• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Sibelius : Concerto pour ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 7,99

Sibelius : Concerto pour violon Op. 47 - Schoenberg : Concerto pour violon Op. 36

CD inclus dans notre promotion 2 CD = 12€*
3.9 étoiles sur 5 11 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
30 neufs à partir de EUR 6,99 14 d'occasion à partir de EUR 3,48
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
2 CD = 12€ 2 CD = 12€


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Hilary Hahn


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Sibelius : Concerto pour violon Op. 47 - Schoenberg : Concerto pour violon Op. 36
  • +
  • Bach : Sonates et partitas pour violon seul
  • +
  • Higdon - Tchaikovski : Concertos pour violon
Prix total: EUR 32,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Chef d'orchestre: Esa-Pekka Salonen
  • Compositeur: Jean Sibelius, Arnold Schönberg
  • CD (1 janvier 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Deutsche Grammophon
  • ASIN : B0011WMWUW
  • Autres éditions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.707 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
11:35
Album uniquement
2
30
7:29
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
10:38
Album uniquement
4
30
17:19
Album uniquement
5
30
8:35
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
6
30
7:16
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

HILARY HAHN interprète une oeuvre romantique parmi les plus populaires du répertoire classique : le Concerto pour Violon de Sibelius. La violoniste nous avait déjà surpris en proposant dans son album précédent une association hors du commun, PAGANINI / SPOHR. Elle récidive ici en couplant Sibelius, avec une oeuvre rare de SCHOENBERG, le Concerto pour violon, considéré comme l'une des pièces les plus difficiles du répertoire pour violon. Comme à l'accoutumée, Hilary Hahn sait surprendre et amadouer un public large, par la prouesse et la virtuosité de son jeu... A noter qu'elle est superbement épaulée par un chef d'orchestre de taille, ESAPEKKA SALONEN, que bon nombre d'entre nous ont pu découvrir cet hiver dans le cycle Sibelius donné à Pleyel.


Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par jacqueslefataliste COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 12 mai 2008
Format: CD Achat vérifié
Du concerto de Sibelius, il existe selon moi des versions plus habitées: notamment celles de David Oistrakh (avec Ormandy ou avec Rozhdestvensky) ou bien, dans un tout autre genre, celle d'Anne-Sophie Mutter avec Previn (d'un expressionnisme que certains jugent excessif, mais qui est passionnant). On ne peut nier néanmoins le charme de la version proposée ici: Hahn et Salonen proposent une interprétation très raffinée et pacifiée qui vise l'équilibre et la pudeur plutôt que l'inquiétude et la violence. On peut regretter un léger manque d'engagement, mais on apprécie la finesse de l'ensemble.

Pour ce qui est du concerto de Schoenberg, les choses sont différentes: ce concerto d'une grande beauté (même s'il n'égale pas selon moi celui de Berg, qui est un chef d'oeuvre) est peu enregistré et difficile à jouer. Or Hahn et Salonen en donnent une interprétation absolument idéale: leur finesse et leur raffinement poétique sont ici merveilleusement à leur place et ils facilitent l'accès à cette pièce a priori difficile. On tient donc là une référence majeure.

Ce disque juxtapose donc deux choses bien différentes: un concerto connu de tous, enregistré de très nombreuses fois et proposé ici dans une version attachante mais perfectible (Sibelius); un concerto très rarement joué dans une interprétation idéale (Schoenberg).
On est donc à la fois émerveillé (par le Schoenberg) et un peu réservé (au sujet du Sibelius).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Denis Urval COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 11 avril 2008
Format: CD
Heifetz avait refusé de jouer le Concerto op. 36 de Schoenberg (mais se vantait en privé, dit-on, d''être celui à qui Schoenberg avait pensé pour le créer). Cette anecdote résume les malheurs de l''œuvre, que les violonistes hésitent à programmer alors qu''elle requiert un virtuose accompli. C'est en soi une excellente nouvelle qu'Hilary Hahn ait tenu à l''enregistrer, et qu''elle mette ses qualités et sa notoriété au service de ce qui reste une des grandes œuvres du genre, le successeur sériel, monumental et pourtant mélodique des Concertos de Beethoven et de Brahms. Le résultat est à la hauteur des attentes ainsi suscitées. Le plus important dans Schoenberg, à part la grande ligne, est de rendre justice à l''expressivité contenue dans une musique qui n''a rien d''abstrait. Même si par tempérament, elle reste ennemie du pathos, Hilary joue cette musique avec sensibilité. Elle est aidée par Salonen qui va lui aussi dans le bon sens. C''est toujours dans le finale qu''elle se libère le plus complètement, combinant beauté du geste et paroxysme musical.
Rappelons qu''on peut toujours entendre le talentueux créateur de l''œuvre, Louis Krasner, dans un concert survolté avec Dimitri Mitropoulos (Orfeo). On ne trouve plus en revanche, la version fervente de Christiane Edinger et Bruno Maderna (Arkadia).

Le complément est moins important, à mon avis.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par claude toon TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 mars 2012
Format: CD Achat vérifié
Cet enregistrement paru en 2008 a été déjà bien commenté. J'avais écrit en son temps un article dans le blog Deblocnot sur mes sentiments par rapport à ce disque, donc voici ma contribution à propos d'un album qui a partagé les mélomanes...

Commençons par Sibelius. Dès l'introduction, le violon s'impose avec grâce en opposition avec les trémolos des cordes. Le trait est franc. Le tempo n'est pas rapide pour le premier mouvement, comme on peut le lire parfois sous certaines plumes. La virtuosité est présente, mais il est vrai, presque trop. Je veux dire par là que l'univers habituel de Sibelius se nourrit de Legato, d'une certaine élégie, de ce climat clair-obscur évoqué dans la présentation de l'œuvre du compositeur. Hilary Han joue avec gracilité et féminité mais avec un petit soupçon (très petit) de sécheresse qui nous éloigne de la lumière crépusculaire ressentie chez les grands aînés dans ce concerto. Le jeu est d'une souplesse parfaite, mais la violoniste nous entraîne, par instant, dans sa moite Virginie natale, nous détournant ainsi des froides brumes du nord. Ce choix d'interprétation, peu nostalgique est tout à fait licite dans le sens où il se poursuit dans l'adagio voulu incisif. L'Orchestre, sous la baguette d'Esa-Pekka Salonen, est fouillé et tient tête au fougueux violon de l'artiste.

Le final, très rapide, devient sarcastique et perd de ce fait une grande partie de son climat mélancolique voire sépulcral. C'est somptueux quoique un peu brutal.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Voir toutes les discussions...

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?