuses villes, des délégations d'élus et de journalistes locaux ou nationaux l'attendent. Il donne des conférences très suivies et informe chaque soir ses « followers » de sa progression grâce aux photos prises par son smartphone dernier cri et à l'aide de compte-rendus envoyés depuis sa tablette tactile. Ni véritable pèlerin, ni randonneur de base, Axel Khan, qui se déclare ouvertement agnostique, marche pour rencontrer la France d'en bas. Ce qu'il découvre au fil de sa lente progression le fera-t-il changer d'avis sur ce qu'il appelle « sa France », celle qu'il aime et qui ne ressemble pas tout à fait à l'image qu'il s'en était faite au départ ?
« Pensées en chemin » est un peu le journal de bord ou le carnet de route de cette traversée originale de la France. Axel Kahn ne cache pas avoir trouvé l'idée chez Jacques Lacarrière en lisant « Chemin faisant », magnifique ouvrage qui marqua son époque. Si l'inspiration et l'itinéraire sont voisins, l'esprit et la réalisation en sont assez éloignés.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents