1 d'occasion à partir de EUR 25,00
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,12

Seventh Son Of A Seventh Son [Import anglais] Import

4.6 étoiles sur 5 45 commentaires client

1 d'occasion à partir de EUR 25,00
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Iron Maiden


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Cassette (12 avril 1988)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: EMI
  • ASIN : B00000EF83
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 45 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 683.214 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Tout est affaire de subjectivité, et je ne m'aventurerai pas à dire de tel ou tel album qu'il est le meilleur de la discographie de Maiden. Concernant cet album il est la suite logique finalement de Somewhere in Time qui avait commencé à intégrer de nouveaux sons(guitares synthé). Cet album va plus loin et est un véritable album-concept. Mis à part le single Can I play with Madness qui est un peu en dessous, écrit dans le but très net d'en faire un single, donc plus commercial dira t-on, l'album reste un classique, très inspiré avec une atmosphère particulière qui se dégage. Dickinson est au top niveau voix, et les solis sont vraiment très bons sur tous les titres(y compris sur Can I play with Madness).De nombreuses années plus tard il n'a pas pris une ride pour le fan que je suis.Pour moi, les albums qui viendront ensuite seront de qualité inférieure, l'inspiration n'étant plus la même, mais néanmoins chaque album a toujours deux ou trois titres qui sortent du lot. Bref, pour moi, il s'agit d'un des trois meilleurs albums avec Powerslave et Piece of mind, mais bon ce n'est que mon humble avis.En tout cas, The 7th son mérite largement de figurer dans toute discothèque de fan du genre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Barclau TOP 500 COMMENTATEURS le 30 juin 2010
Format: CD
Le premier album de Maiden que j'ai eu dans les oreilles. C'est devenu mon groupe préféré dès la fin de la cassette (et oui c'était y'a plus de vingt ans, sniff). Depuis ses débuts, le groupe ne fait que s'améliorer, sans jamais refaire deux fois la même chose. C'est ça qui est fou. C'est du Maiden, reconnaissable entre 1000 groupes, mais chaque album apporte une nouvelle pierre, comme de nouvelles limites et territoires inexplorés. L'ambition jamais détournée par le succès. Ici, le côté épique atteint son apogée, avec un album concept, où la voix de Dickinson est habitée comme jamais. L'album est assez sombre, le son a gardé une puissance phénoménale. Certains titres sont très novateurs, comme "The Clairvoyant", avec son couplet tendu au possible, ou le puissant "Moonchild" qui ouvre l'album, dont les synthés ne font que rajouter à cette atmosphère si particulière. Le magnifique "Infinite Dreams" vous fera décoller. Chaque morceau est une entité. Le morceau "Seventh son..." flirte avec le prog, avec son intro épique mystique. De nombreux passages qui s'enchaînent à merveille rendent ce titre vertigineux. Après, prenez le riff de "The Prophecy", imaginez-le accéléré, et entendez les riffs que vous entendrez dans le death mélodique suédois trois ans plus tard. Le récapitulatif des titres du site oublie le somptueux "Only the good die young", avec un de mes refrains préféré.Lire la suite ›
5 commentaires 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Davoï COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 20 mai 2001
Format: CD
L'album précédent : "Somewhere In Time" paru en 1986 avait déjà laissé entrevoir une nouvelle orientation musicale pour Iron Maiden. L'utilisation de guitares synthétiques et de claviers avait permis au groupe de construire des chansons plus denses, plus mélodiques tout en conservant la puissance et le style si particulier du quintette anglais. Sur "Seventh Son...", Maiden pousse l'expérimentation encore plus loin, frisant parfois avec le progressif. Mais la puissance et la force qui se dégagent de cet album sont typiquement heavy metal. Cet album a été considéré par beaucoup comme l'album le plus abouti d'Iron Maiden, tant au niveau des compositions très complexes, de l'instrumentalisation et des arrangements quasi-parfaits, que sur le plan des textes (superbes) quelque peu mystiques articulés autour du concept pierre angulaire de l'album contant les péripéties du septième fils d'un septième fils. "Seventh Son...", du fait de sa complexité, se révèle difficile d'accès à la première écoute, mais il devient vite indispensable après coup. Cet album a une capacité assez incroyable à faire voyager l'auditeur, à travers les différentes ambiances distillées tout au long des 8 chansons, toutes excellentes, mises en valeur par une très grosse production. Il est l'album le plus profond d'Iron Maiden, le plus recherché, et à mon avis son meilleur...
Remarque sur ce commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Le plus abouti, celui auquel je reviens à chaque fois.

Iron Maiden atteint des sommets sur ce concept album. Un Heavy Metal flamboyant, mélodique et lyrique, tinté d'un peu de progressif mais qui à su garder toute sa puissance. La production est totalement adaptée au son du groupe (il suffit de la comparer avec les productions récentes de Maiden pour s'en apercevoir) et les musiciens maitrisent leur sujet à la perfection.

Ce sera l'apogé d'un style unique et on peut être sùr, sans craindres les foudres d'Eddy, que la vierge de fer ne fera jamais mieux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents