undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose
 
Rachmaninov : Symphony No.2

Rachmaninov : Symphony No.2

1 juillet 1994
4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Téléchargement MP3, 22 mai 2007
"Veuillez réessayer"
EUR 7,99
EUR 7,99

Commandez l'album CD à EUR 11,49 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl. Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Ou
Acheter le CD EUR 11,49 Version MP3 incluse GRATUITEMENT
Plus d'options
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).

  


Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
...s'impose en tête de la discographie. La tension dramatique imprimée par des tempos inflexibles gomme les longueurs de l'oeuvre tandis que le Philharmonia, galvanisé, sonne plus russe que nature » lisait-on dans le Guide Fayard des Indispensables du CD au sujet de cet enregistrement d'avril 1989.
Je n'accepte que partiellement ce jugement. Notamment au sujet de l'absence de coupures : il y en a pourtant ! j'y reviendrai.
Oui pour l'ampleur et la nostalgie, tandis que la tension dramatique me semble plus prégnante sous d'autres baguettes. Comme récemment Paavo Järvi chez Telarc, cultivant un fulgurant sens de l'épopée.
Quant aux longueurs, le chef allemand instille parfois une subjectivité qui ne les rend que plus languides.
« Il y a largeur et largeur. Franchement je ne pense pas que la musique impose de tels tempos » affirmait le critique du magazine Gramophone en avril 1990, qui s'estimait déçu par ce disque, surtout en comparaison de la version gravée par le même chef avec la Philharmonie de Leningrad pour DG en 1956.

Dans le Largo introductif, l'orchestre anglais diffuse ainsi une ambiance asthénique, où les idées s'épandent, la volonté s'engourdit, l'émotion se prostre. Une résignation insondable tient lieu de lyrisme.
Les chefs ont souvent tendance à diriger trop vite le consécutif Allegro moderato ; au contraire, ici le pouls s'affaiblit (blanche à 58 au lieu de 63 entre 5'17-6'50).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique