• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Révolutions - Quand les p... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 6 images

Révolutions - Quand les peuples font l'Histoire Broché – 24 octobre 2013

5.0 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 39,00
EUR 36,00 EUR 32,41
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Révolutions - Quand les peuples font l'Histoire
  • +
  • Le mythe national : L'histoire de France revisitée
Prix total: EUR 54,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

«Le peuple veut la chute du régime !» Dans les premiers mois de l'année 2011, cette phrase est clamée à Tunis, à Tripoli, au Caire comme à Damas ou Amman... En quelques semaines, la «rue arabe», prompte à effrayer les Occidentaux, affirme sa souveraineté de peuple libre et ses droits contre les pouvoirs autocratiques en place. L'Europe assiste pantoise à ce qu'on a alors appelé le «retour de la révolution». Depuis quand la révolution avait-elle donc disparu ? Depuis la «fin de l'histoire», au crépuscule du XXe siècle, s'entendait-on répondre, lorsque la chute du mur de Berlin puis celle de l'Union soviétique avaient pu laisser croire que la victoire du modèle libéral et capitaliste permettait désormais de se passer d'un peuple révolté. Déjà, le Portugal de 1974 avait donné le «la» avec ces chars couverts d'oeillets qui s'arrêtaient aux feux rouges. Depuis la fin du XXe siècle, les révolutions étaient devenues de «Velours». Et pourtant, on reparlait de «révolution».
Mais qu'est-ce qu'une révolution ? Depuis que ce mot, destiné à décrire le mouvement des astres, est devenu un terme politique lors des révolutions anglaises de la fin du XVIIe siècle, depuis surtout que le peuple de Paris a pris la Bastille le 14 juillet 1789, la révolution est d'abord définie comme un moment violent d'expression de la souveraineté populaire. «Aux armes, citoyens ! Formez vos bataillons !» clame La Marseillaise en 1792, «Le peuple souverain s'avance / Tyrans descendez au cercueil» nous dit le Chant du Départ (1794). L'image du peuple en marche et en armes, omniprésente, est la traduction concrète et symbolique de son soulèvement. Voilà pourquoi une révolution n'est pas un coup d'État : elle n'est pas seulement le fait d'un groupe ou d'une armée mais de masses qui entreprennent de renverser un régime. La révolution n'est pas qu'un peuple qui se soulève : l'insurrection, «l'émotion populaire» ne deviennent révolution qu'à partir du moment où elles ouvrent la voie à un changement radical. Il s'agit de mettre à bas le pouvoir en place, et non de le réformer de l'intérieur. «Du passé, faisons table rase» (L'Internationale, 1871) ; les révolutionnaires «tisse [nt] le linceul du vieux monde» à la manière des Canuts. Du pouvoir, de l'État, des élites en place et de toutes les injustices et oppressions qu'ils dénoncent, les révolutionnaires font un «ancien régime», dont il faut éviter à tout prix le maintien puis le retour. À sa place, ils inventent de nouveaux pouvoirs, dont le peuple doit être le coeur et la seule source de légitimité.
Cette rupture implique le plus souvent le recours sinon à la violence, du moins à la force et à l'action illégale. Il faut pendre «l'aristocrate à la lanterne» (Ah ! Ça ira, 1790), se débarrasser «des sabreurs, des bourgeois, des gavés» (La Jeune Garde, 1920). Mais, parce qu'elle s'effectue au nom du peuple souverain, qu'elle se revendique du droit de résistance à l'oppression et qu'elle établit un nouvel ordre, la révolution est le moment où s'opère le passage de la violence illégale à la violence légitime.
Ces traits généraux dessinent le portrait de la révolution à l'époque contemporaine - la révolution est donc fort jeune à l'échelle des temps historiques - parce qu'elle ne saurait exister sans le principe moderne de souveraineté populaire. Mais ils ne rendent pas compte de la diversité des révolutions. D'abord parce que la rupture radicale projetée, puis engagée, s'est appuyée sur des idéologies très différentes au fil du temps. Briser ses chaînes, oui, mais lesquelles ? Celles qui empêchent de jouir de libertés civiles, de participer à la vie politique ou également celles qui attachent à une machine, à une charrue, celles qui affament ? Quel oppresseur évincer ? Le tyran, l'aristocrate barricadé dans ses privilèges, ou encore le patron profiteur, le colonisateur ? A quel peuple donner le pouvoir ? Au peuple citoyen, quelles que soient ses conditions de vie et de travail, ou aux seules classes populaires, aux «damnés de la terre», prolétaires du monde capitaliste ?
D'une révolution à l'autre, l'histoire se complique, les héritages s'opposent, parfois s'entrechoquent. Dans la deuxième moitié du XVIIe siècle anglais, plus encore à partir de la fin du XVIIIe siècle dans tout l'espace atlantique et particulièrement en France, le peuple marche vers et pour sa liberté : liberté de penser, de croire, de s'exprimer, de décider collectivement des destinées de la nation, liberté de circuler, de travailler, d'employer, de commercer. En 1776, 1789, 1830, 1848, la révolution est ainsi d'abord libérale et renverse, au nom des droits individuels et des libertés fondamentales, les monarchies autocratiques appuyées sur des sociétés aristocratiques et des Églises officielles. Nationales, ces révolutions contestent en Europe les frontières patrimoniales des États dynastiques et revendiquent un État pour les nations naissantes. Nationales encore, elles renversent en Amérique les empires européens.
Mais, dès 1789 et plus nettement à partir de 1792-1793, l'affirmation d'une pensée démocratique d'un côté, sociale, puis socialiste, de l'autre, a incité à douter des vertus émancipatrices de cette «liberté du renard dans le poulailler». Le regard de certains révolutionnaires s'est décalé vers d'autres sphères de l'activité sociale : la répartition des richesses, le travail et ses droits. Alors s'ouvre l'ère de la «Sociale». Il ne s'agit plus simplement de revendiquer le droit de croire ou d'écrire mais celui de voter, de manger, de vivre dignement, de s'instruire. Si 89 est libéral, 93 est démocratique et social, inaugurant une opposition qui se rejoue tout au long du XIXe siècle au coeur de chacune des révolutions. Les massacres de juin 1848 écrasent dans le sang la contestation sociale de la révolution libérale. «La révolution est morte ! Vive la révolution !» écrit alors Marx qui ne croit plus en la révolution bourgeoise, prône l'Internationale des prolétaires et appelle de ses voeux une nouvelle révolution qui remettrait en cause la propriété, le capitalisme, la démocratie bourgeoise. La Commune de Paris en est pour lui l'aube prometteuse.

Présentation de l'éditeur

Les printemps arabes ont montré au monde que l idéal révolutionnaire, qu on avait cru enterré sous les décombres du mur de Berlin puis réservé aux manuels d histoire, n est pas mort : la révolution semble redevenue le moteur, ou du moins l un des moteurs, de l histoire. Or, parmi les acteurs, les témoins et tous les spectateurs de ces révolutions, se fait sentir un « besoin d histoire ». Mots d ordre, symboles et icônes : citoyens, militants, hommes politiques et journalistes n ont de cesse d en appeler au passé, de 1789 aux révolutions de fleurs ou de velours du début du XXIe siècle. Les révolutions semblent porter en elles le poids de l'histoire.
En 240 pages, l'ouvrage aborde d'une part les révolutions dans le monde selon un fil chronologique et étudie, d'autre part, des objets transversaux dans des pages thématiques qui travaillent sur le temps long (les femmes, les modes de combats, les symboles, les figures de la Liberté guidant le peuple...). S'appuyant sur l'historiographie la plus récente, associant l'analyse d'images et le récit historique, il met en lumière la naissance et la circulation des idées, des symboles, des pratiques et des références révolutionnaires de la Glorieuse Révolution anglaise aux plus récents événements de Tunis ou du Caire.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 3 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

7 février 2017
Format: Broché|Achat vérifié
3 décembre 2013
Format: Broché
5 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
2 décembre 2013
Format: Broché
5 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : belles lettres

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?