Acheter d'occasion
EUR 9,90
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par zeedee-france
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Cet article sera envoyé depuis l'Allemagne, dans un délai de un à deux jours après la commande.
8 d'occasion à partir de EUR 9,90
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Saucerful Of Secrets [Import anglais] Import

4.4 étoiles sur 5 27 commentaires client

8 d'occasion à partir de EUR 9,90
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Pink Floyd


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • CD (26 janvier 1987)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B000002U9Y
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 27 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 35.205 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
5:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
2
30
4:32
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
3
30
5:28
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
4
30
4:12
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
5
30
11:56
Album uniquement
6
30
4:36
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 
7
30
3:00
Ecouter Acheter : EUR 1,29
 

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 7 février 2006
Format: CD
Comment écouter ce disque ? Il est aussi difficile de ne pas le comparer à The Piper at the Gates of Dawn qu'il est finalement injuste de le faire. Car ce sont deux groupes différents, avec des esthétiques différentes, qui ont créé ces deux disques. Pour l'amateur de The Piper féru de chansons ciselées et de musique rock typée Swingin'London, A Saucerful of Secrets pourra paraître d'une faiblesse insigne. Mais, si on arrive à faire abstraction de cette référence écrasante, on découvrira un excellent album de rock psychédélique. En 1968, Pink Floyd sans Syd Barrett est un groupe pas très éloigné de la "scène" de Canterbury. D'un côté, sur des titres comme Let There Be Light, Set the Controls for the Heart of the Sun ou le morceau titre (qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, écoutez Splintered in Her Head de The cure), on rencontre des ambiances très sombres, angoissantes même, qui n'auront plus leur place dans la phase "classique" de Pink Floyd (grosso modo 1970-1975). D'un autre côté, le groupe est très nettement sur la voie de ce qui fera sa particularité dans ces grandes années à venir. Ceci est d'autant plus remarquable que, ne l'oublions pas, ce qui frappe le plus, y compris (surtout) sur Meddle ou Dark Side of the Moon, c'est que Pink Floyd ne sait pas quelle est cette musique qu'il veut faire, puisqu'elle n'a jamais été faite.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 29 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Pierre G. MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 4 juin 2004
Format: CD
Faisant suite au génialissime et désormais culte « Piper At The Gates Of Dawn », ce deuxième album de Pink Floyd est à la fois hybride et transitoire. Hybride car Syd Barrett, écrasé par le succès de leur (son ?) premier opus, décroche littéralement et s'enfonce progressivement dans l'abus de drogues en tous genres. Lui qui était à l'origine du groupe se retrouve progressivement évincé. Cette douce folie créative, débridée et déjantée qui fut à l'origine du Floyd fait ici place à une musique beaucoup plus planante, théâtrale et parfois pompeuse, servie par une production sommaire (« The The Controls For The Heart Of The Sun » peut paraître ridicule aujourd'hui). "A Saucerful Of Secrets" est aussi transitoire car suite à la défection involontaire mais inéluctable de Barrett, Waters va peu à peu prendre les rennes du groupe, composant ou co-composant quatre des sept titres de l'album. C'est aussi le disque qui marque l'arrivée de David Gilmour pour prendre la place laissée vacante par Barrett. Inutile de préciser que leur approche ou leur style sont diamétralement opposés et que jamais Gilmour ne réussira à véritablement remplacer le génie fondateur. Bien que composée par Waters et préfigurant ici sa haine de l'autorité absurde et de l'armée, le terrible et faussement enjoué « Corporal Clegg » aurait été co-interprété par Barrett. C'est assez vraisemblable après une écoute même distraite quand on connaît un peu l'esprit et les compositions ultérieures en solo du personnage...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 28 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par earthlingonfire TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 30 janvier 2012
Format: CD
Comment écouter ce disque ? Il est aussi difficile de ne pas le comparer à The Piper at the Gates of Dawn qu'il est finalement injuste de le faire. Car ce sont deux groupes différents, avec des esthétiques différentes, qui ont créé ces deux disques. Pour l'amateur de The Piper féru de chansons ciselées et de musique rock typée Swingin'London, A Saucerful of Secrets pourra paraître d'une faiblesse insigne. Mais, si on arrive à faire abstraction de cette référence écrasante, on découvrira un excellent album de rock psychédélique. En 1968, Pink Floyd sans Syd Barrett est un groupe pas très éloigné de la "scène" de Canterbury. D'un côté, sur des titres comme Let There Be Light, Set the Controls for the Heart of the Sun ou le morceau titre (qui n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, écoutez Splintered in Her Head de The cure), on rencontre des ambiances très sombres, angoissantes même, qui n'auront plus leur place dans la phase "classique" de Pink Floyd (grosso modo 1970-1975). D'un autre côté, le groupe est très nettement sur la voie de ce qui fera sa particularité dans ces grandes années à venir. Ceci est d'autant plus remarquable que, ne l'oublions pas, ce qui frappe le plus, y compris (surtout) sur Meddle ou Dark Side of the Moon, c'est que Pink Floyd ne sait pas quelle est cette musique qu'il veut faire, puisqu'elle n'a jamais été faite.Lire la suite ›
1 commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique