• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Creil60 et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Si ton père avait pu voir... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 25,50
Livraison à EUR 0,01 sur les livres et gratuite dès EUR 25 d'achats sur tout autre article Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Si ton père avait pu voir ça !

Découvrez toutes les nouveautés de la rentrée littéraire 2018 !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

La nuit du 9 janvier 1972

Paris, 23 heures. Dans le studio d'Europe n° 1, j'ouvre mon micro, c'est à moi. Je vais parler pour la première fois sur les ondes. J'ai préparé mes textes d'enchaînement, je connais sur le bout des doigts la programmation musicale que je vais annoncer : en somme, je suis aussi prêt qu'un débutant peut l'être.
Je me présente, je suis «nouveau», j'ai vingt-sept ans, je suis brun, je mesure un mètre soixante-seize et mes pieds sont... bleus ! Pas d'une grande finesse, certes, mais c'est le titre de la première chanson que je dois «lancer» à l'antenne. Son interprète : Carlos. Je vois le technicien du son lever les yeux au ciel, l'air consterné. Pendant tout ce baptême du feu, j'aurai droit dans le casque à des : «Oh là là, ben dis donc, tu t'es fendu pour écrire ça...» et autres : «Ouais, bof... pas terrible... Tu dois pouvoir faire mieux...» C'est toujours agréable de se sentir soutenu quand on débute ! D'autant que je n'ai pas trop confiance en moi... J'ai tout de même réussi à dissimuler mon angoisse avec une certaine adresse.
Le réalisateur, Éric Bartonio, plus subtil, me fait comprendre que je n'ai pas lieu de m'affoler. Je suis tombé sur un individu dont la délicatesse n'est pas le point fort, voilà tout. Après cette première émission, j'aurai tout loisir de corriger et d'ajuster le tir au fil du temps et des conseils. Quant au chef d'antenne (chargé de surveiller la bonne marche de la radio dans son ensemble - technique, pubs, appels extérieurs, relais, correspondants en province, etc.), il m'a gratifié d'un : «C'est pas trop mal... Alors, à bientôt, j'espère... Bonne chance.» Je suis un peu rassuré. En tout cas, ces trois heures m'ont paru très courtes et, malgré les sarcasmes du technicien, j'ai eu le sentiment d'entrer dans un univers magique et privilégié.
Bien sûr, la famille et quelques amis prévenus de l'événement m'ont écouté, mais je ne pouvais guère attendre d'avis objectif de leur part. Nombre d'entre eux ont d'ailleurs astucieusement trouvé la parade : «Oh, c'était tard, tu sais... On n'a pas tout entendu ! Mais ça va venir ! Il y a des choses bien... C'était sympa !» Le fameux «c'était sympa»... Prometteur.
Quoi qu'il en soit, j'ai commencé, c'est le principal - même si le directeur des programmes, Pierre Delanoë, ne m'a pour l'instant proposé qu'un remplacement, celui de Patrick Topaloff, un animateur qui vient de se lancer dans la chanson sous l'égide de Claude François, et doit assurer un gala ce soir-là en province.
L'émission s'achevant à 2 heures du matin, il m'a fallu attendre le lendemain pour recueillir les premiers échos, à commencer par l'avis de ma mère. Elle m'a évidemment écouté de A à Z. Avec l'instinct sûr qui caractérise les mamans, elle me dit exactement ce que j'ai besoin d'entendre, puis elle ajoute : «Ça aurait tellement fait plaisir à ton père !» Du moment qu'elle pense que papa, qui nous a brutalement quittés treize mois plus tôt, aurait été fier de moi, tout va bien. L'examen est réussi. Maintenant, il faut transformer l'essai.

Présentation de l'éditeur

1974. Christian Morin, clarinettiste doué, se voit remettre le prix Sydney Bechet de l'Académie du Jazz. Emue, sa mère s'exclame: « Ah si ton père avait vu ça ! » Mais le père de Christian n'en saura jamais rien. Il a disparu juste avant la fin du service militaire de son fils, le laissant promis à un « banal » avenir de graphiste/dessinateur de pub.
Ainsi s'ouvrent ces souvenirs, qui commencent dans le Bordeaux populaire de l'après-guerre, celui de l'imprimerie paternelle, des hôtels de passe mais aussi des professeurs qui lançaient : « Morin, arrête de rêver ! » Christian Morin raconte comment il découvrit le cirque, la musique, et enfin la radio, qu'il écoutera longtemps avant d'y travailler.
Un livre parcourus de figures paternelles : celles de Pierre Bellemare, Raymond Devos ou Claude Luter... et de personnalités d'aujourd'hui .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?