• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Plantes de poilus : La fl... a été ajouté à votre Panier
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par Enfinlivre
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 4 images

Plantes de poilus : La fleur et le fusil en 14-18 Relié – 6 novembre 2014

Retrouvez toutes nos idées cadeaux Livres dans notre Boutique de Noël
5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 57,67 EUR 50,78
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 19,50
EUR 19,50 EUR 9,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

LA FLEUR AU FUSIL

«Aujourd'hui, la fleur au fusil, La Marseillaise, la Wacht am Rhein... Oui. Mais demain [...] cet homme-là, qui est parti en chantant, il ne sera plus qu'un pauvre type [...] face à face avec la guerre !»

Roger Martin du Gard (1881-1958)
Les Thibault-L'été 1914 (1936)

Le tocsin sonna au milieu de l'été et les campagnes françaises sombrèrent dans le silence ce 1er août 1914. La nation entra en guerre. La saison était particulièrement chaude. Les herbes des chemins étaient sèches. Bleuets, marguerites et coquelicots paraient encore en ces temps les champs de blé promis à la moisson.

LE TEMPS DES MOISSONS

Au-delà de la stupeur qui saisit un monde agricole alors mal informé des soubresauts politiques que connaissait l'Europe centrale et peu au fait du jeu subtil des alliances militaires, la saison elle-même expliqua la récurrence des interrogations et l'angoisse qui étreignit alors les villages et les fermes. Qui ferait les moissons imminentes en ce début d'août ? Comment les champs seraient-ils labourés l'automne venu alors que les chevaux allaient être réquisitionnés ? La guerre vint ainsi désorganiser une société rurale qui, assurément, ne vécut pas la mobilisation avec confiance.
L'enthousiasme cependant put l'emporter dans le monde des villes : il expliqua des scènes exaltées où le discours grandiloquent d'un officier précédait le défilé des soldats de leur casernement à la gare la plus proche. Les chants patriotiques allaient souvent de pair, dans une même spontanéité insouciante, avec les bouquets de fleurs, celles cueillies au bord des routes ou celles des jardins, offertes par des mères, des filles ou des épouses massées sur le trajet des soldats : «Mon père, Albert Duroselle, m'a raconté que, vers le 10 août, le détachement de complément [... ] a vécu des minutes inoubliables : la population entière acclamant les soldats, les femmes jetant des fleurs, embrassant les soldats». Hâtivement placées dans le canon des fusils ou les sacoches, ces fleurs, les folles des champs comme les plus sages des jardins, fêtaient, toutes, l'été radieux et contribuaient à affirmer que les armes seraient aussi inutiles que la guerre serait courte...

L'expression «la fleur au fusil», désormais passée dans la langue commune, qualifie un départ dans l'insouciance. Son origine exacte n'est pas connue avec certitude et relève avant tout de l'imaginaire d'une époque et de l'intérêt de trouver des images aptes à rassurer une population inquiète. Elle passa à la postérité en constituant le titre d'un témoignage que l'écrivain et polémiste Jean Galtier-Boissière (1891-1966) publia en 1928 - en fait un texte remanié et non censuré qu'il avait édité en 1917 sous le titre de «En rase campagne 1914». L'auteur, engagé en 1911, caporal en 1914, y évoque notamment le départ de soldats loin d'imaginer le sort qui les attendait : «Dans leur riante insouciance, la plupart de mes camarades n'avaient jamais réfléchi aux horreurs de la guerre. [... ] Persuadés de l'écrasante supériorité de notre artillerie et de notre aviation, nous nous représentions naïvement la campagne comme une promenade militaire, une succession rapide de victoires faciles et éclatantes.» La réalité fut autre, nous le savons un siècle plus tard. L'un des conflits les plus absurdes et les plus sanglants de l'histoire de l'humanité commençait.

Présentation de l'éditeur

Les plantes sont les grandes oubliées de la guerre, personne n'y pense lorsque cette période est évoquée. Pourtant, elles ont joué un rôle majeur.

ELLES ONT ÉTÉ UTILES : par exemple, de «faux arbres» aux troncs creux ont été construits pour devenir des postes d'observation redoutables.
ELLES ONT ÉTÉ SYMBOLIQUES : c'est à partir de la 1er Guerre mondiale que le chrysanthème honore les morts car, la capitulation ayant eu lieu en automne, c'est une des rares fleurs qui pousse à cette saison.
ELLES ONT ÉTÉ RÉCONFORTANTES. Les soldats ont fait de nombreux herbiers très émouvants. Vous pourrez d'ailleurs admirer, dans ce livre, celui très touchant, du Poilu Stanislas Boireau, que nous publions dans son intégralité.

Plongez-vous dans cet ouvrage poignant et vous découvrirez à quel point les plantes ont joué un rôle important dans l'histoire des hommes en général et des Poilus en particulier.

L'auteur
Homme de convictions, Denis Richard s'est investi au fil des ans dans de nombreuses activités relatives à l'environnement et à la santé. Passionné de botanique et d'entomologie, mais, d'une façon plus large, pour tout ce qui a trait aux «sciences naturelles», il a choisi de s'engager dans la filière pharmaceutique, en ce qu'elle lui permettait de concilier son goût pour la nature et la rigueur d'études scientifiques embrassant des domaines très variés.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié Achat vérifié
très intéressant et bien documenté. Il apporte beaucoup de réponses aux questions que l'on se pose du quotidien des poilus sur cette période .
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?