Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Pure Instinct

3.5 étoiles sur 5 17 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Scorpions


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD
  • ASIN : B0002XNELM
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Bouze commerciale, sans aucun intérêt à mon avis ; il me le fallait pour compléter la collection mais je suis content de ne pas voir payé le prix fort pour ça, en l'achetant d'occasion!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Voodoo TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 mai 2013
Format: CD
Le slow "Pure Instinct", est l'album de Scorpions qui comprend le plus de ballades, et est interprété par un groupe à l'instinct pur, sûrement, mais slow.
La musique des Scorpions, a toujours été faite d'un hard-rock mélodique et de slows ravageurs, c'est cette seconde option, qui va prendre le dessus sur ce treizième album studio, publié en Mai '96. Aux côtés de Klaus Meine, Rudolf Schenker, Matthias Jabs et du bassiste Ralph Rieckermann, c'est Curt Cress qui tient la batterie en studio, car Herman Rarebell même s'il assura la promotion de l'album en France, refusa de participer à son enregistrement. L'album est produit par Erwin Musper, hormis deux titres, "Wild Child" et "When You Came Into My Life", qui sont réalisés par Keith Olsen, le producteur de "Crazy World" en '90. Si ce mid-tempo de "Wild Child", qui démarre en trombe avec des samples de cornemuse, est un nerveux petit rock, il est en revanche bien isolé, "But The Best For You" et "Does Anyone Know", deux compositions de Klaus, sont de parfaits exemples du contenu de cet album, bien réalisé certes mais manquant de hargne. Le premier sur un faux rythme fou, possède quand même de quoi vous retourner à nouveau, grâce à son tempo et son solo. Le second est une énième ballade, placée bien tôt dans un album qui n'en manque pas. Un soupçon d'instinct sauvage persiste, sur un rock 'n' roll "Stone In My Shoe" remuant, et "Oh Girl (I Wanna Be With You)" qui passé une horrible intro, s'avère assez convaincant grâce à un bon groove.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Je dois admettre qu'a l'heure ou j'écris ces quelques lignes, mon appréciation de cet album (paru dans une période mouvementé chez les Scorpions) me conduit aujourd'hui a le plébiscité d'avantage que lors de son acquisition. Il y a bien longtemps maintenant.
Car alors que ses deux dernières productions ne ressemblent rien moins qu'à de l'auto-plagiat (plutôt bien fichu d'ailleurs !), on ne pourra ainsi reprocher au groupe de Rudolph Schenker de ne pas avoir tenté par instants de chercher a s'éloigner de certains de ses propres codes. Dans ce cas là précisément, on pensera aussitôt a l'album "Eyes to Eye". Néanmoins, cette tentative de changement, le groupe l'avait une première fois opérée avec ce disque paru quelques années plus tôt. En 1996. Période ou le Hard et le Metal opéraient alors de profondes mutations et variations. Entre la vague grunge et la radicalisation d'un certain Heavy Metal (le trash, le Death, le Black, le Doom, etc), Schenker ne s'en était même pas caché; Suite aussi au départ du bassiste Francis Bucholz et plus tard du batteur Herman Rarebell, l'hydre a 3 têtes ne savait plus trop ou donner de la tête, ni comment réajuster son tir (son dard). Quel était alors le meilleur choix a faire pour tenter de sauver cette bestiole d'une mort imminente. D'ailleurs, après déjà quelques 30 ans de carrière, les teutons auraient tout a fait pu raccrocher leurs gants une bonne fois pour toute. Mais nous le savons tous, ce genre d'animal a toujours eu la réputation d'avoir la peau très dure en plus d'être tenace.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Unvola MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 avril 2013
Format: CD
Enfin un retour au bon Rock de très haute qualité. En effet, le secret de la longévité qualitative de Scorpions réside dans le fait qu'il sait se moderniser et s'adapter à son temps.

Pour moi, c'est l'un des meilleurs groupes au monde ! Rien de moins...
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ayant tenter le coup d'un retour au hard rock sans concession avec "Face the heat", Scorpions abdique et finalement nous propose ce "Pure instinct" plus accessible et surtout plus soft.
Bien que les compositions ne soient pas mauvaises, leurs écoutes est assez décevante malgré la très bonne entrée en matière du titre d'ouverture "Wild child".
La voix de Klaus Meine se veut également plus douce et donne une impression assez désagréable d'une orientation dirigée vers un aspect plus commercial.
"Pure instinct" n'est pas un mauvais album mais annonce le début d'une nouvelle ère pour le groupe allemand qui le verra peu à peu s'éloigner de son hard rock traditionnel, en s'essayant notamment à l'électro sur le suivant et controversé "Eye II eye".
"Pure instinct" est un album dont la satisfaction première est de voir le groupe revenir à un certain degré d'inspiration ("Soul behind the face") mais qui a aussi le défaut d'être trop lisse pour raviver entièrement la flamme.
En ce sens, je lui préfère "Face the heat" car malgré quelques titres moyens, avait le mérite de posséder un son plus brut.

Mes titres préférés : "Soul behind the face", "Wild child".

Note : 13/20
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique