Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 6,99
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Retour au meilleur des mondes par [HUXLEY, Aldous]
Publicité sur l'appli Kindle

Retour au meilleur des mondes Format Kindle

4.1 étoiles sur 5 29 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,91 EUR 0,91

Longueur : 130 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Concours KDP Salon du Livre


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur


Aldous Huxley revient sur son grand classique de la science-fiction dans un texte plus pamphlétaire.








Trente ans après Le Meilleur des mondes, Aldous Huxley revient sur ce roman phare de la science-fiction pour constater que l'évolution qu'il imaginait dans les années 1930 se révèle une véritable prédiction.
Le monde qu'il a vu émerger – la dictature scientifique, l'homme transformé en esclave amoureux de sa servitude, la montée des fanatismes, le cauchemar de l'organisation intégrale – est déjà en train de prendre forme sous ses yeux à la fin des années 1950.
Dans cet essai d'une étonnante lucidité, il nous offre un regard percutant sur les évolutions sociales et politiques de son temps.



Biographie de l'auteur

Aldous Leonard Huxley est un écrivain britannique, né le 26 juillet 1894 à Godalming (Royaume-Uni) et mort le 22 novembre 1963 à Los Angeles (États-Unis), plus particulièrement connu du grand public pour son roman Le Meilleur des mondes. Connu comme romancier et essayiste, il a aussi écrit quelques nouvelles, de la poésie, des récits de voyage et des scénarios de film. Dans ses romans et ses essais, Huxley se pose en observateur critique des usages, des normes sociales et des idéaux et se préoccupe des applications potentiellement nuisibles à l'humanité du progrès scientifique. Alors que ses premières œuvres étaient dominées par la défense d'un certain humanisme, il s'intéresse de plus en plus aux questions spirituelles, et particulièrement à la parapsychologie et à la philosophie mystique, un sujet sur lequel il a beaucoup écrit. Dans certains milieux, Huxley était considéré à la fin de sa vie comme l'un des phares de la pensée contemporaine. Le courant de pensée dit du " New Age " se réfère fréquemment à ses écrits mystiques et d'étude des hallucinogènes.

Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 904 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 130 pages
  • Editeur : Plon (24 octobre 2013)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00FW6A38Q
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 29 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°7.378 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce livre n'est pas une suite au "Meilleur des mondes", mais l'auto-analyse critique de son auteur plus de vingt ans après.

Surpopulation, propagande, lavage de cerveau, hypnopédie: tous les points abordés visent à expliquer au lecteur comment se construiront les dictatures du futur. L'auteur mentionne certaines "omissions" qui affectent quelque peu -avec le recul- la crédibilité de sa dystopie (la propagande subliminale, par exemple). Le plus souvent cependant, c'est l'effrayant caractère prophétique de son ouvrage que Huxley met en avant -à la fois pour tirer la sonnette d'alarme et pour vanter son propre talent (sans taxer Huxley de prétention ou d'élitisme -quoi que ce dernier terme serait certainement sujet à débats-, on ne peut manquer de remarquer l'insistance avec laquelle il compare le "1984" d'Orwell à son "Meilleur des mondes", soulignant combien ses prédictions à lui sont davantage "prophétiques" que celles de son "rival"). Huxley conclut son ouvrage en insistant sur l'importance de l'éducation des masses comme seule antidote à l'avènement des dictatures qu'il décrit - tâche dont il ne sous-estime par la difficulté.

Pour tous ceux qui comme moi ont été impressionés par "Le meilleur des mondes", cet ouvrage représente un investissement intéressant qui éclaire les réflexions d'un des penseurs les plus influents du siècle dernier...et de celui-ci.
1 commentaire 43 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Vincent le 26 décembre 2013
Format: Poche
Contrairement à ce que pourrait penser un acheteur pressé, ce livre n'est pas un roman dystopique faisant suite au "Meilleur des mondes", mais un essai qui interroge les ressemblances entre la société occidentale de la fin des années 1950 ("Retour au meilleur des mondes" ayant été publié en 1958 en anglais) et la société décrite dans le best-seller d'Aldous Huxley paru un quart de siècle plus tôt. L'auteur est frappé par le fait que ce qu'il anticipait dans Le Meilleur des mondes se soit déjà en partie réalisé, alors qu'il imaginait que cette grande transformation se serait faite plus lentement. L'organisation devient totale, l'excès d'ordre détruit la liberté, l'initiative personnelle. Les individus standardisés perdent leur singularité. La croissance fulgurante de la population exerce une pression toujours plus forte sur les ressources disponibles et nécessite un gouvernement toujours plus autoritaire. "Le déferlement technique a conduit à la concentration du pouvoir économique et politique ainsi qu'au développement d'une société contrôlée par les Grosses Affaires et les Gros Gouvernements", écrit-il.
Et le pire, c'est que les hommes adaptés consentent. La ville devient une termitière peuplée d'automates obéissants et grégaires, "dans laquelle une vie humaine, enrichie de rapports personnels multiples et divers, est devenue pratiquement impossible".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-paul Lacharme TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 mars 2012
Format: Poche Achat vérifié
Dans ce livre sorti en 1958, Huxley revient sur son célèbre roman « le meilleur des mondes » écrit en 1931. L'auteur discute ici de la pertinence de son anticipation initiale vis à vis de l'évolution effective de la société occidentale à l'époque faste des « trente glorieuses ». Il voit dans celle-ci une confirmation du bien fondé de sa vision devant le développement ininterrompu de la technique du conditionnement du public par les médias, de la publicité omniprésente, bien que l'eugénisme dont l'impact aurait pu être considérablement affiné par les développements de la biologie (et notamment de la génétique) n'ait pas encore été utilisé massivement pour cloner les classes sociales dans de vastes usines à « bébés éprouvette » comme il l'avait imaginé.

Huxley compare ensuite favorablement son œuvre avec la dystopie d'Orwell (1984) qu'il juge moins pertinente que la sienne pour anticiper l'avenir. Si cette opinion pouvait se défendre à l'époque, elle me semble très contestable actuellement : le mécanisme d'appauvrissement global de l'occident, la décomposition de sa démocratie et la mise en place d'une techno-dictature orwellienne sont hélas bien engagés. Ici, nulle distribution de « soma » ne sera massivement mise en place pour aider les humains à surmonter leur mal vivre. Les divertissements ne seront accessibles qu'à ceux qui pourront les payer, tous les autres seront écrasés par « le talon de fer » de l'oligarchie et moisiront dans le bidonville global d'une planète dégradée. Celle-ci ne pourra plus jamais être regardée comme « le meilleur des mondes » même par dérision.
Bon livre pour alimenter la réflexion.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents