• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Le Savoir-vivre des cocho... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le Savoir-vivre des cochons Broché – 21 avril 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 16,20
EUR 12,00 EUR 8,98
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Extrait du préambule

Au musée du château de Salzbourg trônent dans une vitrine des objets liés aux tortures que l'on faisait subir aux infidèles et aux parias du temps de la splendeur des Habsbourg. Un de ces objets est un masque de fer représentant une tête de cochon. Ce masque était destiné à celles ou ceux qui enfreignaient les saintes lois de la fidélité conjugale. Porter un masque de cochon était une infamie qui ravalait l'homme au rang de l'animal, et quel animal ! Le porc... Vie de cochon, histoires cochonnes, sale comme un porc, cochon qui s'en dédit, etc., le cochon est symbole de salissure et de transgression. Peut-être parce que ce cousin du sanglier est élevé dans des conditions qui ne font pas honneur aux hommes. Peut-être aussi parce qu'en regardant vivre le cochon, l'homme éprouve une certaine jalousie à le voir libre. En l'insultant, on se juge soi-même.
Ce savoir-vivre répare l'infamie faite à l'animal au cours des siècles et montre que l'on peut, nous aussi, vivre libres et heureux, loin des obligations sociales d'une société toujours plus contraignante sous ses apparences libérales.
Comme chacun l'a remarqué, la politesse a toujours été enseignée par les bourgeois et les intellectuels au reste du monde. Ces braves gens décident qu'il ne faut pas péter à table, bâiller en parlant, roter et dire des gros mots. Grand bien leur fasse, mais depuis le temps qu'on nous gonfle les organes avec cette question de l'étiquette et du savoir-vivre ensemble, la vie devrait être radieuse. Or, ce n'est pas le cas : on nous aurait donc menti ?
Il ne faut de plus pas être un grand clerc pour se rendre compte que ces gens qui nous font passer pour des sauvages parce qu'on se récure le nez dans l'ascenseur sont les mêmes qui votent les lois répressives et liberticides, polluent la terre entière, affament le tiers-monde et font les pires crasses à leurs ennemis politiques. Mais ils savent se tenir à table, n'inversent pas leurs couverts et commettent leurs forfaits avec la classe qui sied à leur rang. Tout cela pour dire que le savoir-vivre ne doit pas être laissé aux mains des nobliaux décadents qui tentent désespérément de croire que le monde est encore sous la férule de nouveaux rois et de curés new âge.
On a cru un temps que les moralistes en tout genre avaient disparu de notre univers moderne avec leurs censures et leurs ciseaux à couper les couilles des jouisseurs. On allait faire la fête, il n'y aurait pas un corbeau du Vatican pour nous rappeler que l'on se barrait la route du paradis en forniquant à tout-va, la gueule dans des cons mal lavés et le cul ouvert à l'inconnu. C'était mal connaître la nature humaine, c'était ignorer que toujours le profane remplace le sacré avec la rectitude du passe-lacet. Là où il y avait royauté de droit divin, il y a République des tout-puissants, là où il y avait Roi, il y a des hyper-présidents plus absolutistes encore et là ou il y avait menaces d'enfer, il y a maladies, cancers, Sida et morale laïque. Jadis, vous ne baisiez pas votre voisine par crainte de la confession, aujourd'hui, vous ne la baisez pas par peur des chlamydias et du regard en coin des féministes qui vous condamnent pour abus de pouvoir. Les religions diabolisaient le plaisir ; les médecins, les juristes, les politiques et les gauchistes en font autant. Avant, on ne bouffait pas par offrande au Seigneur, aujourd'hui, on ne bouffe pas pour garder la ligne et ne pas chopper de cholestérol. On s'est fait entuber lentement mais sûrement. Cet ouvrage se propose de réagir à ces nouvelles normes aussi laïcardes que tristouilles.

Présentation de l'éditeur

Où vomir à Paris ? Comment se comporter dans une partouse ? Peut-on péter à table ? Comment réussir un adultère ? Etre misérable et garder de la classe ? Comment se tenir au lit avec une comtesse, un obsédé, un ministre ? Comment être jeune de banlieue et aimer la police ? Qu’est-ce que le gamahuchage scientifique ? Pourquoi fumer sa première cigarette ? Pourquoi boire ? Comment éviter les dangers de la religion à nos enfants ? Tant de questions que tout le monde se pose dans cette société normée et contrôlée où même les poils sous les bras sont condamnés. Pour y répondre, Etienne Liebig a écrit un recueil de la mauvaise éducation et du plaisir gratuit. Souhaitons que l’immoralité joyeuse et provocatrice de ce savoir-vivre des cochons incitent nos contemporains à balancer les conventions sociales cul par-dessus tête pour jouir d’un instant de bonheur fugace, d’une ivresse passagère, d’une caresse éphémère sous les yeux effarés des moralistes de toutes obédiences.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoile

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?