EUR 19,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Penser la question paysan... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Penser la question paysanne en Afrique intertropicale Broché – 10 juillet 2014

Découvrez en premier les 10 livres les plus attendus du moment, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 19,00
EUR 19,00 EUR 46,42
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Les 10 livres les plus attendus du moment Les 10 livres les plus attendus du moment

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Rentrée scolaire et universitaire : Livres, agendas, fournitures, sacs à dos, ordinateurs, ameublement …Profitez-en !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

NE DITES PAS A M. SARKOZY QUE LE PAYSAN AFRICAIN EST ENTRÉ DANS L'HISTOIRE, IL LE CROIT PERDU DANS LA NATURE !

Le drame de l'Afrique, c'est que l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l'idéal de vie est d'être en harmonie avec la nature, ne connaît que l'éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine, ni pour l'idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, l'homme échappe à l'angoisse de l'histoire qui tenaille l'homme moderne mais l'homme reste immobile au milieu d'un ordre immuable où tout semble être écrit d'avance.

Nicolas Sarkozy à l'université de Dakar le 26 juillet 2007

The main body of the Africans, the Negro peoples who remained in their tropical homeland between the Sahara and the Limpopo, had... no history. They have stayed, for untold centuries, sunk in barbarism. Such, it might almost seem, had been nature's decree... So they remained stagnant, neither going forward nor going back. Nowhere in the world, save perhaps in some miasmic swamps of South America or in some derelict Pacific Islands, was human life so stagnant.

Reginald Coupland, Kirk on the Zambezi, Clarendon Press, Oxford, 1928

FAIRE OU NE PAS FAIRE D'HISTOIRE(S) !

Cet extrait de ce qu'il convient désormais d'appeler le «discours de Dakar», a déjà été reproduit et commenté à maintes reprises, et fait écho presque mot pour mot aux discours sur l'Afrique du début du xxe siècle. Comme certains de mes collègues, je me suis demandé s'il était utile d'en faire toute une histoire. Le piège est, en réagissant, de participer à la justification d'un discours controversé. Il est cependant difficile de l'ignorer à partir du moment où il a été prononcé au nom de la République, et donc, je suppose, au nom de ses institutions. L'une d'entre elles est l'Université, à laquelle j'appartiens. Sa mission est de produire un savoir soumis aux exigences de la critique et de la méthode. Il se trouve que l'Université et les centres de recherche français ont analysé depuis de très nombreuses années la situation et l'évolution des paysanneries africaines. L'image qui en ressort n'a rien à voir avec l'alignement d'idées reçues que l'on trouve dans l'extrait reproduit ici, en particulier dans le rapport de l'Afrique à l'histoire et des paysanneries au temps. Le problème est qu'une fois de plus le «paysan africain» fait les frais de ce genre de vision stéréotypée, par la dévaluation récurrente de sa capacité à faire face au changement - ou plus grave encore par l'accusation d'être, en son essence même, à l'origine du «drame» ( !) de l'Afrique.
Cependant, pourquoi ne pas rendre à César ce qui est à César et profiter de la publicité donnée à ce discours pour le rendre intelligent et rouvrir le débat sur la paysannerie en Afrique, d'autant plus que la façon dont il met en scène le «paysan africain» est un vrai morceau d'anthologie ? Sans que cela soit son intention explicite, le texte pose un certain nombre de questions qui circulent dans l'imaginaire public et qui visiblement sont loin d'être résolues.
La première et la plus difficile sans doute concerne le fait qu'on puisse «entrer dans l'histoire», complètement, un petit peu ou pas assez, ce qui déterminerait une hiérarchisation de position dans l'ordre du progrès. Que veut donc dire «entrer dans l'histoire» ? Il faudrait sans doute se demander d'abord ce qu'est l'histoire ou «faire l'histoire». Historiens et philosophes en ont débattu et continuent d'en débattre à un niveau théorique et conceptuel complexe. De façon plus pragmatique, la question m'intéresse ici dans le processus d'exclusion qu'elle met en oeuvre (entrer ou ne pas entrer : décision, injonction, incapacité... ?), dans la conjugaison des temps, ou mieux des espaces-temps, qu'elle induit, et, enfin, dans le rapport au progrès et à la modernité qu'elle suppose. C'est par là, il me semble, que la question de «l'entrée dans l'histoire» rejoint la question paysanne, dans toutes ses contradictions.

Présentation de l'éditeur

L'ambition de cet essai est, pour l'Afrique intertropicale, d'articuler la question paysanne à celle de la modernité, contre l'idée reçue que le paysan africain n'est pas assez entré dans l'histoire. Il considère la façon dont le «paysan africain» s'inscrit, en temps et en lieux, dans l'histoire de la modernité, d'un côté comme catégorie du discours dominant et d'un autre dans son historicité particulière, c'est-à-dire dans la façon dont il «travaille» l'espace et le temps sur la durée.

L'ouvrage met en lumière l'incertitude des recompositions sociales et spatiales contemporaines (globalisation, rurbanisation, «désagrarianisation», pression démographique, errances des politiques agricoles publiques et internationales...), qui impose de reconsidérer les catégories avec lesquelles on pense le milieu rural africain, à commencer par celles qui distinguent traditionnellement le rural et l'urbain. Il mesure aussi les implications de la révision radicale des interactions historiques entre les processus politiques de formation nationale et la modernisation inaboutie d'une paysannerie qui constitue largement la moitié de la population active. Son objectif est d'ouvrir un débat où rien n'est «écrit d'avance», et paradoxalement de sortir d'une rhétorique du progrès qui autorise toute économie d'échelles comme autant d'économies de pensée, qu'elles soient de temps ou d'espace, et qui ramène les histoires singulières et problématiques et les territoires diversifiés à un moment unique et à l'espace lisse d'un développement dont on voudrait faire l'unique moteur d'une histoire mondialisée.

Bernard Charlery de la Masselière est professeur de géographie à l'université de Toulouse II - Jean-Jaurès. Il est directeur de l'UMR Dynamiques rurales. Ses thèmes de recherche portent principalement sur les paysanneries et les filières agricoles en Afrique noire, les transformations de la caféiculture dans les hautes terres tropicales, ainsi que sur les mobilités et la gestion des ressources dans les relations entre montagnes rurales et villes en Afrique. Il a dirigé l'Institut français de Recherche en Afrique (IFRA-Nairobi).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cets pages pour voir plus : drap plage, draps de plage

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?