• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Repères pour résister à l... a été ajouté à votre Panier
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par Enfinlivre
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Repères pour résister à l'idéologie dominante Broché – 14 mars 2013

Rentrée scolaire 2017 : livres, fournitures, cartables, ordinateurs, vêtements ... découvrez notre boutique
5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
EUR 20,00 EUR 13,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Top NYP 2017 Top NYP 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

Première partie

Un point de vue politique et sociologique

«Un point de vue est aussi un point dans un espace (Stand-punkt), un point de l'espace où l'on se tient pour prendre une vue, un point de vue, au premier sens, sur cet espace.»

Pierre Bourdieu (Science de la science et réflexivité,
Paris, Raisons d'agir, 2001, p. 185)

Introduction

Si le Front de gauche occupe désormais la place laissée vacante par la quasi-disparition du NPA de la carte du champ politique avec l'élection présidentielle de 2012, les tensions qui le traversent et menacent sa pérennité restent actives, c'est pourquoi l'analyse ébauchée de la «gauche de gauche», n'a pas perdu, sinon sa pertinence, du moins son actualité. La question posée - proprement politique - est aujourd'hui celle de la démarche à suivre et de la forme d'organisation à inventer qui pourraient aider à les résoudre. La construction de solutions à ces problèmes passe, me semble-t-il, par le genre de débat que j'avais tenté d'établir avec Daniel Bensaïd : aussi attentif à cerner les accords sur les classes et la lutte des classes (sur la «forme parti», sur la conversion de la social-démocratie au social-libéralisme), qu'à identifier les divergences (sur la place relative des luttes électorales par rapport aux luttes sociales, sur l'internationalisme et l'anticapitalisme aujourd'hui, sur la définition d'une utopie réaliste).
Cette prise de position politique au sein de «la gauche de gauche» est solidaire d'une position dans le champ de la sociologie vivement prise à partie par les médias au lendemain des interventions publiques de Pierre Bourdieu et de Raisons d'agir. Les questions qui m'ont été posées par la rédaction de la liste Champs m'ont permis d'expliciter quelques points de vue (que je crois «impersonnels») associés à cette position dans le champ de la sociologie. Il s'agit de la revendication de «scientificité» de la sociologie et du «populisme épistémologique», des effets du «désenchantement sociologique» et, plus généralement, des effets individuels et collectifs de la «sociologie critique», de «l'école» liée à Bourdieu, de la métaphore de «la secte», des «disciples» et de leur orthodoxie/hétérodoxie ou encore des concepts de la «sociologie critique» et de leur «dépassement», etc.
Ultérieurement, les questions qui m'ont été posées par la rédaction de Contretemps m'ont permis de préciser ce que peut être une «politique de l'engagement sociologique», réflexive, autonome, mais soucieuse de «tirer les conséquences» de ses analyses et de produire des effets dans le champ politique.
Enfin, les questions qui m'ont été posées par Jérôme Berthaut pour Savoir/Agir m'ont aidé à formuler un point de vue réflexif tant sur mon expérience du champ des sciences sociales en France (autonomie/hétéronomie) que sur celle, acquise au fil du temps, des médias radiophoniques et télévisés (diffusion restreinte/diffusion élargie, profits de «notoriété» scientifique, médiatique, politique).

Un mot de l'auteur

L'idéologie dominante est un discours de maintien de l'ordre. Elle s'efforce de convaincre qu'il n'y a pas d'autre choix politique «réaliste» que «néolibéralisme de droite» (version UMP) ou «néolibéralisme de gauche» (version PS). Si l'on n'y prend pas garde, il faudrait donc accepter «l'ordre social néo-libéral» tel qu'il s'est imposé comme «allant de soi» : avec enthousiasme ou en traînant les pieds avec l'espoir de «sauver les meubles».
Sociologue, j'ai voulu esquisser, dans ces Repères pour résister à l'idéologie dominante, une réponse en actes, inventée au fil du temps, à une question héritée de Bourdieu : comment intervenir sociologiquement en politique ? L'intervention dans l'actualité impose de se plier aux exigences d'un agenda fixé par les médias et/ou les politiques et exclut de facto toute possibilité d'enquête ad hoc. Si ces repères peuvent néanmoins revendiquer le label sociologique, c'est dans la mesure où ils utilisent des schèmes d'interprétation et des résultats empruntés à la sociologie, mais aussi une forme de vigilance à l'égard du langage ordinaire, un souci de clarification et de cohérence associés à la pratique de la recherche. De sorte qu'il s'agit, au pire, d'«essayisme» pressé, au mieux, d'esquisses de constructions d'objets sociologiques, qui s'appuient sur des enquêtes antérieures.
Au préalable, j'ai voulu situer la position que j'occupe par rapport au champ politique, au champ sociologique et au champ médiatique, indiquant au lecteur ce que ces prises de position, ces «repères», doivent à cette position. Sans viser l'exhaustivité et sans prétendre à la représentativité, ils ne concernent que des échantillons significatifs de l'idéologie dominante produite au jour le jour au sein du champ politique et du champ médiatique. Les uns ont pour objet le traitement politico-médiatique des classes populaires et, plus précisément, les entreprises de disqualification politique et le travail de division qui les visent. Les autres s'intéressent à quelques notions-clés de l'idéologie dominante, à ses entreprises de légitimation et de disqualification. La troisième série de repères concerne les transformations contemporaines du champ politique et, plus spécifiquement, les entreprises systématiques de brouillage des lexiques et des «marques» politiques.
Outre leur intention de clarification, de démystification, de rupture avec «le sens commun» (avec ses «évidences», son ethnocentrisme, ses propensions à la «déshistoricisation», à la «naturalisation», à la «psychologisation») ces repères ont aussi, et peut-être surtout, une vocation pédagogique. En définitive, il s'agit, comme l'écrit Jacques Bouveresse, de «passer du statut de sociologue pour sociologues à celui de sociologue pour tout le monde», de montrer en acte l'intérêt d'une lecture sociologique des discours médiatiques et politiques et, ce faisant, d'une invitation et d'une initiation à la pratiquer pour son propre compte.

Gérard Mauger

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 18 mai 2016
Format: Broché
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?