• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Profil d'une oeuvre : En ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Profil d'une oeuvre : En attendant Godot (1952), Samuel Beckett Poche – 2 décembre 2002

4.0 étoiles sur 5 40 commentaires client

Voir les 18 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 4,60
EUR 3,00 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 4,53
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Profil d'une oeuvre : En attendant Godot (1952), Samuel Beckett
  • +
  • Fin de partie
  • +
  • Oh les beaux jours. (suivi de) Pas moi : [Paris, Odéon-Théâtre de France, 21 octobre 1963], [Paris, Théâtre d'Orsay, 8 avril 1975]
Prix total: EUR 18,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

L'attente comprend deux phases, l'ennui et l'angoisse. La pièce comprend donc deux actes, l'un grotesque, l'autre grave.

Préoccupé de peu de choses hormis ses chaussures, la perspective de se pendre au seul arbre qui rompt la monotonie du paysage et Vladimir, son compagnon d'infortune, Estragon attend. Il attend Godot comme un sauveur. Mais pas plus que Vladimir, il ne connaît Godot. Aucun ne sait au juste de quoi ce mystérieux personnage doit les sauver, si ce n'est peut-être, justement, de l'horrible attente. Liés par un étrange rapport de force et de tendresse, ils se haranguent l'un et l'autre et s'affublent de surnoms ridicules. Outre que ces diminutifs suggèrent que Godot pourrait bien être une synthèse qui ne se réalisera qu'au prix d'un anéantissement, Didi et Gogo portent en leur sein la répétition, tout comme le discours de Lucky, disque rayé qui figure le piétinement incessant auquel se réduit toute tentative de production de sens.

Cette pièce composée en 1952, quinze ans avant que Beckett ne soit couronné par le prix Nobel de littérature, est un tour de force qui démontre les profondeurs que peut atteindre un langage en apparence absurde. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

L'œuvre au Clair est une collection conçue pour offrir aux lycéens, étudiants et élèves de classes préparatoires une approche détaillée et originale des grandes œuvres littéraires. Contextualiser : L'auteur, ses choix et ses itinéraires, l'œuvre dans l'Histoire et l'histoire de l'œuvre ; Comprendre et interpréter : Structure, grands axes de lecture, travail de l'écriture et bilan critique ; Lire, écrire, voir : Pistes de réflexion et travaux d'écriture. Avec un encart iconographique pour prolonger et renouveler la lecture --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Bibliophilette TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 24 mai 2008
Format: Poche
D'une apparante simplicité, "En attendant Godot" est en réalité une oeuvre d'une richesse incroyable. Le génie de Beckett est d'avoir créé une oeuvre plurivoque, avec différents niveaux de sens et différentes interprétations. Une oeuvre qui n'a pas fini de nous questionner. Une oeuvre dans laquelle chacun peut trouver un sens.

Profondément ancrée dans l'époque où elle a vu le jour (1952), la pièce reste pourtant incroyablement moderne. Sans doute parce qu'elle évoque des thèmes universels : l'homme sans dieu, des temps et espaces incertains, l'humain et l'inhumain en chacun d'entre nous, la menace du silence et le vide des paroles, l'indicible ou la mort, la fin ou l'éternel recommencement.
Beckett interroge mais n'apporte pas de réponse. Où le lecteur peut-il trouver les réponses ? Est-ce en lui ? Est-ce en "Godot" ? Mais qui est Godot ?

