Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Radicant : Pour une esthétique de la globalisation Broché – 29 octobre 2009

3.4 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 411,36 EUR 53,37

Lectures d'été
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombe.

Six mois plus tôt, le 18 mai exactement, s'inaugurait l'exposition «Les Magiciens de la Terre», sous-titrée «première exposition mondiale d'art contemporain», du fait qu'elle réunissait des plasticiens de tous les continents : un artiste conceptuel américain y côtoyait un prêtre vaudou haïtien, et un peintre d'enseignes de Kinshasa y exposait auprès de grands noms de l'art européen. De ce grand mixer que fut «Les Magiciens de la Terre», on peut en tout cas dater l'entrée officielle de l'art dans ce monde globalisé et dénué de «grands récits» qui est désormais le nôtre. Cette soudaine irruption dans la sphère contemporaine d'individus provenant de pays alors qualifiés de «périphériques» correspond à la naissance de cette étape du capitalisme intégral qui, vingt ans plus tard, prendra le nom de globalisation. Si cette exposition pouvait entretenir par ailleurs une certaine confusion entre les figures de l'artiste, du prêtre et de l'artisan, il va de soi que les virulentes polémiques qu'elle a suscitées n'étaient pas sans rapports avec l'effondrement de l'alternative symbolique que représentait le monde communiste. Avec la fin de la bipolarité USA-URSS, celle de l'Histoire était venue : c'est du moins ce que prétendit le philosophe américain Francis Fukuyama, dans un texte qui, publié peu après l'ouverture du rideau de fer, eut un énorme retentissement. Rendormez-vous, sujets du nouvel ordre mondial... En tout cas, il devint évident que l'Histoire n'était plus la valeur suprême permettant d'ordonner et de hiérarchiser les signes artistiques. Jusqu'alors, celle de l'art du XXe siècle s'énonçait comme une succession d'inventions formelles, un cortège d'aventures individuelles et collectives portant chacun une vision nouvelle de l'art - mais ce temps-là était fini, et la pensée postmoderne, apparue lors de la décennie précédente, pouvait enfin triompher.

Revue de presse

Son nouveau livre se présente comme un manuel de navigation. Il affirme que l'art, dont les formes visibles dans les musées et les galeries proviennent de plus en plus des quatre coins du globe, peut nous apprendre à circuler dans un monde où marchandises, capitaux et informations connaissent un mouvement planétaire continu...
Cette "esthétique de la globalisation" se veut donc une entreprise critique. Elle cible d'abord la théorie "multiculturaliste" anglo-saxonne. Celle-ci, sous prétexte de reconnaître toutes les cultures contre la domination de l'universalisme occidental, ne ferait qu'enfermer chacune dans une origine indépassable - à l'Africain l'africanité, au Coréen la coréanité... Il s'agit donc d'abandonner tout à la fois le vieux récit du progrès moderne et la théorie multiculturaliste postmoderne...
Souvent habile, son analyse permet de donner sens, en quelques mots, à des oeuvres qui passent généralement pour dérouter le public. Elle pose aussi d'importantes questions liées aux fonctions politiques de l'art contemporain. (David Zerbib - Le Monde du 27 novembre 2009 )

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 2 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

500 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS
20 septembre 2015
Format: Format Kindle|Achat vérifié
2 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus
23 avril 2010
Format: Broché
2 personnes ont trouvé cela utile
|Commentaire|Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?