Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

A Rush Of Blood To The Head Compilation

4.0 étoiles sur 5 32 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Coldplay



Détails sur le produit

  • Cassette (1 janvier 1970)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B00006B65K
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 32 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Amsterdam
  2. A whisper
  3. Warning sign
  4. Green eyes
  5. Daylight
  6. Politik
  7. God put a smile upon your face
  8. The scientist
  9. Clocks
  10. A rush of blood to the head

Description du produit

Description du produit

Est-ce parce Coldplay vise indiscutablement une certaine pérennité artistique que ce second album débute comme du Pink Floyd de la grande époque ? Est-ce pour cela que le groupe dont « Parachutes », le précédent opus, enthousiasma tous ceux qui savent qu'à la différence du rock qui sent le renfermé, la pop perdurera toujours, que le single In My Place (positionné en deuxième plage) est aussi racé qu'efficace ? Est-ce pour toutes ces raisons et d'autres fusionnant dans le même sens que le prometteur quatuor dirigé par Chris Martin a su ici varier les ambiances et les plaisirs au risque de décevoir les amateurs de continuité ? Toutes guitares dehors, les arpèges au vent et les vocaux très en avant, Coldplay se pose désormais en groupe majeur, celui qu'on pressentait et qu'on découvre ici bien plus aventureux qu'escompté. Victimes de ce regain d'audace, les chansons proposées cette fois-ci ne sont pas toutes aussi efficaces que cet In My Place, justement, qui montre de quoi le groupe est véritablement capable lorsqu'il assume jusqu'au bout l'ensemble de ses ambitions. Mais très certainement, The Scientist et sa mélodie très McCartney, ce Clocks délayé dans la réverbération sonore, Daylight plus 60's que de raison ou cet A Whisper cabochard et mal léché trouveront leur public. Aidés par Ken Nelson et Mark Phythain pour le son et les machines, et bigrement bien conseillés par Ian McCulloch, les Coldplay démontrent avec insolence que même s'ils refusent toujours que leurs chansons soient utilisées dans des jingles publicitaires, elles méritent de devenir la flamboyante BOF de la vie de millions d'individus.

Critique

Déjà épuisé par les tournées qui ont suivi le succès de Parachutes, les musiciens sont en panne d’inspiration, le chanteur Chris Martin déclarant être à court d’idées. La presse anglaise prophétise même leur séparation. La vérité est plus prosaïque ; le groupe avait signé avec EMI pour cinq albums, pas un seul ou deux. Cette obligation ne lui permettait pas de se séparer, à moins de perdre beaucoup d’argent et de se voir poursuivi en justice…

Mais le premier titre dévoilé, le mélodique « In My Place », rassure et le groupe et son entourage. Et l’album débute en fanfare avec la construction très originale de « Politik » et son ambiance à la fois pesante et éthérée, d’un lyrisme flamboyant. Fort bien placé puisqu’il donne le ton de l’album et donne irrésistiblement envie de découvrir la suite. Les guitares sèches de « God Put A Smile Upon Your Face » introduisent un Chris Martin chanteur intimiste, rapidement soutenu par une guitare saturée et un tempo rapide en décalage sur le couplet et complètement en phase avec l’envolée avec écho du refrain. On évoque U2, sans l’emphase, voire la grandiloquence. Une vraie chanson pop. Codlplay calme le jeu avec « The Scientist », belle chanson intimiste qui aurait pu figurer sur le premier album tant elle rappelle « Yellow ». La voix fragile de falsetto de Chris Martin est un régal tout au long de l’album et il sait d’instinct adapter sa texture aux autres titres, tous différents, dans leur construction, leur atmosphère et leurs harmonies.

Avec « Green Eyes » on se croit revenu au bon vieux temps du folk rock des années 60, l’écho sur la voix en plus. Avec « A Whisper » à celui du British beat boom, les synthés en plus…  Les deux grands moments de ce disque valent à eux seuls son acquisition : « A Rush Of Blood To The Head » - à écouter très fort - est un poème lyrique en vers au texte dramatique dit d’un ton à la fois détaché et convaincant, aux couplets élégiaques et au refrain carrément hanté. Une expérience que la mémoire auditive ne peut oublier. Et enfin le somptueux « Clocks » et son irrésistible intro au piano qui perdure à chaque reprise du refrain, et cette ligne de basse qui suit la mélodie chantée par Chris Martin sur les couplets. Magique… Un remix dance réalisé par Royksopp a été n°1 en Australie.

Les musiciens, qui ont décidé démocratiquement dès leur formation de partager les crédits de toutes leurs chansons, ont promis de verser 10% de leurs gains à des organisations caritatives ; et ils en donnent la liste sur le livret, avec en bonne place le dada de Chris Martin, le commerce équitable (www.maketradefair.com).



Jean-Noël Ogouz - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Un client le 28 août 2002
Format: CD
Coldplay a enormément marqué grace à son précédent album et avait réussi là où bon nombre de groupe Anglais avait échoué : renouveller le rock Anglais de la periode "après Radiohead" ; personnellement j'avais trouvé avec Porcupine Tree des très bons challengers dans un style un peu plus progressif... Haven est aussi une excellente surprise.
Coldplay se devait donc de garder la tête froide (comme ne l'indique pas le titre de l'album).
Je n'ai tout de même pas éprouvé les memes impressions que lors de la premiere ecoute de Parachutes qui m'avait veritablement donné la chair de poule...
"A rush of Blood to the Head" est moins emouvant et plus rythmé que leur 1er album comme le montre le superbe "God put a smile" qui aurait mérité de sortir en tant que 1er single.
"Politik" et "Clocks" sont aussi deux excellents titres qui rappellent fortement Parachutes avec la voix magique et melancolique de Chris Martin.
Presque toutes les chansons meriteraient de sortir en single !
Un second album plus mûr mais un peu moins attachant, reste à savoir s'il arrivera à battre le record de ventes de Parachutes...
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Arretez de vouloir tout comparer a du Radiohead et du Pink Floyd. Cet album est beaucoup plus abouti que le précédent, avec des tubes évident comme "In My Place", "The scientist" ou "Politik", et des choses moins évidentes comme "Green Eyes". C'est tout simplement pour moi l'album de la maturité, et c'est vraiment l'un des rares albums qui ait marqué véritablement mon esprit!!!!
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Je ne connaissais pas Colplay et j'ai adoré cet album! C'est mélodieux, simple, limpide, épuré... On retrouve une âme musicale, un esprit apaisé grâce à l'envoutement procuré par certains titres exceptionnels. Colplay rappelle un peu certains groupes anglais ou irlandais des années 80, en version synthétisée et dé-folkée!
A découvrir d'urgence pour le bonheur de vos tympas...
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Si vous voulez savoir quel est le meilleur album de 2002, surtout ne cherchez plus c'est « A Rush of Blood to the Head » de Coldplay.
À l'inverse de Tom McRae qui n'a pas pu transformer le magnifique essai de son 1er album sorti en 2000, Coldplay passe haut la main cette périlleuse étape de la confirmation ce qui peut augurer du meilleur pour la suite
Chris Martin a beau dire s'inspirer de PIL, New Order, Echo & the Bunnymen, Radiohead, Cure et Jeff Buckley ; hormis les 2 derniers voire quelques plages de Radiohead, il faut avouer que toutes ces formations sont souvent bien ennuyeuses à entendre ; leur musique se noie trop souvent dans les sons synthétiques et jungle et c'est la prise de tête après quelques écoutes vu qu'il ne se dégage presque aucun feeling.
L'ÉMOTION ! C'est justement ce qu'exprime Chris Martin, tête pensante de Coldplay. Sa voix chaleureuse et nonchalante, n'a pourtant rien d'exceptionnel techniquement parlant. On est même loin des grandes voix telles que celles de Robert Plant, Bono ou Jeff Buckley qui peuvent en faire ce qu'ils veulent. Mais le résultat est là ! Il a su tirer la substantifique moelle de ses inspirations et des précieux conseils qui lui ont été prodigués pour donner naissance au 2ème opus du groupe.
Une des influences de Coldplay pourtant peu citée, est indiscutablement U2 ; particulièrement un aspect de leur musique qui leur a particulièrement réussi dans « With or without you » et « One ». Le morceau part doucement et s'amplifie en intensité par l'ajout d'instruments à chaque couplet.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 29 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Deuxième album, des mélodies superbes comme "Amsterdam" (avec le piano en toile de fond qui illumine la chanson ) et le dynamique "in my place". Chris Martin toujours aussi brillant avec cette voix claire et si "présente"...
Aucun regret, le "live", s'il y en a un, peut être grandiose..
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Après la révélation, la confirmation. Leur "politik" de rigueur (pas de nouvel album si ce n'est pour apporter du sang neuf à leur art) semble payer, et l'on ne regrette pas d'avoir attendu deux ans ce nouvel opus: Coldplay relève crânement le défi ô combien risqué du deuxième album et, avec ce magnifique "afflux de sang à la tête" transforme l'essai de l'époustouflant Parachutes (2000), première carte de visite d'un groupe dès lors considéré comme phénoménal. Les mélodies sont toujours aussi entêtantes, les textes aussi poétiques, les arrangements aussi magiques, et l'album se termine fort judicieusement sur un sommet: Amsterdam, sans doute la plus belle création des quatre britanniques, extraordinairement interprétée par la voix fascinante de Chris Martin, qui risque fort de vous hanter longtemps.
Remarque sur ce commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique