1 de collection à partir de EUR 33,23
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Script For A Jester'S Tear

4.2 étoiles sur 5 18 commentaires client

1 de collection à partir de EUR 33,23
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Marillion


Détails sur le produit

  • Album vinyle (1 février 2012)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B006ACUIG8
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 18 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 256.252 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Script for a jester's tear
  2. Chelsea monday 1997 digital remaster
  3. He knows you know
  4. The web
  5. Forgotten sons remaster 97
  6. Garden party remaster 97
  7. The web remaster 97
  8. He knows you know remasterise en 1997
  9. Script for a jesters tear remaster 97
  10. Garden party
  11. Chelsea monday
  12. Forgotten sons
  13. Garden party
  14. Forgotten sons

Disque : 2

  1. Market square heroes
  2. Three boats down from the candy
  3. Grendel
  4. Chelsea monday
  5. He knows you know
  6. Charting the single
  7. Market square heroes

Descriptions du produit

Descriptions du produit

LP .. Jester'S Tear

Critique

Qui a besoin de Marillion alors que Genesis est toujours en activité ? Sous la première illustration de pochette, concoctée pour le groupe par le graphiste Mark Wilkinson, et grâce à la première apparition des grands personnages (le bouffon) de l’imaginaire des p’tits gars du Buckinghamshire, c’est, à peu de choses près, le cœur du dilemme, qui bat pour les critiques au sein des six pièces proposées dans ce premier effort.

Ou, plus précisément, qui a besoin des maquillages de Peter Gabriel, et de la voix si caractéristique, de Peter Gabriel, sans Peter Gabriel ? C’est sans nul doute omettre qu’à l’époque, ni Peter Gabriel, ni (encore moins) Genesis, n’étaient plus capables d’enregistrer pareille musique.

De la joyeuse ironie de « Garden Party » (attaque acide de la bourgeoisie londonienne, et de sa fascination pour la Couronne, et ses réceptions), au troublant « He Knows You Know » (ou de l’usage de la drogue, et ses méfaits), l’inspiration de Marillion fait mouche à plusieurs reprises, finalement bien moins encline à l’indulgence qu’on a bien voulu le dire. Le chanteur Fish entraîne toute la bande vers des sommets de lyrisme, et peut alors, tête haute, revendiquer le leadership de la nouvelle vague du rock progressiste britannique.

L’édition originale a été complétée en 1993 par l’adjonction de sept morceaux supplémentaires (démos, versions alternatives différentes, etc…). Script For A Jester’s Tear, entre autres impulsé par le single « Market Square Heroes » envoyé en avant-garde, sera certifié disque de platine, atteindra la septième position des charts britanniques, mais devra se contenter d’une modeste 175ème place des classements américains.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 18 décembre 2016
Format: CD Achat vérifié
J'avais découvert Marillion en 1984 avec Fugazi, leur second album. J'avais apprécié qu'un groupe ose encore faire du prog à une époque où il était donné pour cliniquement mort, mais leur style ne m'avait pas vraiment convaincu.

J'ai acheté leur premier album Script For A Jester's Tear en CD il y a quelques années et comme disait Brassens: " le temps ne fait rien à l'affaire ".

Je ne supporte toujours pas la voix chuintante de Fish singeant maladroitement celle de Peter Gabriel. Les harmonies sont simplistes et caricaturales, les mélodies faussement alambiquées et pataudes cachent un manque d'inspiration flagrant. La batterie est pesante et figée ( le batteur changera après une kyrielle d'essais infructueux pour l'album suivant ). Je n'aime pas non plus le son synthé-toc du guitariste Steve Rothery dans sa vaine tentative d'imiter Steve Hackett ( certains le compareront à David Gilmour, on croit rêver ! ).

Pour parfaire ce constat tear-larmes, la pochette est tellement hideuse qu'elle n'aurait pas dépareillé dans la discographie de Ange. J'ai aussi racheté leur troisième album, Misplaced Childhood, histoire de parfaire la quadrature du cercle mais sans grands progrès et j'en suis resté là dans ma quête: il parait qu'avec Steve Hogarth, leur chanteur suivant, c'est encore pire.

Un peu de positif: j'aime bien Pete Trewavas, leur bassiste, quand il joue dans Transatlantic .
12 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Melomaniak COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 25 décembre 2012
Format: CD
Vous connaissez probablement ce genre d'album si cher qu'on n'ose à peine le critiquer. Ceci ne veut pas dire que c'est le plus grand album du monde, juste une fondation, un pas déterminant vers l'affirmation d'un goût. Script for a Jester's Tear de Marillion est exactement ça pour moi. A l'époque où je l'ai découvert, ma palette était globalement resserrée sur le heavy metal et le hard rock et je méprisais tout ce qui contenait des claviers (comme la plupart de mes pairs). Souvenez vous, c'était une époque où, faute d'attrait pour la chose de la part de la communauté metal, Jon Lord était le champion sans rival de la catégorie claviers de chaque référendum de magazine spécialisé, on a fait du chemin depuis...

Et donc, nous sommes en 1984 et un jeune hardos se voit offert un surprenant cadeau d'anniversaire. Ca n'a rien à voir avec les Iron Maiden, Venom, Metallica, Judas Priest (etc.) sur lesquels il headbangue joyeusement, reprenant les paroles à la volée. La chose se décompose en six longues pistes chargées de claviers, de changements de tempo, de paroles poétiques, de guitares aériennes... Pas grand chose à "mâcher" pour quelqu'un de si peu préparé et pourtant il y a quelque chose, un je-ne-sais-quoi (et un relatif manque de nouveautés en stock, nous sommes avant internet) qui l'attire malgré les réserves d'usage. Bien sûr, il y a des éléments immédiatement accrocheurs, les magnifiques soli de guitare par exemple, et ce sentiment que ça va "clancher"... Et ça a, indubitablement.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
CHRONIQUE DE HERVE PICART MAGAZINE BEST SEPTEMBRE 1983 N° 182 Page 79
1° Album 1983 33T Réf : EMI Pathé 1077151
Marillion a été élu meilleur nouveau groupe par les lecteurs de Sounds en février dernier, alors même que ce groupe britannique n'avait pas encore publié un seul album. Un single singulier, mais surtout des shows étonnants étaient à l'origine de cette nouvelle lubie anglaise. Toutefois, curieusement, Marillion n'a strictement rien à voir avec la new wave, si ce n'est par l'âge peu avancé de ses membres. En effet, ce gang tout frais ,n'a pas pour modèle ni Clash, ni Police, ni Cure, ni Ultravox, mais bien.....Genesis. Avec son nom emprunté à Tolkien, avec sa pochette au charme médiévalisant, avec surtout son rock dans le plus pur style progressif. Marillion nous transporte brutalement au milieu des seventies, en nous offrant un équivalent moderne à "Nursery Crime". Serait-ce là le signe avant-coureur d'un progressive revival ? Certes, beaucoup de monde va trouver que Marillion est avant tout une copie de Genesis du temps où Gabriel y oeuvrait Certains parleront même de plagiat. Mais en fait nous avons là un véritable équivalent de Genesis, un groupe aussi bon que l'était la bande à Gabriel au sommet de sa forme, composant aussi bien, jouant aussi bien. Mettez "Selling England By The Pound" dans un plateau de balance et "Script For A Jester's Tears" dans l'autre : l'équilibre sera parfait. Avec bien sûr en prime pour Marillion un son beaucoup plus moderne, et surtout plus hard (son premier single étant resté longtemps classé dans le Top Ten du heavy métal anglais).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?