undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
60
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 mars 2013
Un livre qui a su faire parler de lui, que cela soit en bien… ou pas ! J’ai lu ou vu pas mal d’avis ou de discussion dessus. C’est plus qu’intriguée que je me suis penchée sur cette saga, jusqu’à me spoiler un peu sur certaines scènes que relate l’auteur. Alors, quoi de mieux que de se faire son propre avis (après il a fallu trouver le moment et enfin je me suis posée). Je pense que c’était un bien aussi, afin de bien connaître ma lecture.

Attention, avis aux futurs lecteurs : on a du sexe, on a de la domination, on a du sexe, on a de la soumission, on a du sexe ! Vous êtes avertis ! ^^

Je ressors : pas déçue, même agréablement surprise (par moi-même lol). Il y a des choses qui m’ont fait un peu tiquer mais dans l’ensemble j’ai aimé. Je pense que de savoir à quoi m’attendre m’a permis d’apprécier ma lecture.

Micky est tout juste veuve et professeur et devient l’objet d’Alexis, un de ses étudiants. Le désir entre eux est énorme, un jeu de dominant/dominé va se mettre en place et prendre de l’ampleur pour aller au bout de leurs fantasmes.
Micky m’a beaucoup plu, elle est forte et sait ce qu’elle veut et c’est Alexis, ainsi que ce nouveau monde qui s’ouvre à elle. Elle veut aller au bout de ses fantasmes, elle a aussi sa part de dominante.

Alexis, au départ, m’a laissé de marbre par son jeune âge qui ne cadrait pas forcément avec le profil présenté. Par la suite, on comprend pourquoi et j’ai mieux adhéré au jeune homme. (Même si je n’ai pas succombé) Je l’ai trouvé par moment pas sur de lui et par d’autres, complètement le maître de Micky. Il peut faire peur aussi, énerver par son comportement, surtout sa relation avec Julia, sa petite amie. Forcément qu’on ne peut qu’être jalouse, ses agissements, que l’on comprend au fil des pages, m'ont agacée.

On sent qu’entre Micky et Alexis cela devient très fort, ces deux personnages m’ont plu. L’auteur nous les dévoile au fur et à mesure de ce jeu de séduction entre eux.

Ensuite, vient les points qui m’ont fait levé les yeux et qui, pour moi, gâché un peu tout le potentiel amené par cette histoire. Un jeune homme avec un don qui m’a fait plus rire qu’autre chose. Mazette, ma mère le voudrait pour flairer les champignons !

Micky n’est pas en reste avec sa fontaine de jouvence, là encore, je me suis dit : Non mais en fait on veut se moquer de nous ! En plus, ce n’est pas glamour pour trois sous. Et, on en a revendre pendant la première partie du récit. J’ai failli me noyer !

Quelques autres scènes aussi m’ont un peu interpellée : le gentil lavement qu’Alexis fait à Micky, là franchement j’ai écarquillé les yeux en me disant, pourquoi ? Pourquoi une telle scène ? Pour choquer le lecteur ?
Une autre m’a un peu heurtée : celle avec Lucas, que j’ai détesté au possible !!! La réaction d’Alexis, je l’aurai tué. Micky, quant à elle, nous montre sa force et ça a rattrapé mon malaise. Par contre, elle aurait pu faire mariner Alexis. Je ne comprends pas qu’elle ne soit pas plus perturbée, j’ai eu l’impression que ça manquait de crédibilité du coup.

Les révélations de la fin m’ont bien plu et les sentiments dévoilés par nos deux héros, la faiblesse que l’on sent chez Alexis et la femme forte qu’est Micky. Leur passion et leur plaisir mutuel, l’un de l’autre, sont très présents dans ces pages.

Mon plaisir ça a été les personnages, on sent que l’auteur n’a pas fait ça sans les avoir bien abouti. Et ensuite le contexte dominant / dominé est très bien amené : le désir, les fantasmes qui montent entre eux, c’était très captivant. Ça a rattrapé tout ces petits moments perturbants ou un peu glauques.

L’écriture de l’auteur est fluide, agréable, j’ai aimé sa plume. Ça peut être cru par moment mais bon, on est dans le « sexe » donc ça ne m’a pas plu choquée que ça. Les seules choses embêtantes c’est au départ notre fontaine ambulante qui coule à flot, ça m’a blasée.

