• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Sabath Bloody Sabath a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par TUNESUS
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Vendeur américain. CD, DVD, jeux vidéo, disques vinyles et plus! Livraison rapide! Tous les articles garantis!
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,99

Sabath Bloody Sabath CD, Import

4.6 étoiles sur 5 18 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
11 neufs à partir de EUR 6,89 3 d'occasion à partir de EUR 4,53 1 de collection à partir de EUR 16,90
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Black Sabbath


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Sabath Bloody Sabath
  • +
  • Master of Reality
  • +
  • Volume 4
Prix total: EUR 29,80
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (25 octobre 1990)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000002KET
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 113.522 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:46
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
2
30
6:15
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
3
30
4:08
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
4
30
5:57
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
5
30
5:42
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
6
30
4:11
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
7
30
5:00
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 
8
30
5:27
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,29
 

Descriptions du produit

Critique

On peut reprocher beaucoup de choses à Black Sabbath (le caractère fruste de leur inspiration, une fascination pour l’ésotérisme, la sorcellerie et la magie noire proche de l’étude de marché, l’apparence caricaturale qu’ils offrent, par une consommation hystérique de substances illicites, de la musique de jeunes). Mais on ne leur tiendra jamais grief d’une quelconque dolence.

 

Sabbath Bloody Sabbath, cinquième album en quatre ans, est un nouveau chef d’œuvre du genre et c’est autant de pierres dans le jardin des critiques méprisants. Tout commence par l’illustration de pochette, conçue par le roi de l’iconographie Drew Struzan. Cela se poursuit par une production confiée à Patrick Meehan (il serait plus exact de parler de direction artistique), manifestement désireux d’élargir le spectre sonore du groupe. Et on peut enchaîner avec un Tony Iommi ne se contentant pas de brandir sa guitare, mais sautillant gaiement de l’orgue à la cornemuse, en passant par le piano et la flûte, ainsi que l’invitation faite au clavier de Yes, Rick Wakeman, à participer à une poignée de chansons (même s’il s’égare par trop dans l’emphase technologique sur « Who Are You »).

 

Si cela ne suffisait pas, les chansons (toutes signées par l’ensemble du groupe) s’avèrent d’une redoutable efficacité, et le quatuor semble tendu vers un propos unique : enregistrer un disque incontournable de l’histoire du heavy metal. Le caractère moral de l’histoire, c’est qu’ils y parviennent haut la main. Une fête de l’électricité en mode binaire… Sabbath Bloody Sabbath atteint la onzième position des classements de vente d’albums pop.

 

- Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Barbuz TOP 1000 COMMENTATEURS le 12 décembre 2005
Format: CD
"Sabbath Bloody Sabbath" est-il le meilleur album de Black Sabbath ? Si "Paranoid" reste le plus culte, "Sabbath Bloody Sabbath" est sans le doute le plus ambitieux, le plus professionnel, le plus abouti. Car après cinq albums et de nombreuses tournées, le groupe a pu évidemment affiner son style, son jeu ainsi que ses compositions et ses arrangements, et la maison de disques n'a pu que suivre en termes de budgets de production.

