EUR 12,00 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Librairie Théâtrale.
EUR 12,00 + EUR 2,99 Livraison en France métropolitaine
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Recréateur Broché – 11 octobre 2012


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 11 octobre 2012
EUR 12,00
EUR 12,00 EUR 57,90

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Oeil du Prince : Votre pièce a été choisie parmi cent cinquante textes pour le Grand Prix du Théâtre de Versailles. Comment cela s'est-il passé ?

Rémi Amy : J'ai écrit Le Recréateur en trois mois en 2010. Puis, après avoir laissé reposer le texte, je l'ai retravaillé. A ce moment-là, j'ai entendu parler du Grand Prix du Théâtre, qui existe depuis sept ans. Le jury reçoit chaque année entre 120 et 180 manuscrits. Le règlement prévoit que les manuscrits sont anonymes : lorsque le lauréat est élu, les lecteurs ne connaissent donc pas son identité, s'il s'agit d'un homme ou d'une femme, d'un auteur débutant ou reconnu. Il faut être patient : entre le dépôt de mon manuscrit et la proclamation du résultat, il se sera passé quinze mois...

OdP : Vous étiez débutant ?

R. A. : Tout à fait. J'avais publié une première pièce, Seule l'Utopie...', et j'ai écrit depuis un roman. La fiction m'enchante, j'aimerais alterner théâtre et roman dans les années à venir. Un tel prix est une chance : la pièce est montée et jouée au théâtre Montansier (ce n'est pas rien !), elle est publiée à l'Oeil du Prince et la Compagnie des Indes en assure une captation qui devrait encourager d'autres mises en scène, comme ce fut le cas pour Building d'Éléonore Confino ou pour Prosper et George de Gérard Savoisien.

OdP : Puisqu'il s'agit du lancement d'un texte, mais aussi d'un auteur, commençons par l'auteur. D'où venez-vous ?

R. A. : Mes parents sont arrivés de Syrie dans les années quatre-vingt. Je suis donc le premier né en France de ma famille. Mon père est ingénieur, un pur mathématicien; ma mère est psychologue de formation. Ils ont tenu à ce que je suive des études bien comme il faut : chez les jésuites (lycée Saint-Louis de Gonzague), une bonne prépa, puis une école de commerce (HEC). Mais très tôt, mon goût pour le théâtre s'est prononcé.

OdP : Comment est-ce venu ?

R. A. : A l'âge de 15 ans, au lycée. Pour des raisons que j'ignore, les jésuites ont une longue tradition théâtrale. Mon lycée disposait d'une chance incroyable : un théâtre de 250 places. L'animateur de l'option théâtre à l'époque était un professeur de français-latin, Daniel Hamon. C'était un personnage hors du temps avec ses costumes en velours, son éternel noeud papillon et ses lunettes rondes. Il avait un côté très académique : il nous a fait jouer du Sophocle à 17 ans... Nous avons également monté Molière, Shakespeare ou Dürrenmatt. Daniel Hamon nous a transmis une passion sincère pour le théâtre. Il avait un vrai talent de metteur en scène et le charisme d'un chef de troupe. Nous réalisions avec lui les décors et les costumes. Je me souviens même avoir séché des cours de maths pour construire les décors avec lui... La belle époque !

(...)

Présentation de l'éditeur

La dépression ! Voilà ce qui attend le Créateur si rien ne change. Les hommes, dont il devait tirer la plus grande fierté, sont devenus sa plus grande déception ! Mais sa décision est prise : ce soir, il met fin à son oeuvre. C'était sans compter sur les représentants religieux et politiques de tous bords qui, par tous les moyens, tenteront de déjouer le plan du grand démiurge. L'auteur interroge dans cette pièce, toujours avec humour et légèreté, la responsabilité de chaque individu, dans les dérives de notre société moderne, pointant le mal et la liberté.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?