Résultat : une bonne lecture avec des bémols qui ne m’ont pas gâchée la lecture car l’escalade du désir est très bien racontée, cette société pleine de secret et de potentiel… et les personnages m’ont plu. C’est très « hot », on est dans un récit surtout basé sur le sexe, c’est sans tabou, avec des scènes très présentes (beaucoup) donc il ne faut pas après être étonné. Vous savez dans quoi vous mettez les pieds (attention de pas les mouiller avec Micky, on ne sait jamais).

Je lirai avec plaisir la suite de cette société ! (qui m’a fait fortement pensé à The Skulls, film avec Joshua Jackson et Paul Walker)
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La Société c'est un groupe de personne qui a décidé de monter un réseau offrant des prestations de hautes qualités et très particulières pour des clients ultra-sélectionnés. Allant de la "simple" coupe de cheveux au massage relaxant, très relaxant, la Société vous permettra de vous épanouir sensuellement dans le luxe le plus total.
Tout repose sur des façades innocentes et légitimes et, outre l'argent qui coule à flot, une loi du silence.

Dans le tome 1 nous suivons Mickaëlla Valmur. Jeune veuve depuis peu, elle fait sa rentrée au lycée en tant que prof de philo. Mais outre le regard que portent sur elle ses collègues (jalousie ? envie ? incompréhension ?) Michaëlla va devoir faire face à un défi de taille qu'elle n'aurait jamais pensé affronter. La voilà tutrice d'un élève très particulier. Alexis Duivel semble avoir décidé de s'amuser avec sa prof et est prêt à tout pour arriver à ses fins.
Ce qui a choqué la plupart des lecteurs c'est moins la relation de domination/soumission (j'ai presque envie de dire que le public commence à s'habituer et ne se choque plus de ce genre de chose) mais plus la "relation" prof/élève. Etant prof moi-même j'avoue que ça fait drôle.
Alexis ne se comporte pas comme un élève mais surtout Mickaëlla ne se comporte pas en prof ! (d'ailleurs s'il était possible de relâcher ses élèves avant la fin d'un cours dans le secondaire je serai pour !). A aucun moment elle ne tente réellement de prendre le dessus sur Alexis. Alors outre la relation de dominant/soumis qu'ils instaurent rapidement, le fait qu'au début au moins elle soit sa prof aurait du jouer, lui donner les moyens de résister un peu. C'est ça qui, à mon sens, dérange le plus. Mickaëlla dit amen à tout sans jamais réellement se débattre. La fin elle m'a plutôt parue un peu légère, limite trop rapide/bâclée. J'avoue que je n'ai pas un instant adhéré à l'idée de l'auteur pour justifier tout le jeu.
Les scènes érotiques sont nombreuses. Elles ne sont pas vulgaires en soi, mais certaines sont un peu desservies par le style d'écriture qui donne une impression de malaise et de vulgarité. C'est le seul tome où j'ai eu cette sensation de surenchère d'ailleurs. Quelques détails sont étranges et dérangeant pour la lectrice que je suis (comme la scène de clôture du roman, le "prêt" de Micky, ou encore les boules de Geisha) mais je pense qu'il ne faut pas s'appesantir dessus et vite passer outre. Heureusement, l'auteur s'est reprise et n'a pas continuée dans cette veine pour la suite.

Le point commun de toutes ces histoires, outre les trames classiques des romances érotiques, c'est bien le style de l'auteur. Le vocabulaire est toujours le même, les tournures de phrases et les expressions se retrouvent toutes les 20 pages en moyenne ce qui fait qu'après 4 tomes je n'en pouvais juste plus. Outre le fait que ce soit d'un niveau familier et cru, j'ai eu beaucoup de mal avec le fait que l'auteur insiste lourdement sur certains points. Parler de relations sexuelles, orales ou non, ce n'est pas évident parce qu'il faut éviter de faire toujours la même chose et de sombrer dans la routine. Mais ce qui est valable dans le couple l'est aussi dans une série. Du coup les héroïne qui "s'ouvrent" à la sodomie, avec les mêmes mots/expressions, les descriptions de fellations qui se ressemblent toutes etc. (le pire ? toutes les héroïnes sont des femmes fontaines et trop d'insistance sur ce fait m'ont fait remarqué que d'un point de vue technique, ça mouille et que si l'auteur essaye de s'occuper de ce détail parfois, c'est souvent qu'elle l'oublie !). J'avoue que ça fait beaucoup. Il n'y a pas de variété et cette insistance lourde a plus eu tendance à m'agacer qu'autre chose. Le style est assez simple et directe mais je pense que le but principal de ce genre de littérature ce n'est pas ça non plus, mais plutôt les scènes sensuelles, qui, en elles-mêmes, tiennent leurs promesses.

Pourtant en soi ce sont des histoires qui ne sont pas "mal" et qui ont des bons points (j'avoue avoir préférée l'histoire n°3 pour son héroïne plus assumée et prête à faire ce qu'il faut, quitte à souffrir, en restant réaliste et lucide sur le monde et sa place dans ce monde).
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2013
L'histoire est peu banale et l'intrigue nous tient en haleine.
Mickaëlla est une jeune femme de 28 ans, prof de philo dans un lycée huppé de Paris. Elle vient de perdre son mari (67 ans) à la suite d'un cancer. Ils avaient une très grande différence ce qui n'a pas entravé leur amour, leur admiration réciproque, leur complicité...
Alexis est un jeune homme de 18 ans, charismatique, beau comme un Dieu, exclu du système scolaire et qui arrive dans la classe de Mickaëlla.
Les personnages secondaires comme le prof de maths, le directeur du lycée, la petite amie d'Alexis... sont intéressants. J'aurais aimé en savoir plus sur le prof de maths qui est tout de suite sympa.
C'est une histoire d'amour hors norme, avec des secrets qui se dévoilent au fur et à mesure...La Société, principal secret, est un club libertin très fermé auquel la famille d'Alexis adhère..., mais chut !
La première moitié du livre est très sensuelle avec le jeu qui s'instaure entre les deux héros (Micky et Alexis) et puis après les jeux versent dans le sadomasochisme ce qui m'a un peu dérangé car je ne comprends pas cette pratique.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mai 2013
C'est décevant de voir l'évolution de la romance érotique dans des travers qui polluent l'esprit de situations bizarres, loufoques, dégradantes.... Mais on va la?
La romance érotique peut être belle sensuelle, malicieuse, électrique et palpitante!
Les auteurs croient qu'il faut aller dans le dégradant au niveau corporelle et esprit pour amener l'érotisme dans un livre. N'importe quoi!
Je n'ai pas fini le livre alors que je lis bcp de livre de ce genre! Quelle horreur!
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dérangeante, hautement érotique, cette histoire à mise à rude épreuve mes connaissances et mes certitudes sur les relations entre un homme et une femme.

Mickaëlla Valmur est enseignante, jeune veuve d'un homme beaucoup plus âgé qu'elle a profondément aimé, qui l'a faite femme. Depuis sa mort quelques mois auparavant elle se dissimule sous un masque lisse, une apparence fade et conservatrice qui convient à l'image d'enseignante qu'elle souhaite montrer. C'est par son métier qu'elle va rencontrer Alexis qui va l'entrainer dans une relation sensuelle et flamboyante où elle va découvrir ses désirs profonds, laisser exprimer sa sensualité, ses fantasmes les plus cachés et surtout l'amour.

Alexis c'est le corps d'un jeune homme de dix-sept ans et la maturité intellectuelle et sexuelle d'un homme de trente ans. Mickaëlla va devenir à la demande de ses parents sa tutrice dans le lycée ou elle enseigne, nous découvrirons à la fin pourquoi ils l'on choisit. Une relation de soumission va peu à peu s'installer entre eux mais le dominé n'est pas forcément celui que l'on croit. La jeune femme va sortir de sa chrysalide, découvrir et expérimenter des choses qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir faire ou désirer.

Cette relation hors norme entre un jeune homme (quoique pas si jeune qu'il n'y parait autre surprise de l'auteure), les pratiques évoquées parfois pornographiques, sans censure, avec langage direct et mots crus parfois, la découverte de cette société créée pour une élite à la recherche d'un plaisir sain ; rien ne vous est épargné et pourtant vous êtes fascinés et pris dans ce jeu de séduction. Perturbée je l'ai été sur certains passages, choquée jamais.

Sans détour je l'avoue cette histoire m'a entrainé dans un monde sensuel et interdit attirant non dépourvu de sentiments, car ne vous trompez pas c'est une histoire d'amour simplement ici le chemin parcouru pour y arriver est différent.

Ce récit raconté par Mickaëlla à la première personne, se déroule comme un film mais est-ce une fiction ou le récit réel d'une rencontre dans la vie de l'auteure ? Dans tous les cas cette ode sensuelle risque de vous déranger en tant que femme ou de vous découvrir sous un aspect que vous n'auriez jamais envisager ou oser. Cette histoire n'est pas à la portée de toutes mais un esprit aventureux, libre et ouvert y trouvera beaucoup de plaisir.

Je mets en garde cependant car cette histoire très bien écrite est pour lectrices et pourquoi pas lecteurs très avertis.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2013
Comme beaucoup je pense je me suis posée la question : que lire après 50 nuances ??
La trilogie crossfire : lu ,
La trilogie stark : lu !
Et maintenant ???
C'est alors que j'ai trouve ce petit bijou d'une auteure française qui plus est !
Et la miracle j'ai adhéré, j'ai même adoré !!
Une écriture qui nous tiens en haleine impossible de reposer le livre une fois commencé !
Et puis le fait que l'auteur soit française et non une traduction c'est une bouffée d'air frais !

Bref j'ai lu les 5 et j'attend avec impatience la suite ! Alors n'hésitez pas foncez ! Il est génial !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2016
Je n'ai pas terminé le livre tellement il m'a déplu. Une histoire rocambolesque, on a du mal à croire au don d'Alexis, à la liaison Alexis/Micky (aucune déontologie, aucune remise en question, aucun remords de la part de la prof !)... Bref, en plus de cela Micky subit et on ne sait jamais vraiment si c'est de la douleur ou du plaisir (ou les deux ?)... A un moment, on a envie de la secouer la Micky, pour lui dire de se bouger et de se rebeller face à ce pauvre type qui a de sérieux problèmes à régler. Tout bonnement irréel, face à un mec comme ça, n'importe quelle fille partirait en courant... non ?!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout abord avant de vous donner mon avis, sachez que cette histoire est soumis à un total don de soi, aucune limite, il faut tout laisser au vestiaire. Nous sommes dans du BDSM pur. Donc si vous pensez que votre esprit n'est pas assez ouvert, que dire, à vous de choisir si vous tentez l'aventure ou non

Domination, Soumission, Se donner Corps et Âmes
voilà les maîtres mots de ce roman BDSM captivant

Michaëlla malgré ses 27 printemps est déjà veuve depuis 1 an. En effet cette jeune femme professeur de philosophie se retrouve seule, dépourvu de la protection de son défunt mari.
Michaëlla à une carrière, elle est à l'abri des besoins suite aux dispositions prise par son mari avant son décès, mais elle est renfermé sur elle même, pour la première fois de sa vie elle doit tout décider. Jusqu’à cette rentrée scolaire.

Qui est Alexis Duivel ?

Michaëlla se laissera-t-elle emporter par les jeux dangereux que lui propose son élève ?

Michaëlla était-elle prédestiné à appartenir à cette organisation : La Société ?

Michaëlla bien qu’âgé de 27 ans, est une femme discrète, conservatrice, invisible, elle s'ignore tout simplement. Tout chez elle est morne, sa vie depuis qu'elle se retrouve seule, ses habits, son comportement. Pourtant son défunt mari avait tout prévu pour qu'elle ne soit pas dans le besoin mais sans lui, elle n'ose dépenser , elle n'ose se faire plaisir. Sa routine dirige sa vie, sans éprouver de plaisir. Quand Elle rencontre Alexis, elle va trouver en lui un guide, un maître, qui va transformer une simple chenille en un magnifique papillon, ouvrant les portes du plaisir de la chaire et surtout elle ne va plus s'ignorer et écouter son corps et ses besoins de femmes.

Alexis est un jeune homme de 17 ans ( Attention aux apparences l'auteure pourrait bien vous surprendre) mais avec la philosophie et les envies d'un homme de 30 ans. Intelligent ,beau, il a grandi trop vite. Découvrant les plaisirs du sexe à un âge ou d'autre joue encore au docteur. Il n'a aucune limite, il est un dominant et veut exploiter et jouer de tous les plaisirs que la vie lui offre. Manipulateur et arrogant lui qui pensait tout savoir, il va apprendre que parfois la personne qui domine n'est pas celle qui pense.

