Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Réforme intellectuelle et morale Broché – 10 mars 2011

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les 18 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 27,65
Broché, 10 mars 2011
EUR 51,00 EUR 38,88
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 2,40

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Extrait de la présentation

Qui a subi au cours de sa vie le traumatisme d'une nouvelle affreuse n'oublie jamais la date, le lieu, la circonstance, la couleur particulière du jour, et jusqu'aux chemins sur lesquels vagabondait la pensée lorsque le coup a été porté. Ainsi en est-il pour Renan quand il apprend que la France a déclaré la guerre à la Prusse. On est le 16 juillet 1870. Renan, invité par le prince Napoléon à une croisière nordique, se trouve à Tromso : dans les yeux, «le plus splendide paysage de neige des mers polaires»; dans la pensée, «les îles des morts» de la légende celtique. Loisir estival, découverte émerveillée de la nature Scandinave, rêverie heureuse nourrie des mythes celtes et germains : tout cela foudroyé par la dépêche fatale.
Renan a quarante-sept ans, et son entrée dans la vie politique active est toute récente. Jeune homme, à la différence de tant de ses contemporains, il était resté assez indifférent à l'émeute de février 1848, et si les journées de Juin lui avaient révélé la férocité de la lutte des classes, il ne lui imaginait alors d'autre remède que l'éducation scientifique de la nation : c'est cette conviction qu'exprime l'année suivante un ouvrage tout vibrant de foi dans le progrès, L'Avenir de la science, et qu'il ne publiera que bien plus tard. Le coup d'État de 1851 n'a rien qui puisse séduire celui qui dès lors se pose en champion de la liberté de l'esprit contre le dogmatisme religieux. On le retrouve donc sans surprise au côté des monarchistes constitutionnels et des républicains modérés dans les milieux et les journaux de l'opposition libérale. Interdit d'enseignement au Collège de France, vilipendé par toute l'opinion catholique pour La Vie de Jésus (1863), Renan ne peut toutefois être compté parmi les adversaires irréductibles de l'Empire. Il s'en rapproche au fur et à mesure de l'évolution libérale du régime. C'est du reste à l'appel d'un journal de Seine-et-Marne, L'Empire libéral, qu'il se présente en 1869 aux élections législatives dans la circonscription de Meaux : première incursion du clerc dans la compétition politique, qui se solde au demeurant par l'échec.
«Pas de guerre», avait écrit en tête de son programme le candidat malheureux. Toute guerre, Renan le sait, ouvre la boîte de Pandore de la haine, du ressentiment et de l'orgueil. Mais cette guerre-ci, entre deux nations civilisées, est pire encore. Elle fracasse ce qui fait précisément pour lui la civilisation, le dépassement des instincts humains sans lequel il n'est pas de vie supérieure. Un séisme donc, et qui va connaître, en quelques mois à peine, de terribles répliques. Tout de suite, dès août, la surprise douloureuse des premiers revers militaires, qui altère profondément l'image glorieuse que se font les Français de leur nation guerrière. En septembre, le choc de Sedan, suivi de la proclamation de la république. En janvier, la capitulation de Paris, et la négociation de la paix payée en mai par la violence faite à la Lorraine et à l'Alsace et l'amputation territoriale : «plaie béante» celle-ci, inguérissable, une «cession d'âmes», qui laisse prévoir une France désormais obsédée par la reconquête des provinces perdues et la fait entrer, dès Sedan, dans une menaçante avant-guerre. Enfin, entre janvier et mai, et pour achever le tremblement de terre, Paris en flammes et la résurgence dans la politique française, avec la Commune, de la passion révolutionnaire : une guerre encore, civile cette fois et d'autant plus féroce, «plaie sous la plaie», «abîme au-dessus de l'abîme».

Revue de presse

L'essai de Renan peut être considéré comme le texte inaugural de ce qu'un historien a appelé «la crise allemande de la pensée française» : une fascination plus complexée que raisonnée pour la culture et la pensée allemandes que les traumatismes du XXe siècle n'ont pas complètement dissipée. (André Burguière - Le Nouvel Observateur du 30 juin 2011)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 18 décembre 2016
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : ernest renan

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?