EUR 43,90
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
La République imaginée, 1... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

La République imaginée, 1870-1914 Broché – 8 juillet 2010

3.4 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 43,90
EUR 43,90 EUR 60,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • La République imaginée, 1870-1914
  • +
  • La Révolution inachevée 1815-1870
  • +
  • Révolution, Consulat, Empire 1789-1815
Prix total: EUR 93,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

La France de 1870 à 1914 entame un temps de la politique qui se confond largement avec la République. Après une première décennie marquée par la guerre étrangère et intérieure, la domination des monarchistes et des combats pour la liberté, celle-ci s'affirme comme une possibilité de démocratiser le pouvoir et la société. La dynamique politique qui s'instaure à partir de 1878 dans la jeune IIIe République ne se limite pas en effet à la vie des institutions, à la pratique gouvernementale ou à l'exercice du suffrage. Des questions nouvelles sont posées aux Français qui s'en emparent et imaginent leur République. Les ambiguïtés des républicains n'en demeurent pas moins fortes comme le montre la tentation de répression des mouvements sociaux, des avant-gardes intellectuelles ou des luttes civiques. Les oppositions nationalistes et même antisémites, restent elles aussi toujours vives et menacent à plusieurs reprises, comme durant la crise boulangiste et pendant l'affaire Dreyfus, ce processus fondamental de démocratisation qui irrigue une société, un pays, des univers, et que restituent discours, articles et œuvres d'art. La République imaginée raconte et explique ce moment politique de la France qui, par sa richesse, sa profondeur et sa complexité, constitue un volet essentiel de la France contemporaine et de sa modernité sociale autant que culturelle. Bornée pourtant à l'origine par la guerre de 1870 et la Commune et à la fin par le conflit européen déclenché en 1914, la France de 1870 à 1914 est parvenue à s'extraire de ces engrenages, inaugurant une "Belle Epoque " qu'avait préparée une riche "fin de siècle". L'ouverture au monde - que ne résumait pas une colonisation impériale et destructrice - l'expérience politique, les engagements démocratiques, les expériences sociales, la découverte des espaces et des temps fondent une histoire à écrire et décrire ici. Elle est constitutive du présent et de l'avenir.

Biographie de l'auteur

Vincent Duclert, est professeur agrégé à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, docteur en histoire, chercheur au Centre de recherches historiques (AHMOC) et directeur adjoint de la Mention Histoire. Spécialiste d'histoire politique du contemporain, il a codirigé une Histoire de l'Etat de 1875 à 1945 (Serviteurs de l'Etat, La Découverte, 2000) et le Dictionnaire critique de la République (Flammarion, 2002 rééd. 2007). Il a publié récemment la première biographie d'Alfred Dreyfus (Fayard, 2006), une histoire de l'affaire Dreyfus (Larousse, 2006, rééd. 2009) et une étude de la postérité de l'événement au XXe siècle, (éditions Galaade, 2007). En 2008, il a publié aux éditions du Seuil, un essai consacré à La France, une identité démocratique, ainsi qu'une étude de l'oeuvre de Pierre-Auguste Renoir, Le Bal du Moulin de la Galette (Armand Colin) et en 2009 un essai consacré à La Gauche devant l'histoire. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Médias liés

Commentaires en ligne

3.4 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Un ouvrage à la fois intéressant et irritant: s'il mérite d'être lu en raison de la densité de son contenu et des thèses de l'auteur, il doit cependant l'être avec recul tant en raison du fait que l'auteur cache mal ses sympathies politiques, qu'à la sur-valorisation non de l'affaire Dreyfus, très bien présentée - on voit que Vincent Duclert est bien spécialiste de cette affaire - que d'une interprétation de l'événement qui a tendance à faire de celle-ci l'inspiratrice de l'ensemble des Résistants de la Seconde Guerre mondiale, sans aucune vraie nuance et à en faire la cause d'un "moment 1900" que pourtant d'autres démocraties (ex: les Etats-Unis) ont elles aussi connues sans pour autant avoir été concernées par l'Affaire.
De plus, toujours irritant, en dehors des coquilles qui émaillent l'impression du texte, on retrouve, comme dans d'autres ouvrages de la collection, des faits inexacts, comme par exemple, p. 560: " Gambetta félicita Jules Ferry pour la conclusion du traité du Bardo (...) et il s'efforça de le sauver de la déroute parlementaire dans l'affaire de Lang Son au Tonkin, en mars 1885 " (Gambetta étant déjà mort depuis trois ans, à moins qu'il ne soit sorti de sa tombe pour se faire, il lui était donc matériellement impossible de "sauver" Ferry en 1885).
2 commentaires 52 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C'est le premier livre de cette collection que je viens d'acquérir : je suis impressionnée par la richesse des informations, la quantité (et la qualité !) des documents et des illustrations, dont beaucoup sont toute à fait originales. J'ai, au fil des chapitres, l'impression d'une plongée ou plutôt d'une immersion dans l'histoire de la Troisième République. Il est vrai que les aspects politiques sont privilégiés, mais après tout c'est bien la période où la République cherche à se définir, à se consolider à travers de multiples crises (de la Commune à l'Affaire Dreyfus qui, effectivement, occupe une place majeure dans cet ouvrage). Et de ce point de vue d'une histoire politique renouvelée, les analyses de Vincent Duclert sont aussi précises que passionnantes.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Parvus le 23 février 2016
Format: Broché
Ce fut, pour moi, une interminable (et inachevée) lecture. Rien ne m'a convaincu. D'abord parce que l'histoire politique, fouillée, incontestablement érudite, paraît souvent un peu vieillie: quelques pages atrocement soporifiques se résument à une interminable litanie de ministères. Ensuite, cela sent bon le "coup" historiographique. V. Duclert a écrit sur tout (et n'importe quoi) mais particulièrement sur l'Affaire Dreyfus dont il s'est fait une spécialité. Or, hélas, cette spécialisation se ressent dans cet ouvrage: 2-3 chapitres consacrés à cette affaire, soit. Mais le problème reste que l'auteur se propose, sans jamais le discuter sérieusement, d'aborder la période 1895-1899, à l'aune de cette seule affaire. Je ne voudrais pas paraître sous-estimer son importance mais cette survalorisation est parfaitement artificielle. Discuter l'idée d'une "indifférence" (selon l'expression de Réberioux) des français de l'époque face à l'injustice dont fut victime l'officier est une chose, nous faire croire qu'elle est le scandale structurant de ce XIXe siècle finissant en est une autre. À l'inverse, le Boulangisme est traité comme en passant, réduit à une sorte de résurgence archaïque d'un bonapartisme finissant (dire que les choses sont bien plus complexes est un euphémisme).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
C'est un gros bouquin relativement facile à lire en raison de sections et de paragraphes courts, agrémentés de nombreuses oeuvres picturales et de documents divers. Si certains n'apportent rien ou sont peu intéressantes, cela donne une plus grande légèreté à l'ouvrage. Libre à chacun de lire, visualiser, analyser ces encarts...
L'entrée en matière est lourde. En lisant l'intro, on n'a pas trop envie de poursuivre... Beaucoup de répétitions pour arriver à l'idée de "République imaginée".
Mis à part quelque chapitres -comme celui sur l'affaire Dreyfus-, l'ensemble est moyen. Il est vrai que la période est très "politique" (naissance de la république), faiblement émaillée de guerres... En tout cas, c'est ce qui ressort à la lecture de l'ouvrage... Je trouve que les épisodes de 1870 (dont la Commune) ne sont pas assez développés, de même que les antécédents de 14-18. Ouvrage de sciences politiques avant tout, me semble-t-il...
J'ai largement préféré celui qui précède chez Belin (fin de la révolution à 1870).
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?