Michaëlla et Alexis vont jouer à un jeu dangereux, se mettant de plus en plus danger, pour exploiter et découvrir leurs limites. Mais ont-ils réellement des limites ?

Qui de nous deux peut être dérangeant, porno Chic (Érotisme poussé pour personnes confirmées) mais en même temps tellement excitant et addictif. En effet Angela Behelle à travers une plume fluide et très charismatique, nous offre une mise en bouche totalement délicieuse. Nous découvrons à travers L'histoire D' Alexis et Michaëlla, la création et les secrets d'une organisation où les plaisirs de l'amour et de l'érotisme sont exploité à 100%, pour offrir à tous ses membres un épanouissement total.
Cependant, il faut parfois faire tomber les masques, les barrières, Michaëlla va l'apprendre à ses dépens. Certaines scènes pourraient être la limite, pour certaines d'entre-vous car nous entrons dans du BDSM pur et surtout une limite dérangeante. Mais n'oublions pas que Michaëlla reste maître de ses décisions, elle peut dire non,stop à tout moment, il s'agit juste de réaliser parfois que le don de soi ne se limite pas au corps et à l'esprit, mais aussi au cœur.

Mickaëlla Aura connu deux hommes :

Le premier l'aura rendu femme, indépendante, Discrète et distinguée
Le second lui ouvrira les portes des plaisirs de la chaire, en lui faisant découvrir sa féminité et lui rendant sa jeunesse.

Bienvenu dans la société où le plaisir est de vous faire plaisir
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
je me replonge dans la série la société d'Angèla Béhelle série réservée aux plus de 18 ans et à un public averti.

J'adore cette série et donc, avant la sorti du prochain tome, je me fais plaisir en relisant cette série.

Ce premier tome nous fait découvrir madame Valmur Mickaella, jeune femme de 28 ans . Elle est professeur de philosophie qui vit tranquillement une petite vie bien rangée depuis la mort de son mari (qui était plus vieux qu'elle). Un jour on la convoque pour lui attitrée plus particulièrement un nouvel élève qui n'a toujours connu que de l'enseignement à domicile, Monsieur Duivel Alexis .

Ce jeune homme la trouble à leur première rencontre, peu à peu, ils se rapprochent malgré elle, et doucement doucement il commence à lui suggérer qu'elle ne risque rien à devenir plus féminine, et peu à peu elle se prête aux jeux avec une sincère envie. Par SMS interposés Alexis s'amuse à l'envoyer d'adresse en adresse afin de l'ouvrir à sa féminité grâce à un coiffeur, maquilleur et une boutique de lingeries. Allant même à la mettre au défi de porter telle ou telle tenue pour se rendre au lycée. Après moult hésitations elle se prête à toutes ses demandes sans savoir réellement pourquoi elle accepte si facilement.

Plus le temps passe, plus elle se soumet à Alexis de son propre et, surtout, pour leur plaisir, il l'entraîne peu à peu à découvrir les rouages de "La Société". Cercle secret dont seulement certains membres imminents fortunés et adeptes du BDSM bénéficies. Ceux qui relis les différents membres est un porte clés en forme d'oméga qui leur permet de déverrouiller certains lieux, sert de moyen de paiement etc. Le personnel des différents sites est trié sur le volet pour obtenir le meilleur dans la plus grande discrétion et pour réaliser les différents souhait pour leur plaisirs.

La relation entre Alexis et Micky devient de plus en plus étroite malgré le fait de rester le plus discret possible au sein du lycée. Alexis toujours très calculateur, a eu l'idée de se rapprocher d'une de ses amies de classe afin de pouvoir détourner l'attention de tous sur son véritable but. Or, la jalousie que Micky ressent lui est de plus en plus difficile à vivre.

Peu à peu Micky lui offre son âme, son corps, ses différents désirs et tout son être et même, sans vouloir se l'admettre, son amour.

Ce roman nous fait entrer dans le monde fermé du BDSM. Par sa façon d'être, Alexis est un dominateur qui gère pour le plaisir de sa partenaire et le siens tous les petits détails de leurs vie, Micky n'a plus qu'à se laisser vivre sans souci et en suivant les ordre d'Alexis les yeux fermés. Ce livre nous plonge dans la mise en place de la relation dominant dominée avec ses aléas, les doutes que peu ressentir la soumise au début d'une nouvelle relation.

Je vais de ce pas vite relire les autres tomes avant la sortie du prochain.

Bonne lecture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Une fois n'est pas coutume je regroupe les quatre chroniques sur un même billet. Pourquoi changer ainsi mes habitudes ? Parce que j'ai lu ces histoires presque coup sur coup et que du coup j'avais un autre regard sur mes lectures que si j'avais fait durer. J'avais non seulement tout les éléments en tête mais je tirait en plus des liens entre les différentes histoires, etc. Pas facile pour moi dans ces conditions de faire une chronique par tome sans digresser sur les tomes suivants !

La Société c'est un groupe de personne qui a décidé de monter un réseau offrant des prestations de hautes qualités et très particulières pour des clients ultra-sélectionnés. Allant de la "simple" coupe de cheveux au massage relaxant, très relaxant, la Société vous permettra de vous épanouir sensuellement dans le luxe le plus total.
Tout repose sur des façades innocentes et légitimes et, outre l'argent qui coule à flot, une loi du silence.

Dans le tome 1 nous suivons Mickaëlla Valmur. Jeune veuve depuis peu, elle fait sa rentrée au lycée en tant que prof de philo. Mais outre le regard que portent sur elle ses collègues (jalousie ? envie ? incompréhension ?) Michaëlla va devoir faire face à un défi de taille qu'elle n'aurait jamais pensé affronter. La voilà tutrice d'un élève très particulier. Alexis Duivel semble avoir décidé de s'amuser avec sa prof et est prêt à tout pour arriver à ses fins.
Ce qui a choqué la plupart des lecteurs c'est moins la relation de domination/soumission (j'ai presque envie de dire que le public commence à s'habituer et ne se choque plus de ce genre de chose) mais plus la "relation" prof/élève. Etant prof moi-même j'avoue que ça fait drôle.
Alexis ne se comporte pas comme un élève mais surtout Mickaëlla ne se comporte pas en prof ! (d'ailleurs s'il était possible de relâcher ses élèves avant la fin d'un cours dans le secondaire je serai pour !). A aucun moment elle ne tente réellement de prendre le dessus sur Alexis. Alors outre la relation de dominant/soumis qu'ils instaurent rapidement, le fait qu'au début au moins elle soit sa prof aurait du jouer, lui donner les moyens de résister un peu. C'est ça qui, à mon sens, dérange le plus. Mickaëlla dit amen à tout sans jamais réellement se débattre. La fin elle m'a plutôt parue un peu légère, limite trop rapide/bâclée. J'avoue que je n'ai pas un instant adhéré à l'idée de l'auteur pour justifier tout le jeu.
Les scènes érotiques sont nombreuses. Elles ne sont pas vulgaires en soi, mais certaines sont un peu desservies par le style d'écriture qui donne une impression de malaise et de vulgarité. C'est le seul tome où j'ai eu cette sensation de surenchère d'ailleurs. Quelques détails sont étranges et dérangeant pour la lectrice que je suis (comme la scène de clôture du roman, le "prêt" de Micky, ou encore les boules de Geisha) mais je pense qu'il ne faut pas s'appesantir dessus et vite passer outre. Heureusement, l'auteur s'est reprise et n'a pas continuée dans cette veine pour la suite.

Dans le tome 2 nous verrons apparaître les personnages du premier tome dans un cadre bien différent. Je dois avouer que ce nouveau rôle convient bien plus à Mickaëlla que ce qu'elle nous donnait à voir dans le tome 1. Nous suivons cette fois-ci une jeune fille qui va se prêter à un étrange jeu, à des manipulations mais sans que le lecteur ne puisse dire avec précision qui manipule qui. Etudiante de journalisme, Mina, qui n'est pas trop farouche, va être initiée à la Société par le biais de son patron (non, contrairement à Fifty par exemple, ce n'est pas lui qu'elle se fait...enfin je me comprend).

Ce tome, qui est bien moins porté sur la domination, se veut plus sensuel, plus sulfureux d'une certaine manière. La part est vraiment laissé au jeu de séduction et de manipulation et les scènes sensuelles sont là pour servir ce but, non pour noyer le poisson ou remplir des pages. L'inclinaison de Mina pour ce "jeu" est plus compréhensive que celle de Micky, est-ce du au changement de cadre de travail ? C'est possible qu'il y ait une sorte d'aura autour des profs après tout.
En revanche, ce qui m'a fait tiquer c'est le vocabulaire de l'auteur. Déjà un peu cru, familier, dans le tome 1, c'est plus dérangeant dans ce contexte plus feutré et littéraire.

