Quantité :1
Quelques heures de printe... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 11,98
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Quelques heures de printemps [Blu-ray]

3.7 étoiles sur 5 21 commentaires client

Prix : EUR 11,80 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 7 exemplaires en stock - passez vite votre commande.
Vendu par DVDMAX et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
7 neufs à partir de EUR 4,93 2 d'occasion à partir de EUR 4,93
Découvrez plus de 10 000 DVD, Blu-ray et Séries TV en promotion

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Quelques heures de printemps [Blu-ray]
  • +
  • Amour (César 2013 du meilleur film) [Blu-ray]
Prix total: EUR 24,59
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Vincent Lindon, Hélène Vincent, Emmanuelle Seigner, Olivier Perrier, Sylvie Jobert
  • Réalisateurs : Vincent Lindon, Hélène Vincent, Emmanuelle Seigner, Olivier Perrier, Sylvie Jobert
  • Format : Couleur, Cinémascope
  • Audio : Français (DTS-HD 2.0), Français (DTS-HD 5.1)
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Région : Région B/2 (Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.)
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Diaphana
  • Date de sortie du DVD : 6 février 2013
  • Durée : 108 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5 21 commentaires client
  • ASIN: B00ABIPJ0W
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 52.429 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Commentaire audio de Stéphane Brizé
Entretien avec Stéphane Brizé (26')
Castings des comédiens (21')
Bande-annonce

Descriptions du produit

Description du produit

Quelques heures de printemps, 1 Blu-ray, 108 minutes

Synopsis

À 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. Il découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie. Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de faire un pas l'un vers l'autre ?...

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par catcat TOP 500 COMMENTATEURS le 29 novembre 2012
Format: DVD
Avec des acteurs de très grande classe (Vincent Lindon et Hélène Vincent) ce film est une réflexion profonde sur la manière d'aborder la fin de vie ...Ce sont aussi le rapports mère-fils qui font l'éclat du film...

- la mère (Hélène Vincent) est une dame d'une soixantaine d'année atteinte par un cancer incurable (probablement une tumeur au cerveau), plutôt que de se voir finir dans la déchéance, elle décide seule de son suicide thérapeutique...mais pourtant s'accroche à la vie jusqu'à la limite du possible...
- le fils (Vincent Lindon) est un garçon sympathique, pas un modèle de réussite sociale...il a fait de la prison (petit dealer, entrainé par un milieu de "bas étage" social)...il est prêt à refaire sa vie...il se tourne d'abord vers sa mère qui en a HONTE.

Cette honte que la mère jette à la figure de son fils jusqu'à employer des mots inadmissibles, va les séparer presque définitivement...jusqu'à ce que la proximité de la mort de cette mère, dure avec le fils comme avec elle même, aplanisse la montagne de ressentiments...Et pourtant le dialogue reste absent de leur srapports très frustres...

Je ne peux dévoiler ce que seront ces quelques heures de printemps entre eux, elles tirent les larmes... quelques heures ou quelques minutes...

Une solution finale que je trouve bien belle et moins révoltante que celle du film Amour (le dernier film avec Emmanuelle Riva et Jean Louis Trintignant)
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Francisco TOP 500 COMMENTATEURS le 16 mars 2015
Format: Blu-ray
Le cinéma français comme je l'aime. Sans discours, mais à l'écriture pointue. Pudique, humble et toujours juste.
Ces Quelques Heures de printemps valent tous les vains débats sur la question de la fin de vie. Le choix de "l'auto-délivrance" est ici exposé sans pour ni contre. C'est un regard neutre posé sur le choix d'une femme condamnée par un cancer incurable et bien décidée à rester "décisionnaire" jusqu'au bout. Comme une évidence. Face à elle le silence d'un fils muré dans la honte et la colère après 18 mois de prison pour "une connerie". À quoi bon juger? Semble murmurer ce film admirablement interprété par Hélène Vincent et Vincent Lindon.
La sobriété de leur jeu et celle, "documentaire", de ce métrage dépouillé de tout effet, permettent d'éprouver de la manière la plus subtile qu'il soit les émotions et réactions de ces deux personnages au relations compliquées. Ni l'un ni l'autre ne supportant plus leurs "destins plombés".
Profondément triste, emplit de compassion pour tous ses personnages, Quelques Heures de Printemps nous place en permanence au plus proche de l'humain. Sans aucun bavardage. L'émotion ne surgit qu'en quelques mots. Du cinéma intime sans être complaisant. Ce travail admirable d'écriture et de mise en scéne est signé du réalisateur délicat et de Mademoiselle Chambon et Je ne suis pas là pour être aimé, Stéphane Brizé. Une forme de "naturalisme humaniste" rare et précieux.
Lire la suite ›
2 commentaires 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD Achat vérifié
Ce n'est pas une histoire ou le mouvement est roi ! mais tout est dnas les regards les expressions, les sentiments, c'est très fort ! sans parler des dernières minutes.... préparez les mouchoirs même pour les âmes moins sensibles .... excellent jeu d'acteurs .
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 2 décembre 2012
Format: DVD
Après Le Bleu des villes / Je ne suis pas la pour être aimé / Entre adultes / Mademoiselle Chambon, Stéphane Brizé ne décevra pas ses admirateurs, qui retrouveront ici son goût pour le jeu naturel des acteurs, recherchant ce que Lelouch appelle des "moments de vérité" au cinéma. On a de nouveau des personnages minés par leurs difficultés à communiquer, avec, cette fois, le lien mère-fils à l'honneur, et un ton d'ensemble résolument dramatique.

Tout comme des peintres prêts à soigner méticuleusement un décor dans le simple but de mettre en valeur un élément de la toile, il y a des réalisateurs qui consacrent les trois quarts de leur film à installer le spectateur, le rassurer, pour mieux le saisir ensuite. Par exemple, le silence des Hommes et des dieux ménage l'entrée triomphale de Tchaïkovski lors de la scène finale. Ici, c'est un peu pareil. Pendant la majeure partie du film, Stéphane Brizé met en scène, sur un rythme très lent, deux personnages qui se tournent autour sans se trouver, au risque d'ennuyer le spectateur. Puis, soudain, tout accélère, le temps se met à manquer, et la tension condensée se libère avec brutalité. Risqué, mais efficace.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?