EUR 19,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Vendu par Meganet France et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quand passent les cigogne... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Quand passent les cigognes

4.7 étoiles sur 5 29 commentaires client

Vendu par Meganet France et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
2 neufs à partir de EUR 19,90 3 d'occasion à partir de EUR 21,99
Logan
Cars 3
(Re)Découvrez la boutique Cars sur Amazon.fr.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Quand passent les cigognes
  • +
  • La ballade du soldat
  • +
  • L'Enfance d'Ivan
Prix total: EUR 60,28
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Tatiana Samoilova, Alexei Batalov, Vassili Merkouriev, Alexandre Chvorine, Svetlana Kharitonova
  • Réalisateurs : Mikhail Kalatozov
  • Format : Noir et blanc, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Russe (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français, Chinois, Suédois, Hébreu, Néerlandais, Portugais, Espagnol, Japonais, Italien, Russe, Allemand, Anglais, Arabe
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : mk2
  • Date de sortie du DVD : 28 septembre 2005
  • Durée : 91 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 29 commentaires client
  • ASIN: B000A1CTCG
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 51.386 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?


Contenu additionnel

Filmographies
Galerie photos
Entretien avec Alexei Batalov (11')
Entretien avec Tatiana Samoilova (19')
Images de la parade de 1941 sur la place rouge à Moscou (7')

Description du produit

Description du produit

Quand passent les cigognes (Letyat Zhuravli), 1 DVD, 91 minutes

Synopsis

A Moscou, en 1941, Veronika et Boris s'aiment. Mais quand le pays rentre en guerre, le jeune homme s'engage et part pour le front russe. Veronika, sans nouvelles de son fiancé et confrontée aux avances du cousin de Boris, est de plus en plus seule et désemparée. Pourtant, elle atend et espère toujours le retour de celui qu'elle aime. Trouvera-t-elle la force de faire les bons choix et de survivre à la séparation ?...

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD Achat vérifié
La forme l'emporte ici sur le fond : ce mélodrame soviétique ne susciterait sans doute plus beaucoup d'intérêt si la mise en scène enthousiasmante, d'un grand brio technique, ne le sauvait, ne le magnifiait totalement. Ce film est d'abord remarquablement tourné avec une caméra très mobile, virevoltante, tourbillonnante parfois, des travellings somptueux (que de richesses, comme autant de vignettes, entrevues au milieu de la foule! que de visages entreveus fugacement mais qui prennent soudain existence!), des plans à la grue, des plans séquence époustouflants, de beaux raccords de montage en plein mouvement (un seul raté : le plan fixe après que Véronique bondit vers la porte, telle un petit animal...) C'est l'individu (le couple) au sein de la multitude, du groupe, du peuple : une sorte de métaphore du communisme...On pourrait multiplier les exemples des réussites esthétiques et des prouesses stylistiques : Boris avalant quatre à quatre les marches de l'escalier comme un chien fou ; Véronique se précipitant hors du tram pour croiser la route des tanks vers le front--vive comme un écureuil. Boris esseulé, abandonné, perdu comme un chien sans collier au milieu des couples qui se séparent, au-delà des grilles, et Véronique qui rate leur dernière rencontre. Véronique, elle encore, courant dans la neige avec plans subjectifs et montage saccadé, presque stroboscopique. Ou encore la même avec son bouquet de fleurs au retour des combattants, à la limite du chromo patriotique.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
"Quand passent les cigognes" film de guerre et drame russe de Mikkhail Kalatozov (1957-1h35) en noir et blanc.

avec : Tatiana Samoilova, Aleksei Batalov, Vasili Merkuryev...

Moscou, 1941. Véronika et Boris s'aiment, mais au grand déchirement de sa promise, Boris choisit de s'engager comme volontaire sur le front. Il y meurt sans que sa famille le sache. Orpheline, Véronika s'installe chez cette famille et, pressée, finit par en épouser le deuxième fils. A la victoire, elle vient accueillir en vain Boris.

Une belle surprise que ce "Letjat zhuravli" qui auréole l'année 1957 et obtiendra l'année suivante la palme d'or au festival de Cannes. Ce nouveau cinéma de l'URSS quitte enfin ses fresques propagandistes pour nous livrer ce très bon film, romantique à souhait. Une réalisation qui innove sur un montage qui la dynamise encore un peu plus, pour nous livrer ce pur et poignant chef-d'oeuvre qui doit beaucoup à sa vedette féminine, si belle et émouvante. Tatiana Samoilova est l'héroïne rêvée et son jeu pour ce film lui fait obtenir le prix spécial du jury de Cannes. Malheureusement cette belle actrice n'acceptera pas de quitter son pays pour répondre aux demandes de nombreux réalisateurs européens. Le film obtient un gros succès commercial en juin 1958 et c'est pour un film soviétique une exception d'autant, qu'au fil des années, il a été largement oublié.

Un film qui, cinquante quatre ans plus tard, sait encore largement émouvoir et, surtout, surprend encore par sa modernité dans la réalisation. Tatiana laisse libre cours à un jeu subtil et sa beauté sert magistralement son sujet.
2 commentaires 23 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Le cineaste russe remporte la palme d'or grace à ce prodigieux chef d'oeuvre qui melange une impressionnante virtuosité technique avec une camera virevoltante, et une histoire poignante celle d'une jeune femme qui attend le retour de celui qu'elle aime parti sur le front russe, immense chef d'oeuvre de Kalatozov.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Amour, guerre et mort, le trio éternel, le même que celui de "Guerre et Paix".

L'actrice Tatiana Somoïlova crève l'écran dans le rôle de Véronika. Elle aime Boris qui la laisse pour s'engager lorsque l'Allemagne envahit son ancienne alliée soviétique.

Dans l'ignorance de ce qu'il devient, elle se laisse entraîner par son cousin Mark , un méprisable bellâtre pianiste, bien que ce soit Boris qu'elle aime. Terrorisée par les bombardements et à bout de forces, elle finit par lui céder.

Histoire banale, sans doute, mais si bien racontée...

C'est beau, mais plus ça approche de la fin, plus on s'inquiète parce qu'on a tout loisir d'imaginer comment tout ça va finir.

La guerre bouleverse, chamboule, et parfois détruit la vie de tous les jours, c'est un truisme. Le goulag aussi, soit dit en passant, mais là, il faudra attendre encore 30 ans pour en parler officiellement.

Atmosphère de ces temps terribles magnifiquement rendue, sublime Tatiana Somoïlova, caméra virtuose pour l'époque, musique qui accompagne parfaitement le film justifient amplement sa palme d'or à Cannes
Pas de happy end, foule en liesse et larmes dans les fleurs pour ceux qui ne reviendront pas...

La capacité de souffrance du peuple russe est infinie.
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique