Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 0,99

Économisez
EUR 4,11 (81%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Le Rayon-Vert par [Verne, Jules]
Publicité sur l'appli Kindle

Le Rayon-Vert Format Kindle

3.2 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Format Kindle, 17 juin 2014
EUR 0,99
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00 EUR 2,31
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 0,10
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,35
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,84
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 0,80

Longueur : 184 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Concours KDP Salon du Livre


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce livre comporte une table des matières dynamique, a été relu et corrigé.
Extrait: Tels furent les noms qui retentirent successivement dans le magnifique hall d’Helensburgh, – une manie du frère Sam et du frère Sib d’interpeller ainsi la femme de charge du cottage.
Mais, à ce moment, ces diminutifs familiers du mot Élisabeth ne firent pas plus apparaître l’excellente dame que si ses maîtres l’eussent appelée de son nom tout entier.
Ce fut l’intendant Partridge, en personne, qui se montra, sa toque à la main, à la porte du hall.
Partridge, s’adressant à deux personnages de bonne mine, assis dans l’embrasure d’une fenêtre, dont les trois pans à losanges vitrés faisaient saillie sur la façade de l’habitation :
« Ces messieurs ont appelé dame Bess, dit-il ; mais dame Bess n’est pas au cottage.
– Où est-elle donc, Partridge ?
– Elle accompagne Miss Campbell qui se promène dans le parc. »
Et Partridge se retira gravement sur un signe que lui firent les deux personnages.
C’étaient les frères Sam et Sib – de leur véritable nom – de baptême Samuel et Sébastian –, oncles de Miss Campbell. Écossais de vieille roche, Écossais d’un antique clan des Hautes-Terres, à eux deux ils comptaient cent douze ans d’âge, avec quinze mois d’écart seulement entre l’aîné Sam et le cadet Sib.
Pour esquisser en quelques traits ces prototypes de l’honneur, de la bonté, du dévouement, il suffit de rappeler que leur existence tout entière avait été consacrée à leur nièce. Ils étaient frères de sa mère, qui, demeurée veuve après un an de mariage, fut bientôt emportée par une maladie foudroyante. Sam et Sib Melvill restèrent donc seuls, en ce monde, gardiens de la petite orpheline. Unis dans la même tendresse, ils ne vécurent, ne pensèrent, ne rêvèrent plus que pour elle.
Pour elle, ils étaient demeurés célibataires, d’ailleurs sans regret, étant de ces bons êtres, qui n’ont d’autre rôle à jouer ici-bas que celui de tuteur. Et encore n’est-ce pas assez dire : l’aîné s’était fait le père, le cadet s’était fait la mère de l’enfant. Aussi, quelquefois arrivait-il à Miss Campbell de les saluer tout naturellement d’un :
« Bonjour, papa Sam ! Comment allez-vous, maman Sib ? »
À qui pourrait-on le mieux les comparer, ces deux oncles, moins l’aptitude aux affaires, si ce n’est à ces deux charitables négociants, si bons, si unis, si affectueux, aux frères Cheeryble de la cité de Londres, les êtres les plus parfaits qui soient

Biographie de l'auteur

Jules Verne (1828 - 1905), est un écrivain français dont une grande partie des œuvres est consacrée à des romans d’aventures et de science-fiction.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 732 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 184 pages
  • Pagination - ISBN de l'édition imprimée de référence : 1500988707
  • Utilisation simultanée de l'appareil : Illimité
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00L3FJSTA
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°32.485 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche Achat vérifié
Et c'est plutôt rare; or ici c'est le fil conducteur du roman. Et in fine l'amour n'aura même pas besoin de ce rayon vert qui semble se jouer des observateurs: sans doute est-ce parce qu'il est en nous.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
De ce roman, on retiendra un nom amusant à lire et à relire : celui du positiviste, du scientiste Aristobulus Ursiclos - fameuse trouvaille, dont l'origine est encore enveloppée de mystère. Pourtant le personnage qui porte ce nom n'est là que pour retarder l'observation du phénomène optique ou atmosphérique qui donne au roman son titre et à l'aventure son prétexte, et pour servir de faire-valoir au parfait honnête homme Olivier Sinclair. D'ailleurs, le pathétique Aristobulus Ursiclos ne fait pas beaucoup d'usage, et se voit évincé de la dernière partie de l'intrigue.
Le Rayon vert n'est ni le mieux construit ni le mieux écrit des romans de Jules Verne. Même la narration du sauvetage d'Helena Campbell au cœur de la grotte de Fingal envahie par les flots déchaînés de la marée montante, qui aurait dû être le clou de ce roman, nous ennuie : techniquement, le point de vue omniscient adopté par l'auteur confère peu de relief à cette lutte de l'homme contre les éléments, et le sentimentalisme, s'il permet de ne pas effaroucher le jeune public auquel sont destinés les Voyages extraordinaires, n'est pas le ton qui convient à un épisode qui dépeint, à peine voilée sous l'évocation, plus emphatique que réellement majestueuse, d'une lutte avec l'élément minéral et avec l'élément liquide, l'étreinte charnelle de « l'intrépide jeune homme » et d'une Miss Campbell « prise de défaillance », la fusion éternellement recommencée de l'homme et de la femme...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Il est surprenant cet ouvrage. Une demoiselle qui rêve d'observer un phénomène optique solaire: le rayon vert. Une histoire qui semble si simple à priori, on se demande comment Jules Verne va nous emmener jusqu'à la fin du livre sans que l'on s'ennuie...

A ma grande surprise, cette aventure écossaise m'a beaucoup plu. Notamment par des passages humoristiques un peu inédits chez l'auteur (le savant, Aristobulus Ursiclot, est désopilant). Il règne une atmosphère paisible, romantique, avec des personnages attachants.

Ce n'est pas mon ouvrage préféré de Jules Verne. Mais j'ai néanmoins passé un bon moment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
La mise en page de cette eBook est très mal faite :
-- La table des matière est inutilisable.
-- Des traits d'unions et des espaces ont disparu, exemples : dame Bessn’est pas ; si cen’est que ; dûton accuser (uniquement sur les deux 1ere pages, alors je vous dit pas la suite).
-- Le texte est très mal formaté, exemple :
>>>>
En somme, deux véritables enfants, les frères Sam et Sib, pour tout ce qui concernait les réalités de la vie ; assez
choses pratiques de ce
industrielles, financières
peu au courant des

monde ;
<<<<<

Du coup j’arrête ma lecture à la 3eme page et je regrette fortement d'avoir acheté ce livre.
Ce n'est pas la première fois que j'ai un eBook mal fait venant d'Amazon, à se demander si ce service est bien sérieux ?..

Bref, passez votre chemin ou achetez une autre édition...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Jules Verne conté avec soin et talent par Sandrine Bonjean.
Les œuvres audio des éditions Autrement Dit sont marquées par une application rare dans l'enregistrement ainsi qu'une exigence aiguë quant au choix du texte en sa meilleure version. Une manière de retrouver nos chefs d’œuvres permettant de renouer le contact avec leur dimension orale et poétique.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle
c'est la première fois que je mets un commentaire. je veux bien admettre une ou deux erreurs de grammaire ou de typographie, mais ce livre en est bourré.
à tel point que je renonce à le lire.
c'est se moquer du monde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par chris MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 avril 2013
Format: Poche
J'ai découvert ce roman en audio-livre dans la version enregistrée par Sandrine Bonjean. Je dois dire que c'est très distrayant d'écouter cette histoire, assez longue pour occuper un voyage en voiture ou même plusieurs, avec deux adolescents. C'est peut-être plus lassant à lire en livre, car il y a beaucoup de descriptions très fouillées et méthodiques de l'Ecosse, de la nature, de la mer.. L'histoire en elle-même est délicatement contée. Il s'agit d'une jeune fille, Helena Campbell, qui veut voir le rayon vert, phénomène atmosphérique bien connu maintenant. Elle pense, selon une légende écossaise (inventée pour la circonstance par Vernes) que cette observation lui permettra de "voir clair en elle-même" et en particulier de choisir son prétendant. Ceux-ci sont deux, l'intrépide Olivier Sinclair, artiste-peintre et le scientifique Aristobulus Ursiclos. Le deuxième est moqué par Helena et son entourage pour son pédantisme et sa propension à tout voir par des mesures physiques ou chimiques. Mais j'ai l'impression que l'auteur se moque içi aussi un peu de lui-même: Jules Vernes, en bon positiviste, a toujours mis en avant la science et la technique. Ici, il réhabilite l'art, la poésie (représentés par Sinclair) au détriment d'une approche scientiste du monde. Tout se fait cependant de façon légère et avec humour. les personnages secondaires sont amusants: témoin les tuteurs de la jeune femme, Oncle Sib et oncle Sam (qu'elle appelle papa sib et maman sam! on dirait aujourd'hui d'aimables pacsés!). Les sentiments amoureux des jeunes gens sont décrits indirectement dans l'évocation de la furie des éléments. Tout ceci fait un roman aimable et intéressant
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents