• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Sa majesté le chat : Carn... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Sa majesté le chat : Carnet de notes d'un amoureux Poche – 5 mars 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,60
EUR 5,60 EUR 1,61
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

LOUIS NUCĖRA, L'HOMME-CHAT

Sur sa tombe, Louis Nucéra a voulu l'épitaphe «Chut», sans point d'exclamation. Manière de dire qu'il serait temps de ne plus s'agiter dans tous les sens, qu'un peu de calme ne ferait pas de mal à la planète. D'évidence, il a aussi voulu signifier : «Ne pas déranger, s'il vous plaît.» De fait, un mort a autant besoin de tranquillité qu'un vivant, peut-être même davantage. Pour entrer en résonance avec lui, il faut la paix absolue. Un seul petit bruit suffit à nous couper de l'être le plus proche.
L'auteur d'Avenue des Diables-Bleus aurait pu faire graver sur sa pierre tombale : «Chat.» À une lettre près, le mammifère familier incarne lui aussi le silence. Aucun chat ne hurle à la mort, et il n'y a pas de chat policier, disait Jean Cocteau.
Depuis son enfance, il y a toujours eu un Siki, Mitsou, Fang, Luigi ou Pitchounette auprès du Niçois. Presque tous étaient des femelles aux prénoms de garçons manques. «J'ai été élevé avec eux», me disait-il. L'emploi de ce verbe n'était pas fortuit chez ce styliste qui n'aurait jamais dit : «J'en suis tombé amoureux.» Le langage, toujours le langage, rien que le langage. Qu'il parlât de chats, de cyclisme ou de littérature, Louis Nucéra rendait l'intime universel.
Les chats ajoutaient de l'esprit aux différents lieux habités par le fils unique de Battistine Nucéra, tricoteuse de métier aux mains d'or. Il s'inventait les compagnons de jeu qu'il n'avait pas dans sa famille. À force de les fréquenter, il finit par leur ressembler. Même agilité dans la façon de se mouvoir, même présence enveloppante. Décochant des rires comme des coups de griffes. L'impression qu'il donnait de se faufiler en permanence parmi des obstacles invisibles était accentuée par sa pratique du vélo.
Identique à Gustave Flaubert, persuadé d'avoir été batelier sur le Nil, rhéteur grec, pirate, moine, saltimbanque et cocher, Louis Nucéra n'aurait pas renié un passé de chat à l'ombre des pyramides. Devenu adulte, il sublimait son dialogue avec les chats jusqu'à confier qu'il résidait chez eux, à l'image d'Henry de Monfreid se targuant d'un passé où il fut l'otage de neuf chats. Les qualités d'indépendance de son animal préféré lui corres­pondaient tant que son ami Joseph Kessel le surnomma simplement «Chat». Venant du «Lion», c'était le désigner fils.
Louis Nucéra n'aimait pas plus s'épancher sur son sort que le chat ne manifeste de l'affection au-delà des limites qu'il s'impose, tous deux affichant un sentiment aigu de la dignité.

Biographie de l'auteur

Sur la butte Montmartre, comme dans son appartement niçois, Louis Nucéra (1928-2000) habitait chez ses chats. L'auteur du Chemin de la Lanterne (prix Interallié 1981) et de Brassens, délit d'amitié (Archipoche, 2006) n'a cessé de leur rendre hommage.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?