Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Putain de mort Poche – 1 décembre 1996

4.4 étoiles sur 5 14 commentaires client

Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 32,80
Poche, 1 décembre 1996
EUR 14,22
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,63

préparez-vous pour l'été préparez-vous pour l'été

--Ce texte fait référence à l'édition Broché.
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Présentation de l'éditeur

Sur fond de rock'n'roll, de drogue et d'images fulgurantes, le livre culte de Michael Herr, correspondant d'Esquire au Vietnam, est un des témoignages les plus forts jamais écrits sur la guerre. Voyage halluciné au bout de l'horreur, la fresque monumentale et enragée de celui qui collabora aux scénarios d'Apocalypse Now et de Full Metal Jacket dépeint, dans une langue crue et délirante, l'obscénité et la folie meurtrière des hommes, mais aussi les peurs et le sentiment de gâchis d'une nouvelle " génération perdue ". --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Martial le 13 septembre 2015
Format: Broché Achat vérifié
Un classique de la littérature sur le Vietnam. A conserver dans sa bibliothèque pour se replonger dans les visions dantesques de cette guerre vue par un journaliste et ses collègues sur le terrain, au milieu des troufions.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Lorsque ce bouquin est sorti, Philippe Garnier a eu l'occasion d'écrire dans un des numéros de `Rock n' folk' de l'époque : « Chacun donnerait sa jambe gauche pour écrire moitié moins bien que Michael Herr » et effectivement l'on aura du mal à trouver ailleurs une aussi belle écriture. Rock n' Roll, tripale, humble, authentique, près de l'os, odoriférante, transpirante et animale. Bien sûr, il y aura par la suite d'autres textes qui s'approcheront de celui-ci : `Sam et Charlie vont en bateau' de Tom Wolfe, `Short timers' (Le merdier) de Gus Hasford, `Beaufort' de Ron Lechem, `De bons petits soldats' de David Finkel, ..., mais dans aucun de ceux-ci on ne ressentira d'émotion et de bonheur de lecture aussi forts qu'avec `Dispatches' (Putain de mort) de Michael Herr... (Et l'on voudra bien passer sur la mode de ce temps-là de traduire tous les titres de ces livres par des expressions scatologiques et réductrices). Un chef d'oeuvre jusqu'ici inégalé.
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
l'Amérique des années 1970 dans la guerre. ce livre n'a pas pris une ride et s'appliquerait très bien à toutes les guerres actuelles. Réflexions et descriptions hallucinantes sur front de mort, de sang, de produits forts et d'aveuglement des commandements.témoignage au plus prés des dégâts effrayants que causent toutes les guerres.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Bouquin passionnant et en même temps effrayant par la description réaliste de l'ambiance de cette guerre et des personnes rencontrées.
Remarque sur ce commentaire 13 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 9 septembre 2013
Format: Broché Achat vérifié
1967. Michael Herr, 27 ans, arrive au Vietnam comme correspondant de guerre pour Esquire, sorte de « Elle » masculin.
Attiré par les combats et la vie avec les troufions, il va y passer deux ans à côtoyer les innombrables visages de l’horreur, de la mort, de l’absurdité et de la bêtise humaine.

Paru en 1977 et construit à partir de divers articles allant de 1968 à 1970, « Putain de mort » est le tableau surréaliste de la guerre du Vietnam dans sa période la plus cruciale. Après les batailles de Khe Sanh et l’offensive du Têt, l’opinion publique américaine va comprendre l’impossibilité d’une victoire facile, l’inconséquence de la hiérarchie militaire et l’absurdité de la guerre. C’est grâce aux reportages de journalistes comme Herr que la dimension monstrueuse et immorale de tout cela va exploser à la face du monde.

« A propos de courage » de Tim O’Brien, ou « Un pour marquer la cadence » de James Crumley sont à mon sens des livres plus aboutis sur le Vietnam . Mais les histoires courtes de Herr et l’association de nombreuses références musicales à ses récits vont en faire un scénariste précieux pour Apocalypse Now et Full Metal Jacket.

Bon, un truc m’agace chez Herr. C’est cette pu…. de capacité à positionner les correspondants de guerre comme des salo... de héros modernes, à ramener sa grande gue... de journaliste, alors que les vrais héros sont des gosses de 20 ans qui se ch... dessus sous les mortiers des VC. Voilà maintenant que je parle comme les Marines. Très fort.
1 commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Dur témoignage d'un journaliste envoyé au Vietnam pendant la guerre.

C'est fort, le style est vif.

On lit la guerre au coté de l'auteur, on fait connaissance avec des soldats, ils nous contaminent de leurs peurs de mourrir et souffrir a tout instant.

L'auteur nous plonge dans l'athmosphère de la sale guerre avec des passages précis rangé par chapitres, et il dénonce également la censure de l'époque et la désinformation.

Le titre du livre est si justement choisi...

Un témoignage de l'histoire... A lire.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par zybine, amateur éclairé TOP 500 COMMENTATEURS le 23 mars 2012
Format: Poche
'Dispatches' est un classique à la fois de la guerre du Viêt Nam et du gonzo journalisme mais, pour reprendre la formule chère aux professeurs de lettres, la forme est ici indissociable du fond.
Car comment mieux décrire le brouillard hallucinogène qu'a (aussi) été pour les conscrits américains ce conflit sinon en adoptant un récit erratique, parsemé de métaphores vénéneuses et de contre-pieds inattendus, et recherchant à faire ressentir ce que sont le combat et l'attente, la jungle et Saïgon, la hiérarchie militaire et la camaraderie des biffins, le ballet des hélicoptères et le fracas des armes - sans se préoccuper de proposer une analyse géostratégique ou un fil chronologique.
A l'instar du conflit qu'il décrit, le livre est un gros bordel qui pourra apparaître sans queue ni tête. Anecdotes, rencontres, déplacements se succèdent et permettent pourtant, touche par touche, de passer du récit à la première personne de cet observateur qu'est le reporter de guerre à une vision panoramique et inspirée de ce lieu et de ce moment.
Pour reprendre un cliché, qui comme tous les clichés a sa part de vérité, "c'est comme si on y était".
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique