EUR 25,49
  • Tous les prix incluent la TVA.
LIVRAISON GRATUITE Détails
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Redeemer of Souls a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 12,99

Redeemer of Souls

4.0 étoiles sur 5 51 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
26 neufs à partir de EUR 15,03
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Judas Priest


Détails sur le produit

  • Album vinyle (15 juillet 2014)
  • Nombre de disques: 2
  • Label: Columbia
  • ASIN : B00JXEX4AM
  • Autres éditions : CD  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 51 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 71.616 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Dragonaut
  2. Redeemer of souls
  3. Halls of valhalla
  4. Sword of damocles
  5. March of the damned
  6. Down in flames
  7. Hell & back
  8. March of the damned
  9. Down in flames
  10. Hell & back

Disque : 2

  1. Cold blooded
  2. Metalizer
  3. Crossfire
  4. Cold blooded
  5. Metalizer
  6. Crossfire
  7. Secrets of the dead
  8. Battle cry
  9. Beginning of the end
  10. Secrets of the dead
  11. Battle cry
  12. Beginning of the end

Descriptions du produit

Description du produit

Es gibt nur wenige Bands, die auf eine vergleichbar beeindruckende Karrierebilanz zurückblicken können wie Judas Priest - ganz abgesehen einmal von der Vielzahl an Bands, für die sie nachhaltig stilprägend waren. In Kürze wird die Gruppe Sänger Rob Halford, die Gitarristen Glenn Tipton und Richie Faulkner, Bassist Ian Hill und Drummer Scott Travis ihre Fans einmal mehr mit klassischem Metal beglücken: am 11. Juli erscheint das neue Studioalbum Redeemer Of Souls. Mit dem neuen Longplayer, der sowohl in einer Standard Version als auch in einer Deluxe Edition mit fünf Bonustracks erscheinen wird, knüpft die Band musikalisch nahtlos an ihr bisheriges Werk an: klassischer, epischer Metal-Sound, mit dem die Musiker nach eigener Aussage die eigene Messlatte extrem hochgelegt haben. Als erster Song des Albums steht nun der Titeltrack Redeemer Of Souls zur Verfügung. Redeemer Of Souls bestärkt uns in unserer Leidenschaft für unsere Art von Judas Priest-Style Heavy Metal, erklärt die Band. Erstmals war im Studio Gitarrist Richie Faulkner mit von der Partie, er war als Co-Writer zusammen mit Glenn Tipton und Rob Halford auch am Songwriting des Materials beteiligt.
Nachdem 1974 mit Rocka Rolla das Judas Priest-Debütalbum erschienen war, veröffentlichte die Band in den Folgejahren einige der größten Alben der Heavy Metal-Geschichte, darunter British Steel (1980), Screaming for Vengeance (1982) und Painkiller (1990), die u.a. die Klassiker Breaking the Law, Living After Midnight und You've Got Another Thing Coming hervorbrachten. Darüber hinaus prägten Rob Halford und Co. auch visuell das Genre nachhaltig. 2014 feiern Judas Priest ihr 40. Bandjubiläum.
Mit Redeemer Of Souls beenden die Briten eine sechsjährige Veröffentlichungspause das letzte Studioalbum Nostradamus war 2008 erscheinen und hatte Platz fünf der deutschen Charts erreicht.

Critique

Depuis le départ de K. K. Downing en 2011, c'est au discret Ian Hill qu'échoit le privilège d'être le dernier membre fondateur de Judas Priest en exercice au sein du groupe. Cela n'en fait pas pour autant un leader, ce rôle revenant bien sûr à Rob Halford, depuis son retour en 2003. Cette incursion dans l'histoire normalement mouvementée pour un groupe de heavy metal, n'est pas inutile puisque Judas Priest choisit dans le même temps de replonger dans le passé avec Redeemer of Souls, son dix-septième album studio.

Tournant le dos à la démesure de Nostradamus (2008), Judas Priest revient au style brut qui a marqué ses origines, avec des albums comme Sad Wings of Destiny (1976) et Sin After Sin (1977). Coincé entre deux générations, Judas Priest avait érigé sur ces deux albums un style entre celui des pionniers (Deep Purple et Black Sabbath en particulier) et l'urgence retrouvée de la NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) qui allait engendrer Iron Maiden et consorts. Un mélange à la fois porté sur une certaine grandiloquence et sur une âpreté certaine qui fit la spécificité des grandes années des métalleux de Birmingham.

Sans lui faire injure, on peut dire que le nouvel entrant Richie Faulkner ne se fait pas remarquer outre mesure tant il fait d'efforts pour se fondre parfaitement dans le style de son prédécesseur. Tout est en place pour un revigorant retour en arrière avec un album qui ne manque ni de nerf, ni de cette classe qui semble en quelque sorte innée chez Judas Priest. Ce ne sont pas moins de treize nouvelles chansons (cinq de plus en version deluxe) qui sont autant de geysers de lave atomique. Judas Priest s'offre même une incursion blues metal avec « Crossfire », rare oasis de relative tranquillité sur un album nettement porté sur le bellicisme. Le départ ébouriffant de « Halls of Valhalla » ou les accents gothiques de « Dragonaut » et « Secrets of the Dead » sont sans appel : Judas Priest est un vétéran bien vivant.

Dans un registre totalement différent de Nostradamus, Redeemer of Souls accrédite la thèse que loin de s'étioler, Judas Priest semble plutôt vivre un nouveau printemps en cet été 2014. - Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Voodoo TOP 1000 COMMENTATEURS le 14 novembre 2014
Format: CD
"Redeemer Of Souls" le dix-septième album de Judas Priest, paraît quarante ans après leurs débuts discographiques, avec ce rédempteur d'âmes évoquant l'ange de "Sad Wings Of Destiny".
Nouvel album pour Judas Priest, (le premier avec le remplaçant de K.K. Downing), Ritchie Faulkner qui s'intègre bien, comme il l'avait déjà prouvé en live. Le plus gros doute concernant ce nouvel album provient de sa production, réalisée par Glenn Tipton et Mike Exeter, (également derrière les derniers Black Sabbath), où les guitares rythmiques manquent d'une certaine puissance. Les compositions elles, s'avèrent globalement convaincantes. L'orageux "Dragonaut" réaffirme d'entrée le style du Priest (avec les fameux duels de guitares), "Halls Of Valhalla" et ses vocaux bien sauvages secoue encore davantage. "Redeemer Of Souls" dans une veine bien heavy, fait partie de titres de facture plus classique (un terme qui définit assez bien cet album), comme le sont "Down In Flames", "Metalizer", "Battle Cry" (avec un Halford un peu limite), ou "Sword Of Damocles", qui s'il reste puissant est plus mélodique. "March Of The Damned" est (finalement) un sacré single, et avec "Hell & Back" incarnent un esprit purement metal. Le groupe apporte aussi un souffle salvateur à l'album, avec des titres aux structures plus surprenantes, notamment avec l'épique "Cold Blooded", mais aussi sur un "Crossfire" aux sonorités blues, et un "Secrets Of The Dead" assassin, avec une mélodie orientale pesante qui convainc franchement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 16 juillet 2014
Format: CD Achat vérifié
Tout émoustillé par le retour à un heavy metal bien burné, je m'étais laissé emporter par mon enthousiasme dans le billet initialement posté sur Amazon sur la foi de deux écoutes seulement, il n'est pas inutile de le préciser. Ceci dit, le recul critique et les écoutes répétées me permettent désormais de le dire : Redeemer of Souls, loin d'être un mauvais album, souffre de quelques handicaps privant l'auditeur du réel bonheur qu'il était en droit d'attendre de ces retrouvailles "testostéronées".

Le premier, et le seul auquel on ne peut réellement rien faire, vient de la production. Manquant de clarté et de puissance, particulièrement dans le traitement de guitares trop souvent noyées dans le mix, elle empêche de pleinement apprécier les globalement bonnes compositions habitant l'album. Venant d'un groupe aussi expérimenté que Judas Priest, on frise là la faute professionnelle.
Le second, par contre, sera facilement résolu. Il s'agit en l'occurrence de régler leur compte à quelques compositions qu'on qualifiera pudiquement de remplissage. Néanmoins, en excisant précautionneusement celles-ci, on se retrouve facilement avec un opus à classer au niveau d'un Angel Of Retribution ou d'un Ram It Down, tous deux des albums mineurs d'une formation légendaire, sympathiques néanmoins.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par megaotal TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 août 2014
Format: CD
Voici un album qui a fait couler beaucoup d'encre avant méme qu'il ne sorte,et pour cause ROB HALFORD avait promis un retour aux sources du pur heavy metal...et c'est chose faite avec "redeemer of souls"!Alors autant étre clair,ce n'est certainement pas l'album de l'année,ni le meilleur du priest.Mais c'est du vrai priest qui attend l'auditeur tout au long de l'album avec ses duels de guitares,ses riffs trés heavy,sa batterie qui cogne et rob qui arrive encore à donner de sa superbe voie à 60ans passés!Les fans du priest ne pourronts pas faire autrement que de faire des comparaisons avec certains de ses illustres prédécésseurs,et pour ma part c'est à "defender of the faith"(1984) que je pense pour son coté "in your' face" et sans concéssions.Loin d'étre révolutionnaire,les prétres de judas rappelent ici qu'ils sonts l'un des pilliers du vrai metal,et que sans eux un genre comme le thrash n'aurait peut-étre jamais vu le jour.Pour conclure, je rajouterais que le livret est à l'image de la pochette... magnifique et imaginatif.L'an dernier "13" du sab' fut mon album de l'année,ça ne sera pas le cas de ce nouveau priest.Mais les fans devraient étre satisfait du retour vraiment metal de ce groupe dont le premier disque féte ses 40ans cette année!Total respect.17sur20.
4 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Un album de Judas Priest est toujours un événement. Certainement aussi parce qu'il s'agît du premier avec Ritchie Faulkner. Que fallait-il en attendre ? Là est la question. Certains en attendent trop au vu des critiques négatives lues ici et là. D''autres, comme moi, qui suit le groupe depuis les années 80, trouveront l'album fidèle à ce qu'est Judas Priest maintenant. Il n'y a pas de quoi sauter au plafond, c'est sûr. Dire que c'est un mauvais album, comme je l'ai lu, me parait exagéré. Judas fait du Priest, c'est tout ce qu'on lui demande. Tout comme AC/DC, Kiss et Scorpions (pour citer les anciens) font leur musique. On retrouve les éléments du style, on n'est pas surpris. Certes, il n'y a pas de morceaux rapides, mais on a affaire à des sexagénaires ( pour les membres les plus vieux), ne l’oubliions pas. Il y a toujours les éternels reproches sur la voix de Rob Halford, qui n'est plus ce qu'elle était. Et alors, serais-je tenté de dire ? Le mec a 40 ans de carrière. Les albums, jusqu'aux années 1990, sont là pour écouter Rob partir dans les aigus. Le plus important n'est-il pas la ligne vocale, la mélodie.
Je recommande donc cet album aux fans les plus fidèles, qui écouteront cette musique en passant un bon moment, sans remuer le passé (A quoi ça sert d'ailleurs ?).
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?