Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Saints & Sinners Import

4.7 étoiles sur 5 11 commentaires client

Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle

Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Whitesnake


Détails sur le produit

  • Cassette (17 octobre 1990)
  • Format : Import
  • Label: Geffen
  • ASIN : B00000EJM5
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.297.871 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Ramone the Snake COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 17 octobre 2007
Format: CD
La musique c'est simple et compliquée à la fois, mais il n'en existe qu'une seule : la bonne. Voici Coverdale et sa troupe au sommet de leur art, malgré déjà, des problèmes de line-up, et de management. Les guitaristes commencent à valser, Neil Murray reste mais plus pour longtemps, Paice et lord s'apprêtent à rejoindre Deep Purple, J.Page a failli venir, Colin Hogdkinson apparait pour des sessions, et des tournées. La pochette est superbe, mais le livret bien pauvre (pas de noms, une seule photo, mais quelle photo !), comme si Coverdale (tee-shirt, jean moulant, et baskets) avait voulu qu'on se concentre uniquement sur sa musique. Il est en effet "en affaire" avec son ancien management, et de plus il lui faut sortir un successeur digne de "Come 'n'get it". Voilà 10 chansons (les bonus track de cette nouvelle version n'ajoutent à mon avis pas grand chose à ce disque aussi parfait que le plus parfait des Fab Four !). Ce disque est un monument qui échappera certes à toute une catégorié d'auditeurs actuels (pas assez "fashion" pour les radios), mais quelle erreur ! 10 tubes incontournables, écrits dans l'urgence, paroles jetées sur un coin de table, on branche les amplis, Martin Birch derrière la console fait le reste. Le son est énorme, Coverdale est au maximum de son fabuleux organe, véritable fauve en rut dont on perçoit le souffle rauque entre deux morceaux n'a jamais chanté aussi bien. Pas de hurlements, simplement une voix superbe, qui se mêlait si bien aux hymnes rock-bluesy de Whitesnake.Lire la suite ›
7 commentaires 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 14 mai 2014
Format: CD Achat vérifié
Dans mon inconscient collectif personnel, Whitesnake restera toujours un groupe de hard-rock de série B. Bien qu'ayant apprécié son travail dans Deep Purple (essentiellement dans l'album Burn), je ne suis pas un grand fan de la voix de Coverdale: trop de vibrato, d'afféterie.

"Saints & Sinners" est le seul album de Whitesnake que je possède. Je ne doute pas qu'il doit tenir une place très importante dans le coeur des fans, mais pour ma part j'ai un peu de mal avec ce genre de Hard-rock que l'on pourrait presque qualifier de FM.

A cette époque, les producteurs de musique se sont rendus compte qu'on écoutait de moins en moins de musique sur des chaines hi-fi, mais surtout sur des autoradios ou de gros radiocasettes portables. La conséquence de cet état de fait fut un emploi de plus en plus massif du compresseur en studio avec comme corollaire une plus grande efficacité, mais aussi un appauvrissement de la musique et du côté rugueux que l'on pouvait trouver dans les enregistrements du début des 70's.

Cet album de Whitesnake répond exactement à cette situation: beaucoup trop formaté pour être honnête. Les compos sont assez moyennes et tournant vite autour de refrains rabâchés aux vocaux efficaces mais vite saoûlants (Blood Luxury, Victim Of Love, Rock An' Roll Angels avec sa guitare rythmique style Police période Zenyata Mondata)). Personnellement j'aime bien le rock qui garde un côté bluesy et ici je n'y trouve pas mon compte (un peu dans l'intro hendrixienne de "Crying In The Rain" et dans le bon groove général du morceau), le style du Whitesnake millésime 82 étant un peu trop... bourrin?
Lire la suite ›
8 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Aprés le fabuleux come and get it il fallait faire aussi bien et la bande à Coverdale Moody Marsden Lord Murray Paice à encore fait trés fort. Sorti en 82 cet album contient un paquet de Hits notamment Here I go again et Crying in the rain qui seront repris en 87 sur le fameux Whitesnake multi platine. En plus de ces 2 joyaux vous pouvez vous régaler ave l'entetant Bloody Luxury, le riff exceptionnel de Saints and sinners et le trés bon Bring on dancing girl. Bref ici est reprit la meme recette que sur Come and get it des riffs de hard et de rock sur une rythmique presque funk....ce qui à l'époque etait malvenu mais ce que beaucoup de groupe americains des années 90 ont repris dans la démarche et l'esprit.
1 commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Voodoo TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 décembre 2012
Format: CD
Publié en Novembre '82, "Saints & Sinners" est le cinquième album studio de Whitesnake (mais aussi le dernier d'un line-up sacré), qui va subir de nombreux changements dès sa parution.
Durant l'année '82, Whitesnake qui a atteint un statut de groupe plus que respectable (surtout en Europe et au Japon), grâce à des albums dans une veine hard/blues (qui l'ont vu progresser à chaque parution), va rencontrer quelques problèmes (notamment de management), et des rumeurs persistantes font état de départ, ou de split. Ainsi c'est Micky Moody qui serait parti, Jimmy Page en personne serait pressenti pour intégrer les rangs du groupe. Coverdale lui pourrait rejoindre le Mickaël Schenker Group, finalement c'est Cozy Powell qui viendra du MSG. Puis silence radio, jusqu'à la parution de ce fameux "Saints & Sinners". Finalement, c'est bien Ian Paice qui est crédité comme batteur, Neil Murray officie toujours à la basse (et quelle basse), et on retrouve les trois solistes, Jon Lord, Micky Moody, et Bernie Marsden, aux keyboards et aux guitares. Toujours produit par Martin Birch, qui a encore concocté un son qui rend ce groupe diablement sympathique, les compositions vont s'y avérer très efficaces, (loin des chutes de studio annoncées par la presse Anglaise), qui s'est lâchée après ce macho de Coverdale. Les énergiques "Young Blood", et encore plus "Rough An' Ready", faisant plus que rassurer sur la santé du serpent blanc, qui sait encore nous faire vibrer avec le boogie "Bloody Luxury". Comme sur chaque album de Whitesnake, il y a des titres imparables.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?