1 d'occasion partir de EUR 2 120,58
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Pour en finir avec le sexisme Broché – 1 août 2005

4.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 2 120,58

bonnes résolutions 2017 bonnes résolutions 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

" Un petit garçon ne pleure pas ! " ; " Une petite fille ne doit pas se salir ! " ; " Oh, qu'il est costaud ! " ; " Oh, qu'elle est mignonne ! " ; " C'est un séducteur, quel Don Juan ! " ; " C'est une séductrice, quelle salope ! ". Souvent jugées innées, les différences entre hommes et femmes sont fabriquées par une société sexiste. En faisant un panorama des situations et domaines dans lesquels s'opère la construction sociale du masculin et du féminin (petite enfance, jeux, école, sexualité, famille, publicités, travail, etc.), ce livre questionne les racines de la domination des hommes sur les femmes. Il propose des pistes théoriques et militantes pour remettre radicalement en cause les fondements du sexisme et du patriarcat.

Biographie de l'auteur

Son implication dans plusieurs groupes féministes et ses études de sociologie, d'histoire et de philosophie, ont permis à Guillaume Carnino d'élaborer une réflexion de terrain, à la fois pluridisciplinaire et originale.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Un livre de vulgarisation sur le sexisme qui fait bien son boulot (en tout cas pour ce que je peux en juger), ça fait plaisir. Bon, je vais relativiser tout de suite l'aspect vulgarisation : pour les deux tiers du bouquin, oui, c'est de la vraie vulgarisation accessible, que ça devrait même être obligatoire dans les collèges ou les lycées. En effet, la première partie, intitulée « La construction sociale du genre » passe en revue un certain nombre de milieux et situations sexistes, et montre comme le genre fonctionne et comment le sexisme existe. J'irais jusqu'à dire, le prouve, et ça, ça devrait être diffusé de manière systématique. La seconde, sur les rapports hiérarchiques, attaque les fondements du système sexiste, sa construction, et sa relation au pouvoir et à l'organisation familiale et politique de la société. Ca se complique, forcément, mais ça reste accessible. La troisième partie, bon, moi ça m'a beaucoup intéressé, mais quand on commence à vulgariser Judith Butler, bon, on reste dans des choses compliquées et très abstraites. Alors, oui, c'est de la vulgarisation, mais il faut déjà avoir envie de s'attaquer à ce genre de pensée, c'est pas reposant. Mais c'est passionnant. C'est aussi la partie la plus militante, ou peut-être la plus personnelle, puisque c'est celle qui essaie de répondre à la question de comment en finir avec le sexisme. Je vous rassure, il ne propose pas de solution magique et naïve, au contraire. Bref, du bon contenu, rendu plus ou moins abordable selon le point duquel on part, mais synthétisé et accessible.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Un petit ouvrage (écrit par un homme) qui nous éclaire sur l'absurdité (le non-naturel) de la division binaire en homme et en femme de nos sociétés qui nous pré-destinent (avant nos naissances) à des attitudes imposées (attribuées en fonction du sexe mâle ou femelle relevé) [1] : c'est le procédé de « la construction sociale du genre ». Tout comme avec le langage, nos attitudes éduquées nous agissent, « conditionne notre manière de percevoir le monde » [2] si on ne les contrôle pas volontairement. Dans le sexisme, tout destine l'enfant puis l'adulte à remplir le rôle du genre qui a été choisi pour lui ou elle [3]. La hiérarchisation de nos sociétés à domination masculine (tout comme féminine) oblige à certaines occupations autorisées et pas à d'autres : c'est le principe de « la hiérarchie des sexes » dont l'éducation permanente détermine et justifie le faux fondement du « naturel » et du « biologique » jusque dans le comportement : c'est-à-dire la norme à respecter pour servir les dominants (peu importe lesquels). Le sexisme n'est que le résultat d'une volonté de domination dont les hommes et les femmes jouent le jeu dans une « hiérarchie bien classée » ; celle donnée d'avance qui apparaît « naturelle ». Les catégories ne se prédestinent que pour le règne de la domination et représentent « l'ordre social ». Instauré par ceux, motivés par la peur de perdre le contrôle de la population contre un « chaos terrifiant » fabulé et redouté grâce à l'ignorance.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?