Dans le tome 3 on va retrouver cette fois une héroïne qui est moins naïve que les deux premières. Plutôt libertine, du moins très ouverte sur les questions du sexe, Cali n'hésite pas à prendre la place de sa copine dans une soirée libertine où son rôle avoué est de jouer les serveuse mais également les poupées de luxe (pas vraiment prostituées, il y a vraiment une nuance très nette). Mais, surprise par les dirigeants de la Société elle va se retrouver dans une drôle de situation (d'ailleurs je dois avouer que la scène avec Lorenzo, même si elle sert nettement à introduire ce jeune homme pour le tome 4, m'a profondément dérangée, bien plus que les scènes prof/élève du tome 1 !). Alexis va alors lui proposer un marché : pas de suite à l'affaire si elle accepte de remplir une mission pour la Société. En échange elle aura une place de gouvernante dans un palace, ce que sa formation lui permet. Cali va accepter et se retrouver avec un mâle qui sombre un peu plus dans les stéréotypes de ce type de littérature que les précédents (patron qui s'est élevé à la force du poignet (pas de sous-entendu), outrageusement beau et sexy, bien pourvu, un dieu au lit, etc.). Mais si l'univers de la Société est toujours présent, les deux personnages n'en font pas partit ! Cette relation est plus dominante que celle du tome 2 et le côté malléable de Cali peut surement un peu dérangé.

Dans le tome 4, on plonge plus véritablement dans l'univers de la Société. On découvre cette fois l'un des rouages les plus important de l'organisation, la "gardienne de l'oméga", la jeune fille qui s'assure des dossiers sur chacun des membres de la Société. L'espionne de l'ombre. La protégée des Duivel.
On va justement retrouver les Duivel, qui commencent à prendre doucement leurs distances, apportant également une note plus grave, plus sombre au roman.
Lou va devoir enquêter sur un réseau qui semble se constituer et sérieusement menacer la Société et ses membres. Mais l'enquête de Lou va l'amener à croiser la route de Liam, et le chasseur pourrait bien devenir la proie.
J'ai moins aimé cette intrigue, même si le côté plus noir m'a plu. De plus, le fait que l'auteur n'hésite pas à donner de l'importance à une femme est plaisant, néanmoins le schéma se répète avec un dominant et une plus soumise. La fin confirme d'ailleurs cet état de fait en revenant à une trame plus classique.

Le point commun de toutes ces histoires, outre les trames classiques des romances érotiques, c'est bien le style de l'auteur. Le vocabulaire est toujours le même, les tournures de phrases et les expressions se retrouvent toutes les 20 pages en moyenne ce qui fait qu'après 4 tomes je n'en pouvais juste plus. Outre le fait que ce soit d'un niveau familier et cru, j'ai eu beaucoup de mal avec le fait que l'auteur insiste lourdement sur certains points. Parler de relations sexuelles, orales ou non, ce n'est pas évident parce qu'il faut éviter de faire toujours la même chose et de sombrer dans la routine. Mais ce qui est valable dans le couple l'est aussi dans une série. Du coup les héroïne qui "s'ouvrent" à la sodomie, avec les mêmes mots/expressions, les descriptions de fellations qui se ressemblent toutes etc. (le pire ? toutes les héroïnes sont des femmes fontaines et trop d'insistance sur ce fait m'ont fait remarqué que d'un point de vue technique, ça mouille et que si l'auteur essaye de s'occuper de ce détail parfois, c'est souvent qu'elle l'oublie !). J'avoue que ça fait beaucoup. Il n'y a pas de variété et cette insistance lourde a plus eu tendance à m'agacer qu'autre chose. Le style est assez simple et directe mais je pense que le but principal de ce genre de littérature ce n'est pas ça non plus, mais plutôt les scènes sensuelles, qui, en elles-mêmes, tiennent leurs promesses.

Pourtant en soi ce sont des histoires qui ne sont pas "mal" et qui ont des bons points (j'avoue avoir préférée l'histoire n°3 pour son héroïne plus assumée et prête à faire ce qu'il faut, quitte à souffrir, en restant réaliste et lucide sur le monde et sa place dans ce monde).
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici