• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Poétique du village: Renc... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Poétique du village: Rencontres en Margeride Broché – 13 octobre 2010

Retrouvez toutes nos idées cadeaux Livres dans notre Boutique de Noël

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 24,00
EUR 19,79 EUR 11,30
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Choisir un lieu

Le fait que j'écrive sur les paysans me sépare d'eux et m'en rapproche.
John Berger

C'était en été, à la fin de nos grandes vacances dans les Pyrénées. Nous rendions alors une visite rituelle à la famille Abadie dans le haut du village. Ils exploitaient l'une des trois plus belles fermes de la commune et cultivaient une partie des terres (dites localement la caselière) qui entouraient notre maison. Considérés par les autres comme une famille exemplaire, presque des notables, très pratiquants aussi, ils avaient de surcroît bien connu et beaucoup apprécié notre grand-mère : autant de raisons expliquant le lien qui nous unissait à eux. À 20 heures, nous nous disposions autour de leur table. Le café, pour nous, les enfants, était une aubaine. Débutait alors une longue veillée de discussions sans cesse relancées par mon père. Les réponses à ses questions étaient données de bonne grâce, car, même si sa curiosité s'avérait parfois quelque peu naïve, mais jamais condescendante, il leur permettait ainsi de nous «servir» le discours qu'à la campagne l'on tient sur soi ou sur les voisins et que l'on réserve habituellement à tout étranger. Mais, étrangers, nous ne l'étions pas vraiment, car depuis trois générations notre famille paternelle venait ici le temps des vacances. Santé de madame Castéran, la mère de madame Abadie, études des plus jeunes, achat de nouvelles bêtes (des Gasconnes, gris cendre), décès des plus anciens, météo de l'année, accidents graves et menus incidents spectaculaires, marché et foire à la ville voisine, tout y passait. La chasse aussi, celle des sangliers, qui aiguisait notre curiosité... et notre peur. Ou encore les troupeaux de brebis dans les montagnes. Enfin les frasques passées et actuelles d'un certain Léon, qui, interdit de mariage par ses parents, avait jadis enlevé son amoureuse sur un vélo après lui avoir, nuitamment bien sûr, fixé rendez-vous au «petit pont», dans le bas du village. Sans qu'on les ait eus priés, les Abadie glissaient souvent vers des époques plus anciennes et, toujours à l'écoute, je ne perdais pas une miette de ces belles histoires sans âge, presque toutes les mêmes, que nous reprenions et déformions ensuite entre nous, une fois rentrés à la maison. La religion avait également sa part : le sermon du dimanche passé, le changement de desservant, le nouveau, plus jeune, se déplaçant maintenant en auto de l'une à l'autre de ses quatre paroisses et non plus à moto comme son prédécesseur - une Terrot blanche.

Présentation de l'éditeur

Les voyages les plus étonnants ne sont pas toujours les plus lointains. Visiter Sainte Eulalie en compagnie de Martin de la Soudière est une expérience insolite et poétique. Attentif aux paysages et aux usages, l’ethnologue se fait en même temps chroniqueur des histoires de lieux et des histoires de vies. Celles des grandes heures et des grandes peurs d’hier, dans la forêt du Mont Mouchet, où l’ultime refuge d’un groupe de maquisards pendant la Deuxième Guerre mondiale côtoie l’endroit où fut tuée, deux siècles auparavant, la bête du Gévaudan. Et celles des territoires et personnages d’aujourd’hui ; un couple étrange dans une ferme isolée, la figure marginale, attachante et familière d’un journalier sans famille ni passé, du moins jusqu’à ce que l’auteur ne s’en mêle, l’univers chaleureux d’Emma, ses pensionnaires, ses livres, ses grandes tablées et ses récits. 
Au rythme des saisons, au détour d’une route, au gré des rencontres et des conversations, Martin de la Soudière nous fait partager avec bonheur ses curiosités, sa géographie rêveuse et son goût, qui remonte à l’enfance, pour le charme secret des contrées modestes qui ne sont pas des coins perdus. Chemin faisant, il réfléchit à la façon dont, ici à Sainte Eulalie comme en n’importe quel bout du monde, un lieu prend forme.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Idées cadeaux de Noël
Idées cadeaux pour les enfants, les passionnés de high-tech...et plus encore! Retrouvez notre sélection rien que pour vous.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?