La section rythmique, composée de Bill Ward à la batterie et Geezer Butler à la basse, est toujours aussi efficace, même si plus discrète. Tony Iommi maîtrise parfaitement son jeu et n'a jamais joué avec autant de sobriété et c'est peut-être sur "Sabbath Bloody Sabbath" qu'Ozzy Osbourne chante le mieux. On a l'impression que le groupe a omis la virtuosité pour se concentrer davantage sur les compositions et les arrangements (utilisation d'instruments supplémentaires : cordes, claviers, etc).
Tout est ici excellent, que ce soit le titre éponyme (avec ses riffs très Heavy Metal, et ses passages un peu jazzy), "A National Acrobat" (dans la tradition du groupe, mais plus mélodique), "Fluff" (une belle balade instrumentale, genre auquel Tony Iommi nous a habitués), "Sabbra Cadabra" (avec son riff caractéristique et l'utilisation judicieuse des claviers), "Killing Yourself To Live" (un titre vraiment excellent), l'énigmatique et hypnotique "Who Are You", "Looking For Today" (dans une veine très sabbathienne), ou "Spiral Architect" et ses arrangements somptueux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 23 septembre 2013
Format: CD Achat vérifié
Sabbath Bloody Sabbath est l'album des métallos de Birmingham que je connais le mieux (ou le moins mal). Bien qu'ayant quelquefois écouté les quatre premiers albums, c'est peut-être inconsciemment la pochette très réussie de celui-ci qui m'a fait m'y intéresser plus spécialement (le fait que Rick Wakemean de YES y assure synthés et piano dans Sabbra Cadabra n'y est évidemment pour rien!).

Même si j'exécrais ce groupe lorsque j'étais encore un jeune progueux, aujourd'hui je ne dédaigne pas jeter une oreille intéressée sur les riffs lourds de la bande à Lommi. Ici la section rythmique est souvent excellente (la basse fuzz de Geezer Butler à fait école depuis chez les métalleux) et le Django Reinhardt du hard-rock est toujours au top. Paradoxalement les accents progressifs opportunistes ne m'ont jamais vraiment convaincus (le Moog en ring modulator très ELP dans Who Are You est assez épouvantable et a très mal vieilli).

Pourtant malgré ces qualités indéniables, j'avoue n'avoir jamais éprouvé un plaisir total à l'écoute de Black Sabbath à cause de sa chanteuse, euh! de son chanteur... (j'ai tendance à confondre). La voix émasculo-châtrée d'Ozzy Osbourne m'a tout le temps gâché la fête et fait m'éloigner de ce groupe pas si bourrin qu'on ne veut bien le dire. Cette voix m'est toujours sortie par les oreilles (alors que j'aime bien Roger Hodgson de Supertramp, étonnant non?).

Mais bon, on va pas refaire l'histoire et demander à Paul Rodgers de réenregistrer les pistes de chant d'Ozzy (déjà qu'il joue au clone de Freddie...). Je ne connais pas les périodes Dio, Gillan et consorts, mais n'était-il déjà pas trop tard?
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cinquième album de Black Sabbath, Sabbath Bloody Sabbath créera, comme tous les autres albums du fameux groupe de heavy metal anglais, la polémique à sa sortie. A cause de sa pochette assez choc (un homme sur le point de mourir, entouré de démons (recto) dans un décor satanique, ou d'anges (verso) dans un décor paradisiaque : belle illustration de la dualité de l'homme). A cause de son titre, évidemment agressif. A cause du lettrage du titre (les S de Sabbath, très ressemblants du logo des tristement célèbres SS nazis - provocation, bien entendu). A cause du nom du groupe, encore une fois, qui avait choqué les ligues de vertus anglaises et internationales dès leur premier album de 1969. A cause de leur prétendue imagerie satanique, voulue par les managers du groupe, mais pas par le groupe (même si le bassiste Geezer Butler était amateur d'occulte, il était bien le seul).

Passée la pochette et le titre sanglant, force est de reconnaître qu'en fait, Sabbath Bloody Sabbath est l'album le plus subtil et varié du groupe. Et ce n'est pas à cause de la participation, sur le démentiel Sabbra Cadabra, de Rick Wakeman, claviériste du groupe de rock progressif Yes. Des claviers progressifs se font entendre sur une bonne partie de la face B (deux premières chansons de cette face), et ils ne sont pas signés de Wakeman, mais du chanteur Ozzy Osbourne, entre autres. Le Sabb' change un peu son univers, il l'adoucit légèrement, malgré des chansons radicales (Sabbath Bloody Sabbath, Killing Yourself To Live, deux hymnes agressifs sans lesquels pas de Nirvana, de Soungarden, d'Alice In Chains, bref, pas de grunge).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?