Je recommande après une première lecture de lire le "Profil d'une oeuvre" qui éclaire le texte. Puis de relire la pièce. A lire et à relire.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Précision au sujet du commentaire de Skyfleur : la version française EST la version originale, puisque Beckett adopte le français à partir de 1945. La version anglaise est aussi écrite par Beckett mais elle est, je crois, ultérieure. On y trouve quelques changements amusants et certaines figures humoristiques sont évidemment adaptées à l'esprit anglais, mais on ne peut pas dire qu'il y ait une version meilleure que l'autre.
Quoi qu'il en soit cette pièce est excellente, illarante, écoeurante, insensée mais pleine de ressources. C'est une vraie mine à faire baver les "exegetes" - sorte de drogue hallucinogene pour tous les hermeneutes en pyjama...
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Minimaliste et contraignant, tel est Beckett. Il faut connaître l'Irlande pour comprendre pleinement la matière de sa pièce: là-bas, des masses de gens attendent... quoi? une raison de vivre? du travail? Dieu? Attitude culturelle propre aux pays du Tiers-Monde, l'attente est ici élevée à la hauteur d'une métaphysique. Ce qui permet, inversement, de relativiser la métaphysique. Procrastination essentielle de l'action et de la vie. J'avoue qu'une tragédie sans peplum me plaît.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
A lire ou à relire, à voir au théâtre lorsqu'on en a la chance, surtout si c'est bien joué. Cette pièce philosophique et mystique repose entièrement sur le jeu des deux personnages, on les reconnaît, on s'y reconnaît sans avoir les mots de Beckett pour exprimer la désillusion. Le texte est très beau.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Alain, repris par Jean-Paul Sartre, écrivait: "Croire c'est savoir qu'on croit et savoir qu'on croit c'est déjà ne plus croire"
Estragon et Vladimir jouent à faire semblant de croire et vivent ainsi leur condition humaine, en se moquant par leur attitude, de l'absence de Dieu, qui selon John Donne " n'est ni quelque chose ni quelqu'un".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ce qui frappe d’emblée le lecteur (ou le spectateur, j’imagine), c’est l’apparente simplicité de cette oeuvre.

Dans le premier acte, nous découvrons deux personnages, que l’on assimile vite à des clochards, nommés Estragon et Vladimir. Il y a un arbre pour seul décor. Les deux hommes attendent Godot (dont on ne sait rien et qui ne viendra jamais), discutent de façon très simple de choses qui peuvent paraître anodines (A commencer par une chaussure qui fait mal au pied…) Ils sont bientôt rejoints par deux autres personnages nommés Pozzo et Lucky. Le premier se montre tyrannique avec le second qu’il tient en laisse comme un chien. Un enfant prévient Estragon et Vladimir que Godot ne viendra pas ce soir, mais peut-être demain.

Et dans le deuxième acte, tout semble recommencer, à quelques détails près… Le suicide évoqué par Vladimir dans le premier acte est à nouveau évoqué, mais semble impossible (La ceinture n’est pas assez résistante!). Le jeune garçon revient, mais ne se souvient pas être passé la veille. Estragon et Vladimir paraissent de plus en plus perdus. Ils ne sont plus sûrs d’être vraiment au même endroit que la veille, ont des doutes sur le moment ou Godot doit venir et sur qui il est. Pozzo et Lucky reviennent sur scène dans une version dégénérée : Pozzo est aveugle et Lucky ne parle plus (Est-il devenu muet pour ressembler davantage à un chien totalement asservi par son maitre ?)

Estragon et Vladimir voudraient se taire (cesser de vivre ?) mais en sont bien incapables. Et la pièce se termine par la réplique « Alors, on y va ?
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Cette pièce, dans laquelle quatre personnages sont pris en étau entre un passé mort par l'oubli et un avenir qui ne naîtra jamais, dans laquelle l'idée que nous, spectateur, avons du langage, du temps, de l'espace, n'est plus valable, dans laquelle la condition humaine se trouve exposée dans toute sa répétitive insignifiance (le thème de la répétition se retrouvant aussi bien dans la structure même de l'oeuvre - divisée en deux actes identiques - que dans des expressions refrains revenant sans cesse au cours du dialogue) est un concentré brillant qui pose d'innombrables questions sur le sens de l'existence, sur Dieu, sur le pouvoir, sur le temps qui passe, etc. Une lecture ardue, mais indispensable et qui n'a pas pris une